Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 16:46

Festival sans chaînes à Pontarlier

La Communauté de communes du Larmont, en lien avec l’association Route des abolitions de l’esclavage et des Droits de l’Homme, présente la 3e édition du festival Sans Chaînes, le vendredi  6 et samedi 7 mai 2011 à Pontarlier.  Labellisé dans le cadre de l’année des Outre-mer français mais également par le Comité pour la Mémoire et l'Histoire de l'Esclavage, cet événement veut valoriser les richesses de la diversité culturelle des populations de descendances africaines, qu’elles soient des Caraïbes, du Brésil, de l’Afrique ou de l’Europe et cela à travers toutes les formes de l’Art. Le public pourra bénéficier d'un programme riche en rencontres, échanges et découvertes dont une soirée-débat le 6 mai sur « la mémoire et les nouvelles formes de résistances culturelles », en présence d’éminentes personnalités et spécialistes.

Cette année, Paul Lumumba sera le parrain de cette édition. Il est le fils de Patrice Lumumba qui, 50 ans après son assassinat, reste le symbole de la lutte panafricaine pour l’indépendance du Congo et l’émancipation des peuples.

 Le 7 mai, le centre ville de Pontarlier donne du relief à ces rencontres avec un village associatif vivant :  danses pluridisciplinaires, projections de films d’animation, restitutions d’ateliers, théâtre… suivi d’une soirée concert haute en couleurs à l’Espace Pourny avec en têtes d’affiche, Moonraisers dont la renommée sur la scène internationale world, reggae n’est plus à faire ; Jaba, leader charismatique du groupe helvétique, s’est récemment fait connaître aux quatre coins du globe grâce aux tubes planétaires du DJ Yves Larock pour lesquels il a prêté sa voix ; « Rise up », « By your side ». Mais encore BelO, découverte internationale RFI 2006, jeune Haïtien, consacré parmi les 20 meilleurs artistes francophones, dont le reggae-soul mâtiné de rythmes traditionnels est devenu un véritable phénomène musical, invariablement aux Antilles, en Afrique, en Europe ou aux Etats-Unis. Ses textes dénoncent notamment les conditions de vie en Haïti et prônent l’unité.

En parallèle, des modules de formations et créations collectives tous publics s’animeront en Maison de quartiers avec de la danse africaine, de la capoeira et des chants et danses traditionnels d’Afrique, des percussions…

 Rens au 03.81.46.59.17, www.abolitions.org

 http://www.facebook.com/pages/Festival-sans-chaines/202094996471928?sk=wall#!/pages/Festival-sans-chaines/202094996471928?sk=wall

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

thierry 18/03/2011 02:40



Je constate que les noirs (dont je suis) ont un bateau de retard. Quand on veut faire dans le patos, on peut mieux faire.


Il aurait pu être demandé au distributeur de AMISTAD de Spielberg l'autorisation pour des projections çà et là de ce film très émouvant, voire révoltant et qui "plaierait" peut-être à beaucoup...


Quelques épisodes de "Racines" où Kunta Kinté est aussi émouvant (pour les jeunes qui n'ont pas connu).


Des débats multiethniques (noir-blanc-etc) auraient pu être organisés sur les méfaits et forcément les bienfaits de la colonisation. Thèse et anti-thèse du pourquoi un homme noir "riche,aisé"
reste en terres d'occident et inversement pourquoi un blanc pas forcément "riche ou aisé" va vers des pays tels que "l'Afric" ou les antilles.


"Les ségrégations ont-elles été un moteur, une base de développement des communautés noires, plus "responsabilisantes" que "les assimilations". Au regard d'une grande partie de la communauté
noire en Afrique du Sud et autrement aux Etats-Unis.


Il y a-t-il une différence dans l'apport aux "noirs" des juifs d'Israël et d'amérique du nord (et inversement) comparé à celui des juifs d'europe et du maghreb, lorsque ces deux ethnies sont
"confrontées" dans des relations économiques et culturelles ?


Lorsqu'un africain occidentalisé est patron d'une prestigieuse compagnie aérienne telle que (Air Kenya) doit-on lui dénier ses racines (qui ne s'en vont jamais)...La résistance culturelle par
ceux qui "intellectuellement" seulement en parle ne s'oppose pas à l'adaptation culturelle.


Les militants noirs sont-ils capables et assez subtils pour concevoir et accepter que dans les "sales" propos de Guerlain, il pouvait contre toute attente y avoir (même de circonstance) une
reconnaissance "sympathique" pour le "nègre" au regard du fait que lui-même comme ses ascendants ont choisi "d'exploiter" de "travailler" avec des noirs plutôt qu'avec des "chinois" par exemple.


le "champ" intellectuel des "intello-militant-diversiteux noirs" est-il limité aux questions d'esclavage sans considérer les remèdes aux séquelles qu'il faut ou doit être accepté.


ENFIN, "l'intello-militanto-bourgeoisie noire afro-française" n'est-elle pas plus soumise et "esclave" par l'argent et de la volonté ou nécessité "de convenir à
certains blancs   pourvoyeurs de fonds" en restant dans une posture victimaire.


Nos auto-prétendus "libérateurs savants" par l'action culturelle politisée sont souvent plus arriérés dans leurs actions "évangélisantes" que ceux qu'ils désignent comme "leur peuple".


Un noir qui veut être "patron" comme le "blanc" (hormis pour l'argent) surtout pour ce prestige est-il un noir intellectuellement "libre".


Plus certains se sont fait "rouler" par la "politique" et plus ils prétendent à en faire. En voie de développement on passe du sous-développement au rétro-développement....;C'est scandaleux
!!!!!



Articles Récents