Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 15:47

 

Frédérique Fanon-Alexandre condamnée à payer sa bonne

L’affaire avait fait grand bruit en octobre 2008 quand Frédérique Fanon-Alexandre, directrice générale des services du Conseil général de la Martinique, avait été placée en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire au Lamentin, suite à une dénonciation anonyme l’accusant d’avoir utilisé à des fins personnelles une femme de ménage détachée par le département pour l’entretien de sa maison de fonction. En septembre 2010, un jugement de la chambre régionale des comptes déclarait la directrice générale des services comptable de fait du département de la Martinique. Frédérique Fanon-Alexandre a fait appel et la Cour des comptes a examiné son affaire le 5 mai dernier. Mme Fanon-Alexandre a objecté l’existence d’« une délibération du 11 février 1999 qui autorise des mises à disposition de personnel de maison au bénéfice du directeur général des services ». Sur le contexte, elle a encore fait valoir qu’auparavant, son prédécesseur bénéficiait de 4 agents du département à sa résidence et que c’est, sous sa gestion, que « ce nombre a été ramené à deux »… Tandis qu’elle contestait encore qu’il s’agisse d’un « mandat fictif », la Cour a estimé que « la dissimulation avait consisté à ne pas renouveler au 31 décembre 1999 le contrat de Mme G, qui exerçait en qualité d’employée de maison au service de Mme Fanon-Alexandre, puis à recruter de nouveau Mme G, mais en qualité d’agent d’entretien, affectée cette fois au bureau des services généraux à compter du 1er février 2000, tout en lui conservant les mêmes fonctions que précédemment, au domicile de Mme Fanon-Alexandre… » La Cour a donc estimé que, pendant 8 ans, « les dépenses de rémunérations et de charges sociales ont été irrégulièrement extraites de la caisse du Département ; que Mme Fanon-Alexandre est l’organisatrice et la principale bénéficiaire des opérations litigieuses ». Par ces motifs, la Cour conclut : «  La requête de Mme Fanon-Alexandre est rejetée. » A charge pour elle désormais de rembourser le Conseil général.

FXG (agence de presse GHM)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents