Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 06:55

Letchimy-ITW.jpgInterview Serge Létchimy

« Beaucoup comptent sur 2012 pour faire un troisième tour régional immédiat »

 

La ministre de l’Outre-mer a fait adopter par le conseil des ministres, mercredi, le projet de loi sur l’évolution institutionnelle de la Martinique. Quel est votre position sur l’avant-projet tel qu’il a été retenu ?

Vous connaissez mon opposition à l’article qui parle de la date. Nous sommes dans une situation où l’on attend depuis près de 30 ans cette collectivité unique, qui plus c’est le PPM avec Aimé Césaire et Camille Darsière qui ont enclenché le processus au début des années 1980. Donc nous sommes tous d’accord là-dessus et on porte le texte. Par contre la date, c’est véritablement une stratégie de positionner la naissance de cette collectivité dans une année électorale présidentielle. Nous aurons à la fois une élection présidentielle, une élection législative et ensuite celle de la collectivité. Ca crée un vrai problème. En 2007, on avait déplacé les élections locales parce qu’il y avait justement les élections présidentielles… Cela risque de créer des confusions qui risquent d’influencer et je ne sais pas si le Conseil constitutionnel acceptera de maintenir la date de 2012.

Il y a aussi les conditions de mise en oeuvre de la collectivité qui vous inquiètent avec un tel calendrier…

Les 3 400 salariés que nous devrons faire travailler ensemble ne sont pas des meubles ! Il faut prendre le temps de la préparation, notamment des nomenclatures comptables. Ce n’est pas par une ordonnance prise de Paris par un ministre qu’on va fusionner le personnel. Cela demande du temps et de la préparation. Depuis mon élection à la présidence de la Région, j’ai pris à peu près huit mois à travailler sur une bonne organisation, préparer et ensuite décider. Je considère que si l’on fait ça, on est à l’envers. On est en train de marcher sur la tête, c’est pourquoi je ne suis pas favorable à une mise en œuvre en 2012. Et je continuerai à l’Assemblée nationale à défendre ma position.

Pensez-vous que le président de la République veuille profiter de cette mise en place pour surfer électoralement dessus. Le baptême de l’aéroport au nom d’Aimé Césaire n’aura pas suffi ?

Letchimy-portrait--fxg-.jpg(Sourires…)  Je ne suis pas en train de faire des procès d’intention mais Nicolas Sarkozy a fait un choix et il a dit clairement : « C’est moi qui aie porté ce texte, je souhaite véritablement que ça se fasse un petit peu avant que je ne parte. » C’est son idée, mais ce qu’il y a de malheureux, c’est que des élus locaux ont suivi sa stratégie. C’est ça qui n’est pas bon parce que si on était resté compact, ensemble, pour dire au président que notre position c’est 2014 et qu’il faut respecter la mise en place de cette nouvelle institution dans des positions claires. Car il s’agit d’une collectivité nouvelle, ce n’est pas le collage de deux institutions. Si elle est créée dans des conditions de précipitation, elle ne sera pas en mesure de donner à la population un autre ressort en matière de développement et on va créer les conditions de l’échec. Et la population pourra interpréter cette collectivité comme une sorte de bagay… Or je souhaite que cette collectivité ouvre une nouvelle ère. Pour organiser cette collectivité nouvelle, il ne s’agit pas de réunir des salariés comme des meubles, mais de les inscrire dans une politique de gouvernance locale moderne. C’est ma conception.

Comptez-vous saisir le Conseil constitutionnel ?

Nous verrons au moment voulu. Il y a aura le débat au Parlement. Si je gagne mes amendements, je n’en vois pas l’utilité. Mais s’il n’y a pas d’amendements, il y a une procédure claire. Nous allons en discuter au sein de nos partis respectifs, puis avec le groupe socialiste de l’Assemblée afin de savoir ce que nous ferons. On ne peut se permettre de s’assoir sur la Constitution, de reporter, comme en 2007, ces élections locales parce qu’il y a aussi les élections présidentielles, et en 2011, trouver l’argument totalement contraire pour pouvoir faire l’inverse. Ca n’a pas de sens. Je sais que beaucoup comptent sur 2012 pour faire un troisième tour régional immédiat. En ce qui me concerne, je suis prêt, et je ne sais pas si ceux qui veulent cela ont bien réfléchi sur leur stratégie. Donc, ce n’est pas une question de date, mais de respect du peuple. Les Martiniquais ont besoin de s’inscrire dans une dynamique moderne, il ne faut pas les ramener à des stratégies personnelles et égoïstes.

Propos recueillis par FXG (agence de presse GHM)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents