Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 06:00

Les députés votent la fin du cumul des mandats

Alain Touret, député du groupe RRDP (radicaux), a parlé le dernier à l’Assemblée nationale, hier, lors des explications de vote, telle Cassandre avant la chute de la ville de Troie… En l’occurrence, la fin du statut de député maire à compter de 2017… Les députés devaient voter la loi organique interdisant le cumul des mandats locaux de chef d’exécutif et nationaux de parlementaire. « C’est une journée noire pour notre assemblée », clame le député Touret. Dans l’hémicycle, pas grand monde parmi nos élus d’Outre-mer.  Deux Martiniquais du groupe GDR, Alfred Marie-Jeanne et Jean-Philippe Nilor, un Guadeloupéen du groupe RRDP, Ary Chalus, résolument opposé au texte, un Guyanais, Gabriel Serville (GDR), mais qui est parti en urgence juste avant la séance pour « aller mettre de l’ordre dans son conseil municipal ». Il vise le mandat du  maire sortant de Matoury… Daniel Gibbes, le seul élu ultramarin de l’UMP (opposé au projet de loi), est aperçu furtivement. Seule Réunionnaise à siéger, Monique Orphée (SRC). Elle est là d’abord parce qu’elle intervient toute la semaine durant sur le projet de loi égalité homme femme pour lequel elle est rapporteur de la commission des affaires sociales. Elle soutient le texte avec force : « J’ai laissé mon mandat de première adjointe de Saint-Denis, même si je reste conseillère municipale. Ça me permet d’etre plus disponible pour venir travailler et porter les préoccupations des Réunionnais. » Quand on lui demande pourquoi ses collègues de la Réunion ne siègent pas ce jour, elle sourit d’abord puis évoque « le calendrier politique assez lourd ». Huguette Bello (GDR) était encore à l’Assemblée nationale la veille, pas le jour J. Monique Orphée croit pouvoir dire tout de même qu’Huguette Bello soutient la reforme. Yves Jégo (UDI) qui soutient aussi le texte, déclare au JIR qu’il n’a pas vu Thierry Robert dont le groupe RRDP est défavorable au texte… La plupart de nos représentants sont absents, mais ils ont laissé des consignes de vote. Patrick Lebreton a indiqué par mail au JIR que le groupe Le Progrès vote aussi le projet de loi.

Les députés se sont retirés vers 16  30 pour voter dans un salon mitoyen de l’hémicycle et sont revenus siéger une demi-heure plus tard. Là, ils ont encore voté pour l’interdiction du cumul de chef d’exécutif local avec celui de parlementaire européen. Le résultat contente ainsi l’une des 60 propositions du candidat Hollande : 198 contre, 300 pour. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault se lève pour saluer l’adoption de la réforme. Des voix à droite lui lancent : « Cumulard ! » Il confirme en rappelant qu’il a été maire 33 ans et député, 26 ans, mais que les temps ont changé. La gauche de l’hémicycle l’applaudit à tout rompre. Sauf les deus parlementaires indépendantistes martiniquais.

FXG, à Paris

PS : Le silence des députés du MIM (Mouvement independantiste martiniquais), Marie-Jeanne et Nilor, lors de cette dernière séquence, s'explique en fait parce que, pour la première fois depuis qu'ils siègent ensemble, ils n'ont pas voté pareil. Alfred Marie-Jeanne a soutenu la fin du cumul. Jean-Philippe Nilor a voté contre.


Ary Chalus : « C’est inadmissible »

Ary Chalus, deputé maire de Baie-Mahault, a voté contre et le dit avec force : « Ce n’est pas normal qu’on ne puisse être maire et parlementaire. Ce sont des fonctions de terrain. » Il s’en prend à ceux qui ont demandé cela. « Ce sont les plus grands cumulards qui ont exercent six ou sept fonctions. » Il a déjà choisi le mandat qu’il laissera en 2017 quand viendra l’heure du choix : « Je resterai maire de Baie-Mahault, car je me suis lancé en politique pour pouvoir developper et accompagner ma population. » Cela laisserait-il le champ libre à son rival socialiste de Deshaies, Max Mathiasin ? « On aura quelqu’un pour les législatives, assure Ary Chalus qui fait cyniquement remarquer que Max Mathiasin qui brigue la mairie de Deshaies sera lui aussi ennuyé par la réforme.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents