Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 04:08

Malaise à LADOM

Reçue par le cabinet de Victorin Lurel, une délégation syndicale de LADOM s’est déclarée déçue des choix budgétaires du gouvernement.

L’intersyndicale de LADOM (L'agence de mobilité outre-mer) a été reçue le 2 octobre der nier au cabinet du ministre des Outre-mer.  Les représentants syndicaux venaient exprimer leur incompréhension dans la perspective des contrats de performance 2013-2015 dans le contexte du nouveau projet de loi de finances 2013. Ils regrettent la diminution des effectifs de 11 % qui sème l’angoisse parmi les contractuels (134 équivalents temps plein contre 150) ; redoutent la diminution de la subvention de 15 % passant de 9,2 M€ à 7,8 et craignent un équilibre financier en péril avec 9 M€ de découverts, 500 000 € d’agios et 13 M€ de dettes aux fournisseurs… Ils déplorent encore des moyens d’intervention trop faibles notamment sur la continuité territoriale où il manquerait d’ores et déjà 6 M€… Les porte-paroles des salariés se disent amers car ils ont le sentiment du bon travail accompli avec une progression de 16 % des mesures de formation, la gestion de 140 000 dossiers continuité territoriale et un taux d’insertion passé de 46 à 54 %. Malgré les propos rassurants de leurs vis-à-vis (le cabinet du ministre leur a déclaré vouloir conforter les missions de LADOM), l’intersyndicale se demande comment effectuer le même niveau d’activité (4 600 mesures de formation et plus de 100 000 billets d’avion) avec moins de moyens tout en portant le taux d’insertion à 70 %. A vrai dire, les syndicalistes sont sortis déçus de leur entretien au ministère.

Les syndicats réfutent toute gabegie

En coulisse, certains, profitant du changement de pouvoir, rêvent que Victorin Lurel leur offre la tête de leur directeur général, François-Xavier Bieuville. Pourtant, celui-ci n’est pas en cause. Et même s’il y a eu quelques erreurs, elles ne lui sont pas imputables. Ainsi, on a pu voir débarquer de la classe affaire d’un vol transatlantique une équipe trop nombreuse de cadres pour l’inauguration d’un tout petit local dans un tout petit territoire… Un employé trop jeune, proche de l’ancien pouvoir, a d’abord échoué dans la gestion du dispositif mobilité formation emploi avant d’être propulsé délégué régional… Les défauts n’étant pas l’apanage de la droite, il a été récemment proposé de promouvoir en catégorie B un agent de catégorie C, chauffeur à LADOM et proche du nouveau pouvoir… Pour autant, les syndicats, à l’instar du délégué Christophe Germe, réfutent toute gabegie. Ce qui le trouble davantage, ce sont les choix budgétaires gouvernementaux qui préservent les niches fiscales et les exonérations de charges patronales tandis que la rémunération des stagiaires en formation est passée de 305 € à 152 € depuis 2008.

A ceux-là, on ne saurait que trop leur conseiller de privilégier le SMA, nettement mieux doté !

FXG (agence de presse GHM)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents