Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 05:09

Euzhan Palcy décorée par Nicolas Sarkozy

Sarkozy-et-Euzhan-Palcy-merite.jpgLa cinéaste martiniquaise a reçu du président de la République, hier au palais de l’Elysée, la médaille d'officier de l’ordre national du Mérite.

Le parterre de décorés avait de quoi faire rêver ! Il y avait Claude Lanzmann, le réalisateur de Shoah, le comédien pied-noir Robert Castel, la reine de l’accordéon Yvette Horner, Monsieur cinéma en personne, Pierre Tchernia, la présidente d’Arte Véronique Cayla, l’écrivain Madeleine Chapsal… Dans le public invité, les personalités se comptaient par dizaine ! Jack lang, Line renaud, Carene Cheryl, Olivier Stirn, Hervé Bourges…Quand elle est arrivée, le président de la République avait déjà prononcé quelques éloges et il s’en serait fallu de trois minutes de plus pour qu’Euzhan Palcy n’entende le sien ! Et ç’aurait été dommage tant les mots du chef de l’Etat étaient bienveillant à l’égard de « celle qui a travaillé à l’hommage de la Nation à Aimé Césaire pour son entrée au Panthéon ». « La petite fille de Fort-de-France, a dit Nicolas Sarkozy, qui rêvait se cinéma est une cinéaste mondialement reconnue, son art est engagé en faveur de la lutte contre les discriminations… » Il a encore rappelé le soutien que lui avait fourni François Truffaut pour qu’elle tourne, à 24 ans, Rue Cases nègres qui lui valu un César, celui de Robert Redford à Hollywood où elle a été honorée du prix Orson Welles et celui encore de Marlon Brando qui acceptât de jouer dans Une saison blanche et sèche, d’après l’œuvre d’André Brink. Sarkozy-Palcy-Montagne-Arestrup.jpgAvant de lui épingler la médaille bleue d'officier de l’ordre national du mérite sur le coeur, le président a souligné son rôle déterminant, en réalisant Parcours de dissidents, pour révéler l’engagement des Antillais dans la libération de la France pendant la seconde guerre mondiale. Le président s’est ensuite tourné vers le chanteur Gilbert Montagné, puis vers le comédien Niels Arestrup. Le locataire de l’Elysée n’a pu s’empêcher d’ironiser en rappelant ce  film où Arestrup jouait le rôle d’un candidat à la présidence de la République qui devait absolument perdre les élections…

FXG (agence de presse GHM)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents