Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 08:00

Le CReFOM reçoit la candidate socialiste à la mairie de ParisHidalgo-et-CReFOM.jpg

Anne Hidalgo est venue à la rencontre du nouveau Conseil représentatif des Français d’Outre-mer, mardi matin, à Paris. La candidate favorite des sondages pour succéder à Bertrand Delanoë, s’est déclarée heureuse de « pouvoir s’appuyer sur leurs propositions, leurs initiatives, leur expertise ». La candidate s’est engagée à rencontrer ses membres dès lors qu’elle sera élue « pour mettre au point notre plan d’action à partir de leurs propositions ». Une convention devrait être d’ailleurs signée apres les élections. « Ce sera une logique de collaboration républicaine avec la ville de Paris », a indiqué le president du CReFOM, Patrick Karam. Anne hidalgo a d’ores et déjà annoncé sa participation à la cérémonie du 10 mai, place du général Catroux à Paris, devant la sculpture des chaînes brisées, hommage au premier général noir de la République, Alexandre Dumas, mais également le 23 mai, journée d’hommage aux victimes de l’esclavage. Elle a encore annoncé sa participation au dîner du CReFOM, le 20 novembre prochain. « Si je suis élue maire de Paris, la ville s’y associera. » Elle a aussi rappelé son engagement auprès du ministre des Outre-mer pour la Cite des Outre-mer dont le lieu n’a pas encore été révélé. Culture, économie, sport, insertion des jeunes ultramarins, lutte contre les discriminations ont été débattus. « Il faut des politiques concrètes et on a parlé du chemin à prendre pour cela et amplifier ce qui existe déjà » comme la délégation outre-mer de la mairie de Paris ou le centre municipal d’accueil et d’insertion. La candidate s’est dite ouverte à la creation d’un poste de conseiller outre-mer au cabinet du maire. « C’est un lien différent que nous sommes en train de mettre en place entre Paris et les Outre-mer », a déclaré le vice-président du CReFOM, Jean-Michel Martial. Comme l’un des combats du CReFOM est la visibilité et la présence d’originaires d’Outre-mer sur les listes et que la liste Hidalgo ne laisse présager qu’une seule élue, Firmine Richard, au conseil de Paris, Anne Hidalgo a simplement dit qu’elle avait veillé à ce que toutes les diversités soient représentées. « Je ne suis pas pour qu’il y ait ni de l’instrumentalisation, ni de l’affichage pour masquer ce qui se passe derrière. » Pour autant, les Ultramarins de Paris ne seront pas des Parisiens à part. Néanmoins, eu égard au fait que Paris est la première ville ultramarine de France, « ce serait dommage, selon M. Karam, qu’il n’y ait pas de prise en compte de certains particularismes », à commencer par la continuité territoriale. Pour autant, Anne Hidalgo a réaffirmé ses convictions pour que Paris ne tombe « ni dans le communautarisme, ni dans les discriminations et l’affrontement des uns et des autres en fonction de leurs origines, leur couleur de peau ou de leur sexe ».

Hidalgo-Crefom-2.jpgLe CReFOM semble avoir joué Anne Hidalgo gagnante puisqu’il n’a pas prévu de rencontrer sa challenger de l’UMP, Nathalie Kosciusko-Morizet. Quoi que Patrick Karam (UMP lui aussi) s’en défende, c’est parce que la candidate de droite a déjà présenté son programme pour les ultramarins de la capitale sans avoir consulté le CReFOM. « Nous ne sommes pas une chambre d’enregistrement », a t-il asséné. Un argument fragile quand on sait que c’est un membre du CReFOM, qui plus est très proche de son président, qui a composé ce programme. « Mon rôle de président, a affirmé Karam, c’est l’Outre-mer avant les partis politiques. » C’est finalement le choix d’Anne Hidalgo de ne pas faire de programme outre-mer qui lui a facilité cette rencontre ! « Elle est venue discuter avec nous du programme que nous allons pouvoir mettre en place ensemble. C’est cette démarche participative qui nous intéresse », a conclu le président qui se dit ouvert à la discussion avec tous les candidats à l’exception de Wallerand de Saint-Just, tête de liste parisienne du Front national.

Le prochain rendez-vous du CReFOM sera à l’Elysée, avec le président de la République.

Celui d’Anne Hidalgo était sa participation au dîner d’un autre conseil représentatif le soir même, celui des institutions juives de France. Quelqu’un a parlé de communautarisme ?

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

thierry 11/03/2014 15:54


La qualité n'est pas dans la quantité et les antilles ont encore plus la côte auprès des connaisseurs. Cet élu de métropole ou d'ailleurs ne devait pas faire à lui seul l'unanimité, si de telles
personnes se sont adressées à lui c'est qu'ils étaient faits pour se rencontrer. certains élus ne sont jamais d'accord avec certains autres (n'est-ce pas ?  ) 


alors qu'ils peuvent se retrouver ensemble pour un bon repas chaud animé par d'autres danseuses ou danseurs de la république.

mary 11/03/2014 14:10


Le CREFOM est utile au moment où les antilles n'intéressent plus grand monde, au moment où les Français ont marre de ce qu'ils appellent les danseuses de la république, entendez les enfants gâtés
qui prennent l'argent et se plaignent encore.
Oui il faut soutenir le crefom et ses instances élues. Oui il faut pousser pour que notre voix soit entendue par ceux qui nous gouvernent au plus haut sommet de l'état. Oui il est nécessaire
d'être solidaire de manière totale car nous n'avons plus le choix.


Quand aux critiques, c'est dommage mais on y est habitué. C'est le syndrome Pelage. Ceux qui trahissent de l'intérieur. Ceux qui ont des arrières pensées, sont racistes sans l'avouer ou tout
simplement un mal être qu'ils expriment dans le nihilisme personnel et collectif en tentant de détruire ou en dénigrant gratuitement ceux qui agissent, qui prennent les risques et font les
sacrifices 


Je me souviens de ce que nous disais un élu de métropole: lorsqu'un antillais vient le voir ce n'est pas pour parler de lui et de ses projets mais pour dénigrer ceux de ses voisins antillais. La
division voilà le mal qui frappe les nôtres.

thierry 11/03/2014 13:47


S'il y a un bravo de solidarité et de compassion à donner c'est à tous ceux qui ont permis à un représentant non élu par ceux qu'il représente de pouvoir les représenter. Les chiens affamés n'ont
foi qu'en la viande.

annibus annimus 11/03/2014 12:34


Bravo au Conseil Représentatif et à son président patrick karam. Nous avons besoin d'un véritable lobby pour défendre l'ensemble des outre-mers.


Et ils peuvent compter sur notre soutien total, celui du petit peuple, loin de ces pseudo intello bien pensant et aigris qui ne pensent qu'à casser et à détruire tout ce qui peut rassembler. Nou
épi le CREFOM


Les gens désoeuvrés et déboussolés atteints de diarrhée épistolaire qui perdent leur temps à critiquer et à cracher alors qu'ils n'ont jamais rien fait pour d'autres qu'eux même comme ce Julius
conartus, pseudo commode qui permet de cacher des frontistes aigris, qu'ils continuent: les chiens aboient, la caravane passe!

Julius TREBUCHET 10/03/2014 08:58


Chers compatriotes « manfou a zòt »


 


La parturiente était-elle primipare ?


Certes non ! Mais il aura fallu tout de même18 mois d’une gestation laborieuse avant la mise-bas !


 


L’accouchement de la nouvelle coterie sur fond « d’identity politics » paraissait pourtant à peine plus douloureux que ne le fut celui du bien nommé CollectifDOM. Initié
par l’ancien spéculateur fondu d’amour et de bénignité  pour nos mémoires sans cesse convoquées et manipulées, le nouveau lobby reproduit sans faille
une certaine « Voix de son Maître ».


Mais pas d’erreurs : notre alternatif  président-fondateur-dirigeant-membre  d’éphémères clans, dont
le catalogue est « long comme un jour sans pain », psalmodie sur toutes les ondes que le baptême du nouveau cénacle bénéficie tout autant que les précédents de l’onction
des saintes huiles de la LDH.


Qui pouvait donc en douter ?


 


Son noviciat jadis vécu dans quelques congrégations de mercantis bien implantés dans les outre-mer, notre prophète maîtrise les canons de la liturgie des réseaux. Il sait en activer les rituels,
et connaissant bien ses ouailles, il applique son catéchisme selon un dogme très simple : « la fin justifie les moyens ». 


D’ailleurs l’audacieux conseiller politique de l’UMP,  s'accommode de tout. Ainsi sait-il réunir ses troupes autour de leitmotivs fédérateurs bien
connus  tels les intérêts matériels, les affirmations identitaires, la posture de l’envie d’indépendance… limitée toutefois par la perte des avantages
liés à nos divers statuts, justes réparations de l’esclavage par exemple !


 


Lors de sa démission en 2006, l’homme animé par un tropisme ancestral bien documenté aux Antilles, entonnait le refrain du « je pars pour mieux servir (nos intérêts) mais je
reviendrai bientôt pour mieux défendre les vôtres (et surtout les miens)». Et sans vergogne l’habile grenouilleur rappelait déjà ses méthodes en précisant d’emblée ses futurs
servilités : « Nos parlementaires d'outre-mer sont souvent dévoués à leur région d'origine. Beaucoup sont membres du Collectifdom et nous ont épaulé avec détermination [...] L'un
d'eux, Victorin LUREL, est même  exceptionnel et est appelé aux plus hautes fonctions dans les prochaines années ».


C’est aujourd’hui chose faîte !


 


Rappelons qu’en 2007, après son engagement et celui de ses réseaux de l’Outre-Mer en faveur de Nicolas Sarkozy, notre grand champion du triple salto arrière – devenu de fait Inspecteur Général de
la Jeunesse et des Sports par décret présidentiel – s’activait à créer plus de 40 « comités de soutien de la diversité rassemblant des Français de toutes origines et
confessions » pour ce même candidat aux présidentielles de 2012.


L’échec de Sarkozy n’eut pas l’heur de l’émouvoir. Toujours animé par ce curieux esprit d’un syncrétisme de façade le voilà repartit dès 2013 sur d’anciennes marottes. 


Notre habile levantin virevolte alors selon un ancien twist vers le pays de ses ancêtres. Il réussit à produire – avec l’appui de militants et de religieux natifs –
le lobby nommé « Coordination Chrétiens d'Orient en Danger », destiné à soutenir les « fidèles d’une
communauté religieuse » contre les agissements des autres « communautés » bien évidemment !


Dans le même temps – secondé par quelques caméléons dont les vestes sont  élimées à force de reniements – il finit par « kréyé » le
CReFOM, mouture classique du «noumenm - noumenm  » … Et ses officiants ont transpiré dur, surtout à l’élaboration du nouveau nom de baptême, où il faut au moins retenir cette
maîtrise de la siglaison, indiscutable compétence ultramarine parmi tant d’autres si mal reconnue !


Ce « rassemblement œcuménique » des « français d’outre-mer » ne peut que nous réjouir en voyant enfin regroupées autour
de ce même sigle des personnes d’horizons aussi divers et variées … et foin des pisse-froid tentés d’y voir là une once de communautarisme !


Même les « Miquelonnais » y ont leur représentant et gageons que les « moun titè » après d’autres « lâchers de tortues olivâtres » auront
sans doute d’ici peu le leur !


 


Seuls les « malpalan » trouveront sans doute à conjecturer l’existence d’un résiduel dénominateur commun, véritable identité de cette « cour des miracles de suceurs de
roues » dissimulée derrière une publicité défraîchie de célébrités vieillottes, de nouveaux riches maquillés ou de notabliaux  en
trompe-l’œil.


Et si la valetaille de la « déportation post bumidomienne » s’imprègne bien des discours « druckerisé à souhait» de ce nouveau suppôt d’un communautarisme à peine
masqué, nos braves compatriotes « manfou a zòt » – à défaut d’une aide  véritable – pourront toujours s’enivrer des promesses
d’ivrognes de leur sémillant camelot !


 


Qu’importe les résultats des mauvais procès à venir !


D’ici peu un autre collectif, groupe d’influence ou nouvelle coterie prendra la relève, avec ses pèlerins foireux ressassant le même baratin de « l’égalité des chances »… en
négligeant d’évoquer « la réalité des illusions perdues »   !


 


En attendant, chers compatriotes « manfou a zòt », espérez la venue du prochain sauveur et croyez en vos vrais faux-prophètes … car le royaume des cieux vous appartient !


 

thierry 08/03/2014 21:26


Le fait est que le prétexte de crise posé comme principe politique permet toutes les régressions (en espérant mieux, peut-être ?)...Des ministères quelqu'ils soient peuvent quand même offrir un
prix décent aux photographes (même amateurs) et aussi surtout aux modèles retenues. Avec des partenariats avec des médias, etc, comme cela se faisait jadis autrefois dans le temps, pas si
lointain. Ami n'est pas beni oui oui.

payet 08/03/2014 20:31


Les propos incohérents des dénommés thierry et Alex reflètent le désordre intérieur qui règne dans leur boite cervicale.


Dommage que dans notre communauté, nos meilleurs ennemis soient à l'intérieur.


 

thierry 08/03/2014 19:37


solitude, à l'occasion de "la journée internationale des droits des femmes 2014" Co-organisée par le Ministère des droits des femmes, des images de femmes mûlatresses ou non, ont été exploitées
leur déniant par renonciation leur droit à l'image :


[...Article 6 – Règlement 


La participation à ce concours entraîne l’acceptation pure et simple par les Participants du 


présent règlement et des règles de déontologie sur internet ainsi que des lois et règlements 


applicables aux concours, sans possibilité de réclamation quant aux résultats. 


Le Participant est seul responsable pour ce qui régit les droits liés aux images. Il devra 


s’assurer que les personnes clairement reconnaissables sur les photos transmises lui ont donné 


l’autorisation d’utiliser leur image, par la signature d’un formulaire de renonciation au droit à 


l’image..]


C'est une pratique courante, mais qui devient satirique pour une expo sur les droits des femmes.


que fera M KARAM  

solitude 08/03/2014 16:28


bravo à M Karam et à toute son équipe. C'est du bon travail et c'est encourageant. kan a zot las aboyé. le socialiste du 19 eme qui fait sa petite crise de jalousie. Ou ké vin aprè mandé yo edew
kom dab. 


J'imagine que c'est difficile pour M Karam parce qu'il est UMP et que son parti doit peter les plombs. Il faut le soutenir et le remercier

timal 08/03/2014 12:49


Comme d'habitude ce sont toujours les mêmes spectateurs qui critiquent et cet individu thierry en particulier qui commente régulièrement ce blog. Réveille toi ti boug tu n'es pas journaliste et
on s'en fout de tes commentaires. Et d'ailleurs tout ce petit monde n'a jamais rien fait ni apporté à l'intérêt général.


Je dis vive le CREFOM et grand woulo pour ses promoteurs qui ont réussi à faire taire leurs différences pour se mettre ensemble pour défendre l'intérêt général.


Le CREFOM a le soutien de tout le peuple peï. et quand à celui qui se dit élu du 18ème on voit bien qu'il est frustré et aigri de ne pas avoir été présent au rendez-vous avec sa cheffe Hidalgo.
Mais est-ce une raison suffisante pour cracher dans la soupe? 


 

Articles Récents