Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 18:35

Interview d’Elie Hoareau, eurodéputé, élu sur la liste Alliance des Outre-merElie Hoareau

« Les succès que nous avons remporté en juin nous dictent de continuer »

Cinq mois après l’élection de son seul eurodéputé, le bureau de l’Alliance composé de Paul Vergès, Elie, Jean-Max et Gélita Hoareau (Réunion) , Caroline Machoro (Calédonie), Sergine Kokason (Guyane), Georges Brédent (Guadeloupe) et Madeleine de Grandmaison (Martinique), s’est réuni à Paris pour la seconde fois, hier.

Quelle est la réalité de l’Alliance ?

L’Alliance a remporté aux élections européennes un succès incontestable qui a été souligné dans le Journal officiel du Parlement européen. Il a constaté que des formations locales, progressistes, qui se sont regroupées dans le cadre de l’Alliance, sont arrivées sur l’ensemble de la circonscription avant les grands partis nationaux comme le PS ou Europe Ecologie. Alliance correspondait donc bien à un désir des populations de voir naître des unions locales pour ne pas dépendre des mots d’ordre des grandes centrales politiques parisiennes. Notre réalité, c’est déjà un bilan de travail de cinq mois au Parlement européen que nous partageons et nous avons devant nous des échéances.

Des échéances électorales ?

Je ne parle pas de celles-ci, je parle d’échéances concernant l’Union européenne. En mai 2010, le gouvernement présentera à la Commission un mémorandum sur les RUP. Ce mémorandum ne peut pas se faire seulement dans les bureaux ministériels, il faut une large concertation et l’Alliance des Outre-mer poussera à la concertation dans les différents bassins concernés. La Commission prépare à la même époque un séminaire sur les RUP. Eh bien, nous allons essayer d’apporter notre voix. Et puis, l’Union européenne a annoncé une nouvelle stratégie pour les RUP. Nous devons définir ensemble quelle est cette nouvelle stratégie. Nous avons déjà un certain nombre d’idées qui ont été portées au moment des élections : c’est toute la stratégie vers la mer et les océans.

Et les marchés de bassin ?

Dans le cadre des discussions d’après Cotonou, les accords de partenariat économique, nous voulons mettre en œuvre ces marchés communs régionaux spécifiques, basés sur le co-développement des pays riverains. Mais aussi, dans la suite du Grenelle de l’Environnement, nous voulons que l’Alliance aide à faire surgir les besoins d’adaptation dans nos pays pour faire face aux effets du changement climatique. Et là, nous voulons être les aiguillons dans nos régions respectives.

Quelles sont les positions de l’Alliance pour les référendums de Guyane et Martinique et pour les régionales ?

Nous savons que chaque parti qui compose l’Alliance est engagé dans des échéances électorales propres. L’Alliance est solidaire. Chaque parti localement peut compter sur la solidarité de l’ensemble. La Martiniquela Guyane sont appelés à être consultés sur leur évolution institutionnelle, l’Alliance soutient les positions des partis qui la composent car, précisément, l’Alliance ne reproduit pas l’uniformité.

Quelles sont les ambitions de l’Alliance ?

Nous sommes en train de bâtir. A la fin de nos travaux, nous allons pouvoir rédiger une plateforme qui répondra à ces préoccupations. Mais je crois que les succès que nous avons remporté en juin nous dictent de continuer et d’aller de l’avant. Mais l’Alliance n’est pas un parti politique, c’est un regroupement de forces de proposition.Alliance outre-mer 006

 


L’Alliance est composée, à la Réunion, du Parti communiste réunionnais, de l’alliance qui dirige la région Réunion, du Parti socialiste réunionnais et du Parti de gauche, en Martinique, du Rassemblement démocratique pour la Martinique, du Parti communiste martiniquais, de Bâtir le pays Martinique, en Guadeloupe initialement le Rassemblement pour une nouvelle démocratie qui a depuis fusionné avec Guadeloupe unie socialisme et réalité, en Guyane, le Parti socialiste guyanais, et en Calédonie, le FLNKS avec Caroline Machoro

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents