Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 07:00

La diplomatie française et les Outre-mer

Fabius lurel BenguiguiA l’occasion de la conférence des ambassadeurs, Victorin Lurel s’est adressé mardi soir rue Oudinot aux ambassadeurs de France en poste dans les régions voisines des outre-mer français. Après avoir rappelé que la France, avec ses alliés européens et américains, allait « probablement engager une action en direction de la Syrie », le ministre des Outre-mer, entouré des ministres des Affaires étrangères et de la Francophonie, Laurent Fabius et Yamina Benguigui, s’est adressé aux ambassadeurs « qui oeuvrent à la vivacité de la présence française dans les trois océans à proximité des régions et collectivités françaises d’outre-mer ». Sur le plan de la coopération, le gouvernement veut refonder l’aide publique au développement en hiérarchisant les territoires prioritaires (Haïti en tête), poursuivre les négociations pour l’adhésion des collectivités dans les organismes régionaux dans la Caraïbe et l’Océan Indien. Il s’agit encore de « libéraliser l’accès à nos territoires en réciprocité ». Victorin Lurel a indiqué que « des mesures sont à l’étude concernant la Chine et l’Inde pour la Réunion, le Brésil pour la Guyane ou les Comores pour Mayotte ». Au cœur de cette diplomatie, il y a l’insertion économique. Pour cela deux conférences de coopération régionale auront lieu les 17 et 18 octobre a la Réunion et les 7 et 8 novembre en Guadeloupe. Il s’agit de créer des espaces économiques où la France pourra commercer. Des chargés de mission de la Guadeloupe et de la Martinique seront bientôt en poste dans les ambassades de France à Sainte-Lucie, Haïti, Saint-Domingue, Cuba, Venezuela, Trinidad, Panama et dans les consulats généraux de Miami, Belem et Québec. Même chose pour la Guyane à l’ambassade de France au Suriname. La Réunion a aussi cette possibilité dans sa zone.

« Réaffirmer la souveraineté française »

Ambassadeurs et ministresL’Europe a aussi un rôle à jouer dans cette coopération avec les programmes Interreg IV Caraïbes, PO Amazonie, PO Océan Indien. Environ 100 millions d’euros y seront consacrés pour la période 2014-2020. Autre volet de cette diplomatie, la francophonie. « C’est une affaire d’ambition, de moyens », a déclaré le ministre. Et si les moyens sont chiches, une réflexion avec les ministres de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur et de la recherche est engagée afin d’élaborer un « plan haute qualite éducative pour l’Outre-mer » pour renforcer l’attractivité des outre-mer et renforcer leurs avantages comparatifs en matière d’économie du savoir. Enfin, le ministre a évoqué les cas de Tromelin, Clipperton et les îles éparses pour « réaffirmer la souveraineté française ». « Jamais, a-t-il dit, il n’a été question de brader les droits de la France, mais de développer des partenariats stratégiques avec des pays amis dans le respect de la reconnaissance de notre souveraineté sur ces territoires. »

FXG, à Paris


yamina BenguiguiYamina Benguigui, ministre deleguee à la Francophonie

« La francophonie en outre-mer est notre porte sur l’Amérique. Ainsi Haïti a mis le français en deuxième langue officielle à la Caricom et il faut saluer le travail du président Martelly car Haïti est notre seul point d’entrée en Amérique. Je m’y rendrai d’ailleurs en octobre. Nous allons monter un programme avec Bibliothèque sans frontière car les Haïtiens ont besoin qu’on leur montre notre présence. Le français s’est affaissé dans cette region du monde, y compris en Haïti. On parle beaucoup de cet espace francophone de 77 pays et 250 millions de locuteurs (800 millions en 2050) et la Caraïbe ne doit pas être le parent pauvre et les DOM doivent être présents dans ce programme de relance de la francophonie. »


Hollande en Guyane en décembre

Victorin Lurel a annoncé que le président de la République se rendrait en Guyane en décembre afin d’inaugurer le pont sur l’Oyapock. François Hollande l’a indiqué lors de sa conférence de presse, mardi après-midi, en disant qu’il serait « bientôt sur place », avec peut-être un déplacement en Amérique latine.


Menaces de fermeture des frontières d’Anjouan pour les reconduites de clandestins

Le gouverneur d’Anjouan a menacé de fermer ses frontières aux clandestins expulsés par la France. « Ça va au-delà des pouvoirs du gouverneur, a indiqué Victorin Lurel, c’est fédéral. » la France tente de convaincre le president Ikililou Dhoinine d’empêcher l’exécution de cette menace qui n’est « pas conforme avec les engagements pris à l’Elysée et la déclaration politique qu’il a accepté de signer. » Le gouvernement français est prêt à redéployer une partie des 75 millions d’euros dévolus à ces reconduites pour « un meilleur développement d’Anjouan ». Selon le ministre, les relations avec les Comores étaient « enkystées, bloquées avec l’ancien président de la République française ». Les relations se seraient améliorées depuis la réunion de Kinshasa lors du dernier sommet de l’Organisation internationale de la francophonie. Des pistes de coopération en matière de défense, de santé, de formation et d’agriculture ont ainsi été tracées.


Thierry Dol

Le ministre s’est refusé à parler de la situation de l’otage martiniquais en Afrique subsaharienne, Thierry Dol. Il a juste consenti à dire que « la diplomatie française n’a pas dételé et est vraiment sur le pont. On est préoccupé par cela. »

Partager cet article

Repost0

commentaires

M KOUAME 16/07/2015 13:26

Bonjour Monsieur, je souhaite obtenir des informations concernant l'ouverture d'une école utilisant le système français en Côte d'Ivoire, et si possible avoir le mail de Madame Géraldine Karam

Articles Récents