Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 08:10

N.Dufourcq_MG_2808BPI_libre-de-droits.jpgNicolas Dufourq, directeur général de Bpifrance (la banque publique d’investissement) arrive en Guadeloupe et Martinique apres la Guyane. Il installe la directrice régionale Michèle Papalia, nommée en septembre dernier. L’occasion pour le patron de la BPI d’expliquer aux entrepreneurs l’offre commerciale de son établissement.

L’homme n’a jamais mis les pieds aux Antilles, mais il connaît bien la Guyane où, alors qu’il était PDG de Wanadoo, il est venu assister au lancement de la fusée qui a mis en orbite un satellite de la TNT. Interview.

« Un préfinancement tout à fait exceptionnel du CICE »

Que propose la BPI ?

Bpifrance souhaite être un des grands vecteurs de la relance de l’investissement français quels que soient les territoires. Nous proposons des produits de financement du court terme du poste d’exploitation, le préfinancement du crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) ou la mobilisation des créances. Nous avons aussi des crédits à long terme qui permettent de donner de l’oxygène financier à une entreprise en plein développement pour exporter, innover, recruter, se restructurer… Ces crédits qu’on appelle les prêts de développement sont appelés à se multiplier en 2014, dans une proportion de 30 %.

Allez-vous garantir ces prêts ?

Nous garantissons environ chaque année 80 000 crédits des grandes banques privées de la place avec nos fonds de garantie. Nous continuerons à faire croître notre activité de garantie sur les places bancaires de la Guyane, de la Martinique et de la Guadeloupe.

N.Dufourcq_MG_3217BPI_libre-de-droits.jpgComment travaillez-vous avec les banques locales ?

Nous ne faisons rien qui ne soit en partenariat avec les places bancaires régionales. Quand nous accordons un crédit, il y en a forcément un second avec une banque privée. Pour les investissements en fonds propres, nous sommes également sur un co-investissement avec l’AFD.

Allez-vous pouvoir préfinancer le nouveau crédit d’impôt qui remplace la défiscalisation pour les entreprises de plus de 20 millions de chiffre d’affaires ?

Pour le préfinancement tout à fait exceptionnel du CICE, une instruction fiscale permet, pour la première fois dans l’histoire de la fiscalité française, de vendre une créance fiscale en germe, ou non accomplie… Ça veut dire que vous pouvez vendre en janvier la créance fiscale calculée sur tous les salaires que vous allez payer dans l’année à venir. C’est à l’administration fiscale de dire si le nouveau crédit d’impôt s’inscrit ou non dans cette nouvelle doctrine.

A qui l’entrepreneur doit-il s’adresser ?

L’AFD est le guichet pour les entrepreneurs. L’agence les contacte et gère la clientèle avec notre directrice régionale. Celle-ci veille à ce que nos produits soient bien commercialisés et notre base client bien travaillée.

Vos services sont-ils chers ?

Nous avons des prêts bonifiés avec des ressources fiscales nationales et parfois régionales, puisque certains prêts sont spécifiques à certaines régions. Nos prêts sont garantis par nos propres fonds. Et là, je parle bien de prêts de Bpifrance et non de banques commerciales privées. Nos taux sont comparables à ceux du marché, voire inférieurs. Cela vient du fait que nous nous auto-garantissons.

Propos recueillis par FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

barona florez william 07/08/2014 18:07


poureje avoir l'adresse de bpi guyane et le n° de telephone svp

Articles Récents