Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 05:02

La Dissidence antillaise à l’honneur sur les Champs-Elysées

Le ravivage de la flamme sous l’arc de Triomphe se fera en hommage aux résistants des Antilles le vendredi 28 octobre.

Episode historique majeur occulté des manuels scolaires et ignoré du plus grand nombre, le ralliement des Guadeloupéens et des Martiniquais au général de Gaulle et à la France Libre, dès 1943, sera au cœur de la cérémonie du ravivage de la flamme sous l’Arc de Triomphe le 28 octobre prochain.

Depuis le 11 novembre 1923, date à laquelle elle a été allumée pour la première fois à 18 heures par André Maginot, alors ministre de la Guerre, la flamme sous l’Arc de Triomphe ne s’est jamais éteinte. Si elle évoque pour certains la flamme de la Résistance dont parlait le général De Gaulle, la flamme du Souvenir ainsi que le tombeau du Soldat Inconnu symbolisent le sacrifice de celles et ceux qui sont morts sur les champs de batailles. Témoignage de l’hommage rendu à ceux qui ont donné leur vie pour qu’aujourd’hui nous puissions vivre dans un pays libre, la cérémonie du ravivage de la Flamme reste un temps fort qui, aujourd’hui encore, est d’actualité.

Ce vendredi 28 octobre, le ravivage de la flamme se tiendra en présence du préfet, directeur général de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (Onacvg), Rémy Enfrun, et d’une quarantaine d’élèves du collège-lycée de Versailles à Basse-Terre (Guadeloupe) venus à cette occasion rendre hommage aux Guadeloupéens et Martiniquais qui se sont battus aux côtés des combattants de la France Libre.  Il s’agit de faire connaître à cette nouvelle génération d’Antillais, qui n’a pas connu la guerre, la mémoire de leur histoire et de leur transmettre les valeurs auxquelles la République est attachée. La cérémonie du 28 octobre participe à notre volonté de transmettre la mémoire de la Dissidence en France, particulièrement en métropole.

Rendez-vous dès 18h15 sous l’Arc de Triomphe, place de l’Etoile, Paris.

Agence de presse GHM

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alex 25/10/2011 12:31



J'aime beaucoup votre phrase ! A vrai dire, elle me fait rire jaune ! "Il s’agit de faire connaître à cette nouvelle génération d’Antillais,
qui n’a pas connu la guerre, la mémoire de leur histoire et de leur transmettre les valeurs auxquelles la République est attachée". Ce n'est seulement les jeunes antillais qui sont ignorants de
leur histoire mais la plupart des Français qui ignorent cette histoire. Tant mieux si cette exposition et cette démarche existe.. Ce n'est que JUSTICE. Cependant, il ne faut oublier le mépris et
les sévices qu'ont subi ces soldats, à l'époque, coloniaux par leurs supérieurs. Le frère aîné de mon grand-père a fait cette traversée, d'abord pour aller à Saint-Lucie, puis pour rallier
L'Anglettere. Il s'est battu. Mais lors d'une entrée triomphale sur Metz, le Général de Gaulle (himself) a demandé que les soldats d'outre-mer ne figurent pas dans le défilé officiel pour ne pas
"effrayer" la population locale. Résultat, ils sont tous restés en retrait pour, soi-disant, s'assurer du retrait des troupes allemandes. Sans munitions, ils se sont faits tirer comme des lapins
par des allemands revenchards. Durant, cette battaille mon grand oncle y a laissé une jambe. Tout ça pour ça !



Articles Récents