Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 07:00

L’IRT vend la destination Réunion à la foire de Paris

Leithnig-Francois-Boyer-Carine-Cadet.jpgSi le stand de la Réunion à la foire de Paris met en avant ses produits traditionnels et innovants, c’est un afflux de touristes que l’île de la Réunion tourisme espère du plus grand des salons grand public.

La voix et la guitare de Joël Manglou signalent aux visiteurs de la foire de Paris qu’ils entrent dans le quartier réunionnais du hall Terres de tropiques. Comme chaque année, la Réunion est la avec ses produits touristiques, ses produits agricoles et agroalimentaires, son artisanat d’art… L’Ile de la Réunion Tourisme (IRT) a repris l’organisation de ce salon grand public derrière la chambre de commerce et d’industrie. « Nous voulions associer l’hébergement et le tourisme, explique François Boyer, administrateur de l’IRT. Ce salon grand public est le plus grand de tous et c’est un excellent vecteur de vente de la destination. » Car au-delà des produits régionaux, « ce qui doit etre visible, affirme l’administrateur, c’est la destination ». L’IRT a investi 80 000 € dans l’opération foire de Paris et chaque exposant prend en charge le transport de ses produits. « On ne peut calculer l’impact de la foire de Paris sur notre économie, explique M. Boyer, mais quand on n’est pas présent, on sait qu’il y aura de la perte. » Une douzaine de stands se partagent l’espace Réunion. stand-des-gites-ruraux-Reunion.jpgLe plus important, et le mieux fréquenté semble-t-il, est l’espace tourisme-hebergement.Mireille Grondin, responsable des gîtes de France de la Réunion, rappelle que l’offre d’hébergement chez l’habitant, c’est 250 chambres d’hôte et une centaine de gîtes. « C’est une alternative pour un nouveau tourisme qui recherche le contact avec la population. » L’offre existe même en ville avec Défi Réunion qui propose des meubles sur la cote ouest.

Vanille, géranium et écaille de tortue

Joel-manglou.jpgA cote des gîtes, on trouve le stand M. Leithnig. Sa vanille est distribuée dans l’Hexagone depuis plus de vingt ans. Ce n’est pas le cas avec celle de Sylvie Asinimalé. Sa vanille issue de la production de 120 cultivateurs n’est pas encore distribuée sur l’Hexagone. « On commence à se faire connaître, se satisfait Mme Asinimalé. Ici, c’est une vitrine, pas un business. »

Les objets en écaille de tortue verte de la societe Le Tabou attirent l’œil, non loin. Parfum d’interdiction… « Ce sont des tortues qu’on élève à la ferme corail », précise Nicole Payet.Cette espèce fabrique une écaille fragile naturellement, mais en élevage, elle produit une écaille épaisse. « On en vend dans l’Hexagone depuis 2002. A la foire, on vient faire connaître nos produits et la Réunion. » Gregory Grimould est présent pour la première fois. Il vend ses confiseries sous le label Calicoco. « Ma société existe depuis 18 mois et la foire va m’aider à ouvrir des portes pour exporter. » Il vise plutôt les chaînes d’épiceries fines que la grande distribution. Ce pâtissier originaire d’Aix-en-Provence a eu l’idée de tropicaliser les calissons et les nougats en remplaçant le melon par la papaye et l’amande par le coco. A ses côtés, Marie-Rose Séverin, représente la coopérative agricole de l’île ensoleillée. Pour elle aussi la foire de Paris est une première. Gwenn-Atheaux-cru-et-infusion.jpg« L’IRT nous a invités pour donner de la visibilité à nos produits. Sans cela, nous n’aurions pas eu les moyens. » Son produit phare, c’est le géranium, une « culture patrimoniale ». Elle se dessole un peu de ne pas etre distribuée en Europe « alors que nous avons le seul producteur européen de thé ! »

La maison du curcuma aussi est là. « Depuis cinq ans », rappelle Cynthia ! Sa voisine, Gwenn Atheaux vient pour la première fois. Sa societe existe depuis juillet 2013, date à laquelle elle a ete finaliste du prix du jeune entrepreneur de la Tribune. Sa société Mobie fabrique des sirops crus. « Une première mondiale, explique la jeune chef d’entreprise, notre innovation permet de conserver toutes les saveurs et tous les principes actifs des fruits dans nos sirops. » Sa societe est une de ces entreprises innovantes sur lesquelles repose le developpement de l’agroalimentaire de la Réunion si l’on en croit l’IEDOM.

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

Dany, la Réunion 23/05/2016 20:42

La photo de notre très célèbre Joël Manglou apparaît dans votre article et c'est MERVEILLEUX ! ! Il est regrettable cependant que rien ne soit dit sur lui. Même pas un tout petit mot (?) . Et pourtant, ce grand monsieur, représente bien - et parfaitement - l'île de la Réunion. Je suis véritablement déçue. Et je ne dois pas être la seule à le penser ! MERCI JOËL POUR TOUTES LES CAUSES QUE TU DÉFENDS ET DANS LESQUELLES TU T'ENGAGES. Merci à ta femme Marie-Anne qui épouse toutes les causes que tu défends , qui est de tous tes combats également. M E R C I DE R E P R É S E N T E R S I B I E N N O T R E I L E .

Articles Récents