Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 07:45

Les 20 ans du FEMI

Fayard-Sedicias-Marianne-Pepin-Solitude.jpgL’équipe organisatrice du festival régional et international de cinéma de la Guadeloupe, le FEMI, a présenté, mardi au Sénat, sa prochaine édition qui signera ses 20 ans. Autour de Felly Sédécias, la fondatrice, Jeanne Fayard, sa complice parisienne, Thérèse Marianne-Pépin, vice-présidente de la Région Guadeloupe qui subventionne l’opération, et Bernard Solitude qui anime le marché international du film et de la télévision caribéens… A Paris, il ne s’agit pas d’exposer la programmation, elle ne sera connue que fin decembre, mais du rayonnement du FEMI. Un travail de fond pour Felly Sédécias, la déléguée générale, et Patricia Lavidange, la présidente, qui, sans prendre encore toutefois de stand, sont présentes à Cannes chaque année. Elles y ont rencontré cette année des représentants d’Haïti et de Saint-Domingue. Le FEMI doit d’ailleurs signer une convention avec Trinidad, une autre avec Saint-Domingue. Il existe 13 festivals de cinéma dans la Caraïbe, le FEMI est le plus ancien. Felly Sédécias souhaite qu’ils s’organisent en réseau. « On est en train de travailler sur les sous-titrages en quatre langues, français, anglais, espagnol, créole. Ça permet d’enrichir les programmations en faisant sauter les barrières de la langue », déclare Mme Sédécias qui insiste sur l’ouverture du FEMI sur la Caraïbe. Regrettant « le peu de soutien de France O », elle a interpelle Gilles Camouilly, son dirigeant. « France O assurera une visibilité au FEMI », a-t-il promis non la sans renvoyer à se pourvoir aussi auprès de Guadeloupe 1ere

Pour cette prochaine édition qui aura lieu du 31 janvier au 8 février 2014, le ciné-théâtre du Lamentin et l’Espace régional du Raizet, accueilleront 25 films en compétition pour 10 prix à la clé dont celui du court-métrage remis par un jury de détenus. L’invité d’honneur restera jusqu’au bout l’invité mystère, mais la marraine est connue, il s’agit de la baronne Cécile de Massy, une Guadeloupéenne qui a épousé le cousin germain d’Albert de Monaco. « Une cinéphile qui a vécu à Los Angeles », explique Felly Sédécias. Malgré ses vingt ans d’âge et l’opération « FEMI dans les îles », avec des projections dans 18 communes, le festival n’est pas encore bien soutenu localement par la population regrette Firmine Richard.  « Le FEMI coûte 300 000 euros, explique sa déléguée générale. Si je prenais 100 000 pour faire de la communication, je ne pourrais plus recevoir les invités. » Et un festival sans people, ce n’est pas un festival !

FXG, à Paris


Les grandes dates du FEMI

1992 : Jacky Buet, Patricia Lavidange et Felly Sédécias lancent la première édition sous le nom « Femmes et cinéma ». George Pau Langevin est la marraine.

2005 : Le FEMI devient le Festival régional et international de cinéma de la Guadeloupe

2003 : Lancement du « FEMI dans les murs »

2008 : La region débloque une subvention importante au FRICG. Dès lors, on y voit Dany Glover, Carole Laure ou Angela Basset…

2011 ; Premier marché international du film et de télévision caribéens.

2014 : Vingtième anniversaire

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents