Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 06:18

Maximin révèle les contours de l’année de l’Outre-mer au Sénat

Daniel Maximin, commissaire de l’année des Outre-mer en France a été auditionné, hier soir, par la mission sénatoriale de l’Outre-mer.

maximin1.jpg« Ce sera une année pour affirmer aux cousins de métropole que l’outre-mer est présent » ou encore « une manifestation culturelle pour montrer que nos cultures ne sont pas étrangères mais métisses. » Après un très long préliminaire sur la philosophe de son travail de commissaire de l’année des outre-mer, Daniel Maximin a enfin fini par lâcher quelques informations sur les festivités qui célébreront l’outre-mer en France en 2011, tout en précisant que « 2011 ne s’arrêtera pas en 2011 ». D’abord le budget : 4 millions d’euros « qui seront un levier pour demander aux villes et aux institutions de mettre au programme de leurs actions de l’outre-mer en 2011 », a précisé Daniel Maximin rappelant que dès qu’il s’agit d’outre-mer, « on s’entend répondre : trop loin, trop cher ». La première action aura lieu le 9 février au Sénat avec un colloque sur les questions institutionnelles. « Ces questions manifestent de la diversité des outre-mer. » Mars débutera avec le Printemps des poètes. Cette année, ses organisateurs ont décidé d’inaugurer ce festival, le 7 mars, par une journée dédiée à la seule poésie ultramarine. « 300 comédiens seront lâchés dans les rues de Paris depuis le métro Auber et diront publiquement des poèmes d’outre-mer. » D’autres villes de province qui participent au Printemps des poètes procèderont de même. « A l’issue, nous publierons une anthologie de la poésie d’outre-mer. » Puis ce sera le Salon du livre. Comme chaque année, l’Outre-mer aura son stand, mais le commissaire Maximin a sollicité tous les éditeurs hexagonaux afin qu’ils mettent en valeur leurs publications consacrées à l’outre-mer. Il est encore question que la galerie du Grand-Palais accueille une exposition consacrée à Aimé Césaire et Wilfredo Lam. « C’est encore off, car rien n’est encore signé. »

Des festivals ouverts aux outre-mer

maximin2.jpgTous les festivals de France ont aussi été sollicités pour faire une place à nos cultures ultramarines. Ainsi le festival Banlieue bleue, au mois de mars, s’ouvrira et se clôturera par une commande passée au saxophoniste guadeloupéen, Jacques Schwarz-Bart et à des musiciens haïtiens de New York. D’autres festivals, telle les Francofolies, Musiques métisses, Jazz à la Villette, le festival de jazz d’Ile de France, les nuits de Fourvières à Lyon prendront une dimension ultramarine en invitant les régions et pays d’outre-mer…  Pour la Nuit des musées, chacun  a été invité à rechercher dans es collections des pièces se rapportant à l’outre-mer… Bordeaux qui a une tradition carnavalesque recevra des groupes des Antilles et de Guyane (tout comme le carnaval de Paris en juillet). En avril, le jardin d’acclimatation s’ouvrira aux territoires d’outre-mer pour représenter l’excellence de l’outre-mer, « là où l’outre-mer peut être pilote ». 400 000 visiteurs sont attendus. En juin, l’orangerie du Sénat accueillera une exposition de la fondation Clément sur les arts plastiques contemporains des quatre DOM, puis, c’est le kiosque du jardin du Luxembourg qui sera dédié à l’outre-mer pour la fête de la musique. La Nouvelle-Calédonie profitera de ce mois de juin pour présenter la région Pacifique en amont des jeux sportifs du Pacifique. maximin3.jpgEn septembre, le musée Daper à Paris, accueillera une grande exposition anthropologique, Carnaval et mascarade. Elle se prolongera jusqu’en juillet 2012. Le Tarmac de la Villette qui se consacre aux théâtres du monde, va déménager au Théâtre de l’Est parisien et va s’ouvrir au théâtre d’outre-mer sous le titre provisoire d’Outre-merveille. Pendant trois ans, de 2011 à 2013, il va charger un metteur en scène russe au service du théâtre d’Aimé Césaire. La liste n’est pas exhaustive. Ainsi, a été évoquée une rencontre avec le directeur de l’opéra de Paris qui songerait à rendre un hommage à la cantatrice martiniquaise Christiane Eda-Pierre et toutes les programmations des festivals d’été sensées s’ouvrir à nos cultures ultramarines. « On va montrer comment on est spécifique à l’intérieur d'une ressemblance. »

FXG (agence de presse GHM)

 


Des manifestations dans les outre-mer

La Guyane accueillera à la fin 2011 les états généraux des langues de l’Outre-mer, permettant un rapprochement inédit entre Polynésiens, Kanaks ou encore Amérindiens. A Fort-de-France aura lieu une exposition des archives de la Guadeloupe et de la Guyane au XIXe siècle…

 


LES DRAC

Les directions régionales des affaires culturelles d’outre-mer ont été dotées d’une somme complémentaire même si, a admis Daniel Maximin, « ce ne sera pas une année de cocagne ; ce sera notamment difficile pour le théâtre ».

 


LE CNL

Le Centre national des livres a doublé ses crédits pour l’outre-mer. « Dans les trois ans, il faut une action forte pour les librairies, les bibliothèques et la diffusion des livres mais surtout, il entend aider à rééditer les œuvres épuisées de grands auteurs ultra-marins tel le Martiniquais Vincent Placoly ou le Guadeloupéen Sony Rupaire…

 


La presse départementale

Le syndicat de la presse quotidienne départementale s’est associée à l’année des outre-mer en France et va relayer l’ensemble des événements dans les départements et apporter sa contribution tout au long de l’année  en lançant ses lecteurs sur les traces ultra-marines existant dans leur secteur.

 


Ils ont dit

Jean-Paul Virapoulé, Réunion

« Le commissaire a parlé d’art et d’émotion et il a suscité une émotion chez nous.’

Serge Larcher, Martinique

« La commission s’étonnait de ne rien encore savoir à un mois de la fin de l’année. Nous voilà rassurés. »

Georges Patient, Guyane, a présenté la cérémonie de la forêt mémoire en Bourgogne qui doit rendre hommage aux 170 esclaves de Mana affranchis par Anne-Marie Javouhey et s’est demandé comment l’associer au programme des festivité. « C’est un dossier cofinancé », lui a répondu Daniel Maximin.

Richard Tuhiva, Polynésie française

« On était dubitatif et de voir comment on se positionne, on est rassuré. La Polynésie a posé la candidature pour inscrire deux sites au patrimoine de l’UNESCO dont ls Marquises, j’espère que cette année pourra mettre ces sites en valeur et contribuer à la réussite de cette année. »

Gélita Hoareau, Réunion : « Personne ne sait quoi faire, à qui s’adresser. On ne sait quel est l’interlocuteur, l’intermédiaire. Nous recevons des demandes d’artistes. Comment faire s’ils veulent participer ? » Réponse du commissaire : « Nous n’avons pas de baguette magique pour faire inviter tel ou tel. C’est ce qui se passe dans la viue courante qu’il faut faire voir. On peut aider à faire venir des gens, mais la labellisation est naturelle pour ceux qui portent ces choses-là. »

 


Ils n'ont rien dit

Claude Lise, Martinique, Bruno Magras, Saint-Barthélemy n'ont pas fait de commentaires. Jacques Gillot et Lucette Michaux-chevry, Guadeloupe, sont partis avant la fin de l'exposé.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents