Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 15:41

Cap Gémini devait vérifier la sécurité du site de LADOM

« Nous sommes musulmans... Le Coran est notre livre... En Allah, nous croyons... L'islam va dominer... Va te f... Charlie Hebdo. » Grosse suprise lundi soir, vers 21 h 30, pour Jean-Claude Cadenet, directeur général de LADOM (l'agence de l'outre-mer pour la mobilité), tandis qu'il est devant son ordinateur. "J'ai vu d'abord un drapeau noir, après j'ai vu les inscriptions..." A froid, il souffle un peu, rassuré : "Il semble que ce soit un robot qu'ils font tourner avec un paramétrage qui détecte les failles". Ce n'est pas le site de LADOM qui était expressément visé puisqu'un millier de sites en France, d'après l'AFP, dont, témoigne Jean-Claude Cadenet, celui d'un conseil général dans le Sud-Ouest et même de certains services du département d'Etat américain. Les hackers ont signé leur forfait d'un "cyber armée du Moyen-Orient", en anglais. Jean-Claude Cadenet a immédiatement alerté le cabinet de la ministre des Outre-mer, le directeur des services informatiques de LADOM et Cap Gémini, la société qui assure la "tierce maintenance applicative" de son site. "Cap Gémini, poursuit M. Cadenet, devait justement vérifier que notre site était bien sécurisé. C'était sa prorité du début de l'année..." Le site de LADOM est indispensable à la réalisation des missions pour l'emploi et la formation des jeunes ultramarins en mobilité dans l'Hexagone. Les informaticiens de Cap Gémini devaient se rendre ce mercredi à LADOM, mais d'ores et déjà les opérations de réparation ont commencé. "Nous avons fait tout de suite enlever le drapeau noir, mais le site ne sera pas opérationnel avant deux ou trois jours, poursuit M. Cadenet. On va essayer de sauver ce que l'on peut et reconstruire le reste." Dès hier soir, Jean-Claude Cadenet devait fournir un certain nombre d'éléments à la "cellule de veille gouvernementale".

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents