Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 05:14

Marie-Luce Penchard et le programme socialiste

MLP-sortie.jpg

« Pas même une ligne, une remarque ou un mot sur l'Outre-mer ! » Le communiqué de Marie-Luce Penchard n’y va pas par quatre chemins concernant la place de l’Outre-mer dans le programme socialiste. C’est vrai que le mot « outremer » n’y apparaît que deux fois, notamment dans le paragraphe concernant « Le défi d’un nouveau modèle de développement social-écologique » qui stipule : « Nous voulons [un autre modèle] aussi pour nos concitoyens des outremers, qui ont toujours le sentiment d’être « des Français entièrement à part et non des Français à part entière », selon la formule d’Aimé Césaire. Depuis 2007, le Gouvernement a rompu avec les politiques de rattrapage visant à l’égalité que tous ses prédécesseurs, de gauche comme de droite, avaient menées jusqu’alors. Il faudra les reprendre, en mettant l’accent notamment sur l’abaissement du coût des liaisons avec l’Hexagone, le logement social et les infrastructures de transports. » Il en est question une seconde fois au chapitre « Le défi de la citoyenneté et de l’altruisme » avec cette assertion : « La République doit être une réalité en métropole comme dans les Outremers, qu’il s’agisse de la laïcité, de la tranquillité publique, de l’indépendance de la justice, de l’égalité entre les hommes et les femmes, de la lutte contre les toutes les discriminations, de la reconnaissance du handicap. » Et contre ces discriminations qui concernent surtout les Ultramarins établis dans l’Hexagone, le programme du PS renvoie à la proposition 26 : « Pour lutter contre les discriminations, nous généraliserons les CV anonymes, sans nom ni photo et nous expérimenterons un système d’attestations remises par les policiers lors des contrôles d’identité. » C’est un peu court même si on ne peut pas dire avec Marie-Luce Penchard que « le PS a oublié que l'Outre-mer, c'est aussi la France ! »

« Pendant que le Parti du largage gesticule... »

photo 001Ce raccourci lui permet de rappeler le passé qui fâche :  « On se souvient que le Programme Commun (il y a trente ans, NDLR), déjà, abordait la question de nos territoires d'Outremer... dans la partie consacrée à « la politique étrangère » ! et pour parler d' « autodétermination » d'ailleurs. L'ombre du « largage » plane encore rue de Solferino ! » Là-dessus le discours de Sarkozy au Panthéon n’a peut-être pas grand-chose à envier à cette « ombre du largage », quand le président énonce avec empathie, au sujet d’Aimé Césaire : « Le peuple Martiniquais ne voulait pas l’indépendance, il voulait l’égalité des droits. Il le comprît. […] Mais il voulait aussi que l’on reconnut le droit à l’indépendance pour la Martinique parce qu’elle n’était pas une province comme les autres… » S’il ne s’agit pas de « l’ombre du largage », ça n’en est pas moins celle d’une vraie ambigüité…

Lurel 019La ministre se plaît à parler de « MM. Lurel ou Urgin [que l’on voit] s'agiter de temps en temps... », des « polémiques [qui] ne font pas les propositions, et lorsqu'il s'agit de formuler ne serait-ce qu'une seule idée d'avenir, soudain, c'est l'angoisse de la page blanche ! » Pourtant, si la part faite à l’Outre-mer dans ce programme socialiste est bien congrue, alors que les responsables du programme socialiste avaient à leur disposition une trentaine de pages proposées par les parlementaires des Antilles et de la Réunion (et une synthèse d’une page), Martine Aubry et François Lamy ont précisé, dès mardi 31 mars, que le « forum des idées » du PS sur l’Outre-mer n’avait pas encore eu lieu (c’est pour le 27 avril au conseil régional d’Ile de France)… Il faudra donc faire une synthèse avec toutes les contributions de tous les outre-mer. Cela n’empêche pas Marie-Luce Penchard d’attaquer : « Pendant que le Parti du largage gesticule, le gouvernement agit ! Et c'est, sous l'impulsion de Nicolas Sarkozy, une nouvelle page de l'histoire de nos territoires d'Outre-mer que nous sommes en train d'écrire. » Oui, mais des territoires qui ont encore démontré lors des dernières consultations électorales leur incorrigible tropisme à  gauche…

FXG (agence de presse GHM)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

thierry 13/04/2011 19:06



La Martinique déchaine encore les passions. Al Jazeera lui avait même accordé de l'intérêt, symbolique, bien sûr.



Articles Récents