Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 01:41

KRYS.jpgKrys sort Step Out le 22 juin après trois ans d’absence

« J’aime faire danser les gens »

Après trois années de silence radio, l’enfant terrible du dance-hall guadeloupéen revient dans les bacs. Krys présente le 22 juin Step Out, son dernier album produit sous son propre label Step Out Productions. C’est avec un Krys mûri et lucide que le public a rendez-vous. En toute simplicité, il revient sur son parcours tumultueux et sur son avenir qu’il souhaite plus serein.

Vous avez fait votre grand retour depuis 2007 et K.rysmatique. Parlez-nous de Step Out. Vous restez dans le même genre musical ou vous innovez ?

Je reste fidèle au reggae-dancehall. C’est la musique que j’aime, c’est la musique que je fais. Mais je crois qu’un artiste doit savoir évoluer avec son temps donc effectivement j’ai de nouvelles influences. J’ai enrichi ma musique d’influences un peu hip-hop, électro également. Je me suis essayé à d’autres thèmes, à d’autres rythmiques, à de nouvelles formes de refrain. J’ai cherché l’originalité mais ça reste du dancehall et ça reste du Krys.

Comment écrivez-vous ?

J’écris mes textes seul. Je pense que c’est important, c’est un des mes atouts d’avoir une plume qui se différencie des autres. Donc je suis seul à écrire mes textes mais j’ai des invités sur l’album. Notamment Fanny G, vraiment talentueuse, qui intervient sur un morceau en guitare-voix qui me tient particulièrement à cœur.

Y a-t-il beaucoup de feats ?

J’aime inviter des artistes d’autres styles et les amener dans mon univers pour qu’ils y apportent leur touche. Sur un titre hip-hop, il y a Soprano ; et aussi les Jamaïcains Vybz Kartel et Aidonia sur un morceau reggae-dancehall.  Une partie de l’album a été faite en Jamaïque, je pense qu’il y a une évolution vers une meilleure qualité et encore plus de maturité musicale.

Une absence de trois ans… Pourquoi un si long silence ? A quoi étiez-vous occupé ?

KRYS-3-3600.jpgC’est sans doute l’album qui m’a pris le plus de temps de préparation. Parce que pour moi, tout a été très vite depuis mon premier CD. C’était l’occasion de prendre un peu de recul musicalement et revenir avec plus de maturité. Mais c’est vrai que j’avais d’autres projets, notamment terminer mes études. Mais également monter un label de production. Je considère que la musique est mon métier et, avec mon expérience, j’essaye d’apporter quelque chose aux artistes qui arrivent derrière. Pour moi c’était important de prendre le temps de monter ce label : Step Out Productions. Aujourd’hui je suis très fier d’avoir fait ça.

Qu’est-ce que Destination Réussite ?

En parallèle, j’ai fondé une association, fin 2008, avec d’autres jeunes motivés. Elle s’appelle Destination Réussite, et en un an on a organisé plus d’une quinzaine de conférences durant lesquelles on mettait en contact des chefs d’entreprises ou des dirigeants de collectivité avec des jeunes ayant un projet à réaliser. Notre objectif est d’aider les porteurs de projets, les chercheurs d’emploi et de créer du lien social entre les hauts responsables et les jeunes quelque soient leurs origines et leur classe sociale.

Artiste, producteur, cofondateur d’association, comment vous en sortez-vous avec toutes ces casquettes ?

Je pense que j’ai toujours été comme ça… Je pense… Plus jeune, j’étais sportif et étudiant, ensuite j’ai été chanteur et étudiant, maintenant je suis chanteur et producteur. Je pense que ça fait partie de ma personnalité, j’aime beaucoup faire plusieurs choses en même temps !

Pourquoi le choix de Step Out Productions ? Y travaillez-vous différemment ? Vous laissez derrière vous l’affaire Universal. Si vous deviez en tirer une morale, ce serait laquelle ?

A Step Out, j’ai plus de liberté. Mais j’ai toujours eu ma liberté artistique. Même chez Universal je n’ai jamais laissé qui que ce soit me dire de chanter ci ou ça. Aujourd’hui je ne suis pas là pour ressasser les mauvais souvenirs et en parler toute la vie. Je pense qu’il faut aller de l’avant et que tout le monde fait des erreurs mais ça n’empêche pas d’avancer dans la vie. Et c’est ce que je fais.

Quels sont vos projets pour la suite ? Quelques dates à Paris et aux Antilles ?

Dans un premier temps on va écumer les clubs parce que ce sont mes premiers amours. Je crois que c’est aussi ce qui me différencie d’autres artistes, moi j’assume le fait de faire de la musique festive. J’aime faire danser les gens, j’aime faire les gens s’amuser. Cet été on fera pas mal de clubs partout : Paris, Guadeloupe, Martinique, Guyane, la Réunion. En fait on va sûrement faire des concerts live d’ici la fin 2010. Le 22 juin on prévoit un concert privé en Guadeloupe et le 11 décembre l’Elysées Montmartre.

Nouveau label, nouvelles fonctions, nouvel album… C’est un nouveau Krys que vos fans vont découvrir ?

Jai envie de dire oui et non. Comme tout le monde, j’évolue. Les temps changent, le temps passe et on se doit d’évoluer, de progresser surtout. Je pense que c’est plus une évolution qu’un changement radical. J’étais encore sur scène avant-hier, dans un club justement et partout où je passe mon public est toujours demandeur. Je pense que les fans attendent des artistes qu’ils évoluent. A mon niveau, je suis content des retours positifs par rapport à Bootyshake. Le single qui a été lancé il y a une semaine récolte déjà plus de 30 000 visites sur internet. Malheureusement le style reggea dancehall ne bénéficie pas d’une exposition médiatique suffisante et c’est vrai que les artistes comme moi qui poussent cette musique et essaie d’en faire de la qualité, le public en est content.

Propos recueillis par Gaëlle Jotham ( Agence de presse GHM)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents