Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 05:58

Le Magazine Challenge et le Top 500 des fortunes françaises

Les premières fortunes de France sont les Arnault, Mulliez, Bettencourt, Pinault… Le magazine Challenge publie dans son édition du 12 juillet le top 500 des fortunes de France. Premier Antillais à y figurer, à la 155e place contre la 173e l’an passé, Bernard Hayot et sa famille. En un an, la fortune Hayot est passée de 250 millions d’euros à 275, selon le magazine. Puis vient Robert Parfait, qui passe en 2012 de la 211e à la 197e place. Comme en 2011, il aurait une fortune estimée à 200 millions d’euros. Enfin quasi à égalité, Ho Hio Hen et Huyghues-Despointes sont à la 267 et 268e place, leur chiffre est en baisse de 150 à 130 millions d’euros par rapport à 2011 où ils se partageaient la 255e place. Ces quatre fortune locales ont toutes prospéré dans la grande distribution. Quatre autres fortunes antillaises sont encore repérées, mais dans le peloton de queue. Elles sont à découvrir dans la nouvelle édition de Challenge.

FXG (agence de presse GHM)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

thierry 12/07/2012 15:07


Le classement de challenge manque d'être explicite comme l'est le fortune 500 de Forbes. Bref, c'est une vision poétique, plus people qu'économique en matière de classement.


Si le nom de Hayot, basé aux Antilles a une signification, celui d'autres récents domiciliés aux Antilles ne signifie rien. Il y a par exemple aussi, ceux qui ne sont pas domiciliés aux Antilles,
mais à Paris ou ailleurs et qui détiennent de grandes parts des revenus de l'économie antillaise. Bouygues, par exemple, via Digicel, bien que derrière France Télécom brasse des dizaines de
millions d'euros dans la téléphonie mobile antillaise.


A ce niveau, les noms de familles et les villes déclarées deviennent des marques qui valent ce que de nombreux actionnaires anonymes leur apportent.


Le facteur de l'antériorité "historique" en terme d'acteur économique aux Antilles est important.


 

Alex 12/07/2012 13:10


Tous enrichis grâce à la grande distribution qui nous rançonne... du moins ceux vivent aux Antilles !!!

Articles Récents