Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 07:57

50 rhums au comptoir de l’Eva ZionEva.jpg

Eva Riaux est une amoureuse des rhums. Cette jeune femme élevée en Bretagne a découvert l’atmosphère cosy des bars à rhums dans sa ville de Lannion. Elle débute son éducation avec les rhums arranges puis elle va passer à la vitesse supérieure quand, étudiante à Paris, elle trouve un emploi de serveuse chez Pierrot, la rhumerie martiniquaise de la rue de Lappe au quartier Bastille à Paris. C’est là qu’elle prend l’idée du grand bol de planteur, toujours plein, sur le comptoir, et qu’elle apprend à différencier les tafias, les rhums industriels de mêlasse et les fameux rhums agricoles. Avec sa sœur et son beau-frère, médecins tous les deux à Fort-de-France, elle a complete sa formation par des travaux pratiques in situ.

Depuis le mois de mars dernier, elle a racheté un petit bar au coin des rues Saint-Maur et Jean et Marie Moinon dans le 10e arrondissement de Paris, qu’elle baptise Eva Zion. Cet établissement aux ambiances musicales reggae s’ajoute à la liste des lieux nocturne qui offrent un vrai choix de rhums puisqu’elle en compte une cinquantaine a sa carte.

Si les grands rhums de Guadeloupe (Damoiseau, Bologne, Séverin, Père Labat), de Martinique (Clément, Trois-Rivières, HSE, JM, Neisson, Bailly) sont tres bien représentes, la carte propose des rhums jamaïcains (Black Jamaïca, Captain Morgan, Coruba), haïtien (Barbancourt), panaméen (Abuelo), vénézuélien (Diplomatico), colombien (Dictador), philippin (Don papa), malgache (Dzama), dominicain (Opthimus), sainte-lucien (Admiral Rodney), barbadiens (Cockspur, Mount Gay), guatémaltèque (Botran), péruvien (Ron Cartavio), colombien (Ron Medellin), cubains (Havana Club, Matusalem), des Guyanes (La Cayennaise, Pyrat, Royal XM, Eldorado) et même, personne n’est parfait, portoricain (Bacardi).

Enfin, pour ceux qui ne boivent pas d’alcool, le bar dispose d’un grand nombre de jus de fruits tropicaux. Il faut compter pour un verre de 3,50 à 9 €.

FXG, à Paris

A consommer avec moderation

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents