Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 11:50

Les grands partons profitent de la défiscalisation outre-mer

Selon le Nouvel Observateur des patrons de multinationales défiscalisent des montants extrêmements importants en outre-mer pour échapper à l’impôt. Le député calédonien Gaël Yanno voit dans ses révélations une nouvelle attaque contre la défiscalisation.

La défiscalisation outre-mer est une nouvelle fois montrée du doigt. Le Nouvel Observateur révèle, dans son dernier numéro, que des grands patrons français utilisent allégrement la niche fiscale des investissements outre-mer pour réduire très fortement leur impôt. L’hebdomadaire s’est procuré quelques noms. Il cite Franck Riboud de Danone, Bernard Charlès de Dassault Systèmes ou encore Antonio Belloni de LVMH. Le Nouvel Obs a également obtenu des chiffres. Ainsi, un conseiller de Nicolas Sarkozy à l’Elysée de 2007 à 2009, sur les Affaires judiciaires, Patrick Ouart, aujourd'hui chez LVMH, a investi 300 000 euros et obtenu 400 000 euros de réductions d'impôts. Le magazine rappelle que « ce dispositif, mis au point en 2003, profite à moins de douze mille contribuables, et qu’il coûte plus cher à l'Etat que le bouclier fiscal : 767 millions contre 679 millions, en 2009 ! »

Rapporteur de la Loi pour le développement économique des outre-mers (Lodeom), le député calédonien Gaël Yanno voit dans cet article une nouvelle attaque contre la défiscalisation. « On se bat pour la défiscalisation, mais certains veulent la tuer. Je ne laisserai pas faire. Je continuerai à défendre ce dispositif indispensable pour le développement économique des outre-mers », s’emporte le député UMP.

Gaël Yanno tient à préciser que « depuis trois ans la majorité a fait le choix de recentrer la défiscalisation sur des secteurs véritablement porteurs de développement et créateurs d’emploi, de la rendre plus transparente, de renforcer la moralisation ». « Nous avons démontré, ajoute-t-il, qu’elle est utile au développement de l’outre-mer. Ce sont des procès d’intention de gens qui ne connaissent pas le sujet et qui vivent sur des clichés dépassés ».

 

DM (agence de presse GHM)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents