Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par fxg

Karam demande le débaptême de la rue de l’Olive à Paris
Patrick KARAM demande au maire de Paris de débaptiser la rue de l’Olive dans le 18e arrondissement car elle fait référence au gouverneur Charles Liénard de l’Olive, celui qui a ordonné l’extermination des indiens Caraïbes.

Alors qu’on attend pour mercredi prochain, la nomination de son successeur, Patrick Karam, délégué interministériel pour l’égalité des chances des Français d’Outre-mer, a saisi le maire de Paris, Bertrand Delanoë, pour lui proposer de débaptiser la rue de l’Olive dans le 18e arrondissement qui fait référence à un Gouverneur, Charles Liénard de l’Olive qui, en 1635, accosta d’abord en Martinique, puis en Guadeloupe, et commencera une guerre d’extermination acharnée contre les indiens Caraïbes jusqu’en 1639 et qui se solda par l’éradication presque complète des indigènes. La rue de l’Olive est réputée pour son marché autour duquel se trouvent les rues de la Guadeloupe, de la Martinique et de la Louisiane. Elles avaient été baptisée de ces noms-là en 1935 à l’occasion du tricentenaire de la colonisation des Antilles françaises.

En cette année 2011 consacrée à l’outre-mer, Patrick Karam propose que cette rue porte, par exemple, le nom d'Edouard Glissant, célèbre écrivain martiniquais, décédé très récemment, grande figure de la littérature française et dont le nom ne peut faire que l'unanimité dans la communauté ultramarine.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T


On peut même se demander s'il y a une France et quels sont ses critères objectifs d'appartenance



Répondre
A


"communauté ultramarine" ???


Je ne savais qu'il y avait une communauté ultramarine en France ! Comment fait-on pour la reconnaître ? Qui la compose ? Quelles sont ses critères d'appartenance ?



Répondre