Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 07:30

Réunion et Martinique, départements les plus inégalitaires

Le Centre d'observation et de mesure des politiques sociales (Compas) vient de sortir une étude qui révèle que la Réunion est le département le plus inégalitaire de France, suivi de Paris et de la Martinique. A La Réunion, l’indice de Gini (plus il est proche de 1, plus les inéga­lités sont fortes) atteint 0,53, soit davantage que Paris (0,50), département le plus inégalitaire de métropole. En Martinique, il s’élève à 0,47, plus que dans les Hauts-de-Seine (0,43). Dans 90 % des départements de l’Hexagone, cet indice est inférieur à 0,38.

Le revenu fiscal médian avant impôts et prestations sociales atteint 880 € men­suels à la Réunion et 1 100 € en Martinique contre 1 270 € pour la Seine-Saint-Denis et 1 350 pour le Pas-de-Calais. Le seuil des 20 % les plus pauvres est de 242 € mensuels à La Réunion et de 413 en Martinique (avant prestations sociales), contre 585 € en Seine-Saint-Denis et 712 en Haute-Corse, départements de métropole où les bas revenus sont les plus faibles. A l’inverse, les plus aisés des Dom ont des revenus très élevés. La frontière des 10 % les plus riches se situe à environ 2 900 € mensuels minimum comme dans le Nord, la Drôme ou la Haute-Vienne.

Les villes de Saint-Benoît, Saint-Pierre et Saint-Denis ont un indice de Gini supérieur à 0,53, au même niveau que la ville la plus inégalitaire de France, Neuilly-sur-Seine... Les dix villes où le revenu médian est le plus bas (moins de 800 €) sont toutes à La Réunion. Dans une ville comme Saint-Louis, la moitié de la population vit avec moins de 680 €. A Sainte-Rose, le revenu fiscal médian atteint 580 €, soit 60 % de l’équi­valent du seuil de pauvreté national… L’Insee indique que le taux de pauvreté atteint 42 % en 2010 à La Réunion. A Saint-Benoît et Le Port, 20 % de la population vit avec moins de 60 € mensuels, hors prestations sociales. Dans les villes les plus riches de Martinique que sont Case-Pilote et Schoelcher, 20 % de la population vit avec moins de 720 € par mois… A Salazie, Sainte-Rose ou Saint-Philippe, le seuil des 10 % les plus aisés est relativement peu élevé, autour de 1 700 euros. Dans les localités les plus riches, et notamment en Martinique, à Schoelcher, aux Trois-Ilets ou à Case-Pilote, le seuil des 10 % les plus riches s’élève à 3 750 € ou plus, comme la moyenne de l’Essonne ou du Val-de-Marne, Nancy, Cannes ou Bordeaux. Dans une ville importante comme Saint-Denis de la Réunion (19e ville de France), les 10 % les plus aisés vivent avec au moins 3 450 € par mois, soit davan­tage qu’à Rennes (3 420 €).

FXG, à Paris

Sources : www.lecompas.fr


Scolarité et illettrisme dans les DOM

Une étude du ministère de l’Education, réalisée lors de la journée « défense citoyenneté » en 2013, la part de jeunes de 18 ans en difficulté de lecture atteint 10 % en moyenne pour l’ensemble de la France, mais entre 30 et 75 % dans les Dom. Le taux atteint 27,6 % à La Réunion, 30,4 % en Martinique, 33 % en Guadeloupe mais aussi 48,4 % en Guyane et 74,9 % à Mayotte.

Parmi les 10 % de jeunes en difficulté, le ministère estime que 4,1 % sont en situation d’illettrisme pour l’ensemble de la France. Mais le chiffre atteindrait 15,5 % à La Réunion, 17 % en Martinique, 20 % en Guadeloupe et 28 % en Guyane. A Mayotte, pas moins de 44 % des jeunes de 18 ans seraient illettrés.

Un quart des jeunes martiniquais, guadeloupéens et réunionnais de 20 à 24 ans ayant quitté le système scolaire n’ont que le niveau du primaire, contre 14 % en métropole. Le chiffre atteint 53 % en Guyane. A Mayotte, la non scolarisation reste massive : selon les données du recensement 2007, 40 % des jeunes de 18 à 24 ans n’ont jamais été scolarisés, 60 % ont au plus le niveau primaire. « De tels chiffres appliqués à des départements de métropole auraient suscité une mobilisation plus impor­tante des moyens publics », conclut Michaël Bernier du COMPAS.


Chômage de masse

Le taux de chômage atteint en moyenne 25 % dans les Dom au 2e trimestre 2012 contre 9,8 % à la même période au niveau national. Dans les Dom, le taux le moins élevé se situe en Martinique (21 %), mais il atteint 28,5 % à La Réunion. Pour Ma­yotte, on ne dispose pas de données... Dans certains territoires, les chiffres s’envolent : 40,8 % dans la zone d’emploi de Saint-Laurent en Guyane, 36 % dans la partie Sud de La Réu­nion, 31,2 % dans sa partie Ouest. A Cayenne (Guyane) et dans la par­tie Nord de La Réunion, les taux sont inférieurs, autour de 18 %. Le taux de chômage chez les jeunes est de 51,5 % en Guyane et 57,6 % en Guadeloupe. Le COMPAS avance le chiffre de 75 % pour les jeunes non qualifiés.

Partager cet article

Repost0

commentaires

thierry 09/10/2013 09:19


De ce qu'on peut savoir de l'Humanité, c'est que le but qui motive la vie est de ne pas être "égalisé". (NB) Il faudrait que l'on redonne à M. Tapie son carnet de Cheikh...

Articles Récents