Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 05:28

ITW Kareen Guiock, joker de l’été sur le 19.45 de M6

La guadeloupéenne a été chosie pour être le joker de Xavier de Moulins au JT de M6 à 19 h 45 du 18 juillet au 18 août.

 

« Il n’est plus impossible quand on n’est pas blanc d’accéder à ces postes là »

 

Kareen Guiock

Que représente de devenir le joker du JT de M6 pour une journaliste qui a plutôt l’habitude d’être derrière la caméra ?

 C’est un honneur, évidemment ! C’est amusant et étonnant parce que j’ai été effectivement bien plus derrière la caméra que devant. Et, en fait, au cours de ces dernières années, j’ai fait de l’antenne et l’ombre m’appelait régulièrement. Mais mon premier job à la télé, il y a 11 ans, c’était de présenter le journal sur une chaîne qui à l’époque s’appelait LCA (la chaîne africaine). Je trouve ça assez amusant de revenir dans un tout autre contexte, sur un autre type  de chaîne avec d’autres proportions, puisque si LCA était diffusée en Afrique, dans l’océan Indien, en Amérique du sud, mais pas en France, quand je sortais du studio, je n’avais pas vraiment conscience de ce que représentait ce job là. Alors que là, en le faisant sur M6, c’est évidemment autre chose. Je trouve ça assez chouette qu’on puisse en interne décider de ça. Ca fait dix ans que je suis là et je suis ravie qu’on m’ait à la fois donné cette occasion et cette chance. Etre joker, c’est une bonne mise en jambe. Pour autant, je n’ai pas la responsabilité du JT sur l’année, donc ça reste cool !

La nomination d’Harry Roselmack en 2005 comme joker de PPDA avait beaucoup de bruit. La vôtre semble être déjà inscrite dans une plus grande normalité même si le la présentation d’un JT reste emblématique…

La nomination d’Harry était une première… Il était un symbole parce que les événements de 2005, notamment, avaient rendu urgentes une normalisation du PAF et la nomination de quelqu’un. Ca avait été Harry. Ma position est très différente parce que ça fait dix ans que je travaille à M6 et que c’est un peu ma famille. J'ai grandi à M6. Depuis 2001, on m'y a soutenue, encouragée, écoutée.

Mais est-ce que votre nomination aurait été possible sans ce qui s’est passé en 2005 ?

Les choses auraient bien fini par changer, tôt ou tard. D'ailleurs, avant ces événements, le directeur délégué de l'info à M6 m'avait proposé de faire des essais. J'avais choisi de partir travailler quelques mois en Guadeloupe, à la rentrée 2005, et lorsque je suis rentrée à Paris en 2006, j'ai présenté des flashes d'actu dans le Morning live. C'était au printemps 2006 et c'était dans les tuyaux depuis plus de 8 mois. Harry est arrivé, sur TF1, à l'été 2006. La problématique de la télévision qui n'est pas à l'image de la population française est officiellement abordée depuis 1998, grâce à l'étude CSA menée par Marie- France Malonga. Donc la prise de conscience avait eu lieu... Aujourd’hui, qu’on soit noir, asiatique ou arabe, il n’est plus impossible quand on n’est pas blanc d’accéder à ces postes là. Et c’est formidable qu'en 2011, les carrières des uns et des autres puissent évoluer, sans plafond de verre, et sans que cela soit traité, par la presse, comme un événement. C'est le signe que l'on a passé un cap.

Est-ce que vous avez une idée, une envie, pour donner votre patte, une touche personnelle à votre présentation du JT ?

Il va falloir que je trouve mes marques. Je vais présenter le 19.45 pendant cinq semaines. C’est à la fois très long et très court. Il faut absolument s’approprier l’exercice. Ma patte… Je ne sais pas si on peut en parler comme ça. Je ne suis pas sûre de pouvoir aborder l’info différemment de la ligne éditoriale qui existe déjà et que, de toutes les façons, je respecterai. Après, je crois que c’est plus dans une façon d’être qu’on se singularise. Comme chacun est différent, Xavier de Moulins n’est pas Nathalie Renoux qui n’est pas Céline Bosquet qui n’est pas moi… On a tous un ton, une énergie un peu différents.  Un JT, c'est une équipe, et en l'occurrence, cette équipe, je la connais bien. Ca me sera, de fait, beaucoup plus facile d'être à l'aise, afin d'être naturelle. Naturelle, c'est pour moi la clé d'une bonne présentation. 

Turbo, c’est du passé ?

Non, je ne sais pas ce qui va se passer à la rentrée, je découvrirai. Pour le moment, l’étape majeure, c’est cette période du 18 juillet au 18 août.

Propos recuillis par FXG (agence de presse GHM)

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents