Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 07:43

Le Foll rassure les élus d'Outre-mer sur les soutiens à la diversification et à la filière sucre

La baisse des crédits dévolus à la diversification agricole (- 3,6 millions €) et à la filière canne sucre (-2,4 millions) était au coeur du débat qui s'est déroulé mardi matin à l'Assemblée nationale lorsque Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, a été auditionné en commission élargie. Les inquiétudes et protestations sont venues de tous les camps et de tous les territoires. Déjà, le 29 octobre dernier, à la suite de la réunion de l'intergroupe parlementaire de l'Outre-mer, son président Georges Patient a adressé une lettre au président de la République pour s'en inquiéter. Que prévoit le budget de l'agriculture pour 2015 ? Il transfère les enveloppes consacrées à l'aide aux filières de la diversification et de la canne et du sucre aux programmes d'investissements d'avenir (PIA). Or avec un tel transfert, les fonds ne seront plus fléchés, c'est-à-dire que ces fonds risquent, selon les parlementaires ultramarins, d'être ainsi orientés exclusivement vers l'aide aux investissements industriels au détriment des planteurs et exploitants agricoles. Que ce soient les Martiniquais Bruno Nestor Azerot et Serge Létchimy, les Réunionnais Jean-JacquesVlody et Huguette Bello, les Guadeloupéens Gabrielle Louis-Carabin et Ary Chalus et encore le Guyanais Gabriel Serville, ils ont tous interpellé le ministre Le Foll. Une "catastrophe" qui va à l'encontre "des engagements du président Hollande". Le coup de feu était tel que le ministre Le Foll leur a répondu en premier lieu : " Le débat  n'a jamais été de diminuer ces fonds, mais de transférer une partie de ce qui était sur la ligne budgétaire du ministère vers l'utilisation des prêts potentiels du PIA pour subventionner, aider ces productions d'outre-mer. Les 6 millions de moins étaient parfaitement compensés par la mobilisation du PIA." Conscient du problème que cela pose à tous les parlementaires, Stéphane Le Foll les a assurés qu'avec le ministre du Budget, il leur ferait une proposition claire pour "dire de manière ferme que ces crédits ne diminueront pas". Il est allé jusqu'à affirmer que "si c'est un problème avec le PIA, nous allons régler ça autrement : Ca sera 35 millions pour la diversification et le sucre, maintenus pour rester conforme à la loi d'avenir agricole." Mais concernant la question du sucre avec la fin des quotas en 2017, il a tout de même mis en garde les opérateurs, notamment ceux de la Réunion : "On ne peut pas à chaque fois demander des aides à l'Etat si on n'a pas soi-même une vraie stratégie de développement et de positionnement du sucre et de la canne dans le marché de demain." Il regrette qu'on lui parle d'impossibilité de développer les sucres spéciaux ou bio : "Produire du sucre bio  ne pose aucun problème ! Chacun devra assumer sa part de responsabilité." Mais en tout état de cause, il a réaffirmé que "les 6 millions transférés au PIA  reviendront sous une autre forme pour garantir et la diversification et le soutien à la filière sucre".

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents