Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 19:38

Eugène Bullard, le film, ce dimanche sur France Ô

affiche_Bullard_compressee.jpgDimanche 9 novembre à 15 h 45, le magazine Archipels de France Ô diffuse le documentaire « Eugene Bullard » de Claude Ribbe. Ce film retrace l'histoire de cet homme, boxeur, artiste, jazzman, et surtout premier aviateur militaire Afro-Américain pendant la Première Guerre mondiale.

Eugene Bullard se disait originaire de la Martinique, mais il a grandi dans la Géorgie raciste du début du XXe siècle. Son enfance est marquée par la mort de sa mère et une tentative de lynchage visant son père. Persuadé que l‘Amérique n’est pas un pays pour lui, il se prend en charge à 11 ans et fugue vers une Europe idéalisée qu’il ne découvre que cinq ans plus tard, lorsqu’il se sent assez fort pour traverser l’Atlantique. Le jeune Afro-Américain est ambitieux, mais dépourvu d’instruction. Il ne peut alors réussir que dans la boxe ou le music-hall. Bullard se forge un corps d’athlète et, devenu figurant de «vaudeville», monte sur les planches pour parodier le monde qu’il a fui.

Champion de boxe, il aurait pu fêter tranquillement ses vingt ans dans le Paris de la Belle Époque. Mais par nécessité et par idéalisme, Bullard s’engage. C'est la Première Guerre mondiale et il découvre l’aviation dont il devient un pionnier. Le racisme de l’Amérique le rattrape cependant et met un terme à cette carrière. Une troisième vie s’ouvre alors pour Bullard grâce au jazz, dans le monde nocturne des cabarets du Pigalle des années folles. Mais sa réussite est interrompue par la grande dépression et l’arrivée au pouvoir de Hitler qui plonge de nouveau le monde dans le chaos.

Il a 45 ans quand il est chassé de Paris par l’exode. De retour aux Etats-Unis, il est seul avec deux enfants à charge, démuni, blessé et déçu. Il doit réapprendre à vivre dans le ghetto de Harlem et oublier sa geste chevaleresque pour endosser la modeste livrée de garçon d’ascenseur. Mûri par son expérience en Europe, il s’engage malgré tout dans le combat pour les droits civiques qui changera, peu à peu, le visage de l’Amérique, dont il va devenir, longtemps après sa mort, l’une des plus glorieuses figures.

Rediffusion lundi 10 novemnbre à 8 h 40


On a retrouvé le soldat Borical

Sur France Ô dimanche à 14 h 55

Ce documentaire de Barcha Bauer et Romain Sertelet raconte l'incroyable histoire de Saint-Just Borical. En avril 2011, l'ossuaire de Douaumont reçoit une lettre anonyme décrivant la découverte du corps d'un poilu dans le ravin du Bazile. Le lendemain, la presse s'empare de cette histoire. L'identité du soldat est retrouvée : il s'appelle Saint-Just Borical et est né à Cayenne, en Guyane... 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Et la petite alors ? 12/11/2014 12:09


   Ce racisme qu'a subi Eugène Bullard de la même manière que sa compatriote Bessie Coleman, les pilotes antillais noirs en ont aussi souffert. Ce qui était permis en Europe aux
noirs parce que considérés d'abord comme américains, l'était beaucoup moins pour les noirs français.


    En outre, je trouverais plus pertinent de diffuser sur France ô, beaucoup plus de reportages historiques ou sociétaux sur les départements et
territoires d'Outre-Mer et beaucoup moins de films/reportages sur l'histoire afro-américaine déjà très connue et médiatisée.

Articles Récents