Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 07:28

La Guyane est conviviale à Top Résa

Sylvie-desert.jpg« On a longtemps souffert de l’image du bagne, maintenant on la travaille pour en faire un atout. » La présidente du comité du tourisme de la Guyane est à Paris, àTop Résa, le salon des professionnels du tourisme. Un lieu incontournable pour vendre la destination. « Ici, on travaille l’image, car la Guyane ne communique plus depuis 2008 », explique Sonia Cippe, directrice du CTG à Paris. Une nouvelle campagne (presse spécialisée et Internet) sera lancée au printemps 2014. C’est un autre projet pour vendre une autre image, loin de l’aventure du début… « L’aventure, énonce Sylvie Désert, est un mot qu’on devrait bannir de notre répertoire sauf à l’accoler à sereine. » L’image est désormais celle de la générosité familiale et la cible plus féminine. Iles-du-Salut.jpg« La Guyane attire, continue Sylvie Désert, faut arriver à passer le cap, c’est à dire convaincre la femme que c’est sans danger. C’est la femme qui choisit la destination. » Un hors série de la revue L’Univers du voyage, paru en 2001, montre déjà cette image en transformation avec des rivières ludiques et des baigneurs… Une première !

Le schéma de développement touristique régional est prêt. Il ne faut plus que la Région l’entérine au mois d’octobre. Les grandes lignes sont déjà là et tracent une perspective jusqu’en 2022. Il y a un volet marketing, un volet formation, un volet aménagement et un volet observatoire. 120 000 personnes sont venues en 2012 dont 30 000 pour du tourisme d’agrément. La politique de labellisation des hébergements se poursuit. Cippe-Desert-et-Batilde-stand-Guyane.jpgSix hôtels vont voir le jour d’ici 18 mois dont le Best Western de 134 lits en périphérie de Cayenne, attendu pour mars 2014. Une nouvelle clientèle nord-europeenne a fait son entrée sur le marché guyanais par Saint-Laurent. Ce sont des TO qui vendent à des Hollandais, Allemands ou autres, un séjour découverte du Surinam avec une extension en Guyane française. « Ils étaient 4000 l’an dernier », indique Sonia Cippe. 30 bateaux de croisière escalent aux îles du salut. Soit 18 000 croisiéristes en 2012. Le tourisme represente aujourd’hui 9 % du PIB de la Guyane contre 3% en 1997. Le tissu touristique local est encore artisanal et le schéma de développement régional prévoit des actions de formation pour professionnaliser ses acteurs. Pour autant, pas question de tourisme de masse. Les voyagistes qui viennent à Top Résa et qui veulent la Guyane dans leur catalogue ciblent les individuels, les familles ou les mini-groupes.

FXG, à Paris


Palper le marché à Top Résa

Kevin-Madeleine-Top-resa.jpgKevin Madeleine est un autocariste qui a décidé de devenir le réceptif Top GF. Le CTG l’a emmené à Top resa. « Pour qu’il prenne la mesure du marché et comprenne les enjeux », explique Sonia Cippe. Avec lui est venu Thierry Beltin d’Oyapock évasion. « On l’a fait en 2003, 2007 et 2013, poursuit Sonia Cippe. On les met en contact avec les pros, les agents de voyage, les TO… » Kevin sait que le premier problème, c’est le prix de la destination, alors il casse les clichés. A l’aventure, l’inconnu et le sauvage, il oppose les îles du salut, la mer bleue, le zoo, l’influence brésilienne… Sa clientèle est d’abord métropolitaine. En bonne place, figurent les Antillais. Kevin propose dans son catalogue un programme carnaval très prisé des Antillais. « La Guyane, c’est l’avenir, s’exclame-t-il. J’y croyais en étant à Kourou et, à Top Résa, je le palpe. »

Partager cet article

Repost0

commentaires

thierry 25/09/2013 09:32


La problématique de l'image de la Guyane est aujourd'hui complètement périmée. Même ceux qui connaissent déjà "les initiés" se trouvent devant une question
économique : "est-ce que ça vaut le coup ?"...De payer plus ou moins cher pour une offre sur place satisfaisante ou non. Les Guyannais ont-ils envie d'être aussi "touristiques" qu'à Paris, par
exemple, si le touriste ne leur apporte ni argent ni intérêt (au sens large). Si la Guyane voulait être plus touristique elle le serait déjà.Offres d'hôtels sur Internet, partenariat avec des
tour opératorz (nouvelles frontières, etc)....Mais dans ce dernier cas, s'il s'agit de faire aller et venir en Guyane des touristes qui dépensent en autarcie dans une structure déficalisée
rentable qui n'emploie que (trop peu) de femmes de ménages et réceptionnistes payés au smic, voire quelques taxis, même si c'est un début, est-ce du "tourisme". Beaucoup de femmes décisionnaires
et mères de famille, bien qu'aventurières, peut-être dans l'âme, n'attendent pas d'être rassurées et "parfois" intelligentes  et pragmatiques elles préféreront s'aventurer aux structures notamment thermales de Balaruc-les-bains. La durée des vacances
en déplacement des français a chuté et beaucoup sont passés de un mois à une semaine. Alors, il faudrait que le patronnat, financé par l'Etat (l'Etat c'est c'est nous !) cotise comme pour la
"Sécu" et qu'un chèque-vacances soit mis en place....c'est la seule solution pour un "tourisme pour tous"..... La société peut évoluer.

Articles Récents