Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par fxg

L’outrepeau de Marie-Claude EudaricFXG

La Martiniquaise Marie-Claude Eudaric présente, sous le nom L’outrepeau, son travail de plasticienne du 25 janvier au 25 mars à l’hôtel Montfleuri-Arc de Triomphe, au 21 avenue de la Grande Armée, à Paris.

atelier actionElle peint sous les étoiles, au 7e et dernier étage d’un vieil immeuble de Saint-Ouen en région parisienne où elle a installé appartement et atelier. Une bâche à même le parquet du salon, des tableaux retournés face au mur (pour qu’ils ne la perturbent pas quand elle crée), des pots d’enduit, de peinture et de colle, des pinceaux secs, des raclettes et des spatules, et des fenêtres au nord, pour l’unité de la lumière. Son couloir, comme son frigo, sont tapissés d’œuvres à l’encre de Chine… Marie-Claude Eudaric est plasticienne et, pour la première fois, la galerie d’un palace parisien, à deux pas de l’Etoile, lui consacre une exposition pour elle toute seule… et pour deux mois ! toile 5L’outrepeau. Consécration après une décennie d’apprentissage et des débuts comme barmaid dans le TGV. Dès ses débuts, une amie galeriste anglaise lui place quelques toiles et elle parvient à vivre un peu de son art. Mais son goût de la liberté lui colle à la peau et elle reste en marge du monde de l’art. Marie-Claire Biard, de la mairie de Paris, découvre son travail (trop proche d’Egon Schyle dont elle lui demande de se démarquer) et l’expose en 2000 à l’Espace Reuilly, puis c’est le salon des indépendants en 2003. Après Art in motion avec qui elle va à Rennes exposer dans les champs, elle part en drive à New York. « Là-bas, les sentiers ne sont pas balisés… » Un vernissage dans une galerie croisée au hasard, elle pousse la porte… Ce sera un accrochage à Manhattan ! En 2005, elle participe à la biennale du Cameroun à Douala, puis c’est l’expo Brassage, à Paris en 2008 où elle présente une encre de Chine emplie de tristesse. Son père, Claude Eudaric, mourra deux mois plus tard.

Toile 4« La couleur pour sortir du deuil »

« Après le décès de mon père, j’ai cessé de peindre des visages. Je voulais travailler la matière, chercher une vie dans les choses, sortir de la douleur de l’être humain » qu’elle figurait jusqu’alors à l’encre noire. « J’ai demandé aux gens ce qu’ils aimaient et ça a été ma bouée de sauvetage : Eux, ils ont de la couleur, ils n’ont pas le deuil… » Alors elle se lance dans le rose, le jaune, dans la fraicheur ! « La couleur pour sortir du deuil. Céder pour ne pas décéder… » C’est le fruit de cette recherche qu’elle expose sous le nom L’outrepeau. MC Eudaric Atelier 2« L’outrepeau pour le goût des autres, la peau des autres… » Et pour sortir de la légèreté de l’encre de Chine, elle va chercher l’épaisseur de la matière, travailler les enduits. « C’est très matiéré, ça demande une force physique (elle peint à la spatule !), j’en ai des crampes aux mains ! » Mais sur cette force de l’enduit, il faut remettre de la douceur… Ce sont les couches de vernis qui apportent moelleux et tendresse. MC eudaric toileLa toile devient lisse comme du plastique et sonne comme une peau de tambour. D’ailleurs, le son est un repère qu’elle utilise pour donner de la cohérence et du mouvement à son travail (Elle s’est reconnue dans la musique de Kareen Guiock/Dominik Panol et Hermann). « Ce ne sont pas des natures mortes, mais de la matière vivante ; il faut donc l’amener à un rythme, un mouvement, une présence… Il faut un champ ouvert, que l’œil se perde dans le tableau et ne voit jamais la même chose. Tant que je n’ai pas l’impression de voyager dans la toile, ce n’est pas satisfaisant. » D’où ces effets de reliefs et de motifs. A l’origine, l’exposition devait s’appeler « Peau de peinture », mais il y a eu l’expo Soulages, l’Outrenoir, et comme elle vient de l’outre-mer, qu’elle n’aime pas les apparences, elle choisit d’emmener les gens au-delà de cette apparence récurrente et c’est L’outrepeau. « J’ai fait un pléonasme sans le savoir car l’outre est un sac de peau. » Alors, Peau Peau ? Elle n’a pas osé faire comme son père à l’AMEP qui, pour enseigner en créole le carré d’un chiffre, posait : « Lo carré égale lolo », tout jeu de mot mis à part…

FXG, agence de presse GHMToile 1

 


Née un 27 avril

MC Eudaric portraitNée un 27 avril 1972 à Fort-de-France, jour anniversaire de la signature du décret d’abolition par Victor Schoelcher, la petite-fille de Constant Eudaric, adjoint au maire d’Aimé Césaire, et de Joelle Jules-Rosette, la dernière secrétaire particulière du poète, la fille du prof de math-physique Claude Eudaric, fondateur de l’AMEP, a été écolière à Redoute, collégienne à Schoelcher, d’où Judith Anin, sa mère, est issue, avant d’entrer au lycée Schoelcher à Fort-de-France. « Il s’est retrouvé pas mal de fois sur ma route… », sourit-elle en parlant de l’abolitionniste. En 1990, après un bac littéraire et mathématique (chyen ka pa fé chat), elle quitte la Martinique pour Paris, un 27 avril… Anglais et espagnol à Jussieu, Erasmus à Séville, un an à Londres où elle partage un appartement avec une étudiante en histoire de l’art, Alexandra Mollof (qui se fera connaître comme galeriste pour son travail avec Damien Hirst, l’homme au crâne en diamants) qui va lui donner le goût de l’art. De retour à Paris en 1996, elle se résigne à passer le CAPES et enseigne pour comprendre vite que ce n’est pas pour elle… « J’ai vécu la même rupture que mon père avec l’Education nationale. » Mais c’est grâce à ce CAPES d’espagnol et une analyse iconographique de la peintre mexicaine Frida Kahlo qu’elle a commencé à peindre. C’était en avril 1998, peut-être un 27 avril…

A voir et écouter sur France Ô, à partir du 25 janvier dans 10 minutes pour le dire avec Jean-Marc Bramyles separations Dangereuses

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Eudaric 27/03/2010 09:01


Touchée...Je suis.Merciiiii Sheherazade...


Sheherazade 25/03/2010 19:08


BonSoir ! Je suis Oeil & Bouche Bée , BrAVo et continuée de nous , me faire Rêver . Sheherazade


Eudaric 24/02/2010 10:16



Aaaaaaaaaaaaah.... bien sûr!!....euh..Merci compte Triple dans ce cas... des Bises...



Eudaric 24/02/2010 07:49


Ooops...je me suis trompée d'Article...Sorry..!! hm"!!


Eudaric 24/02/2010 07:45


hEy...Hervé...Merci. ...Hmm'....Je suis "presqu'én'HERVé.e"..sourires..de ne pas pouvoir mettre de visage derrière tes mots. En tous les cas, je suis ravie que tu te promènes par ici....BiZ!


fxg 24/02/2010 09:49


eh si tu as bu un verre et meme deux avec lui, dimanche 14