Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 06:26

Enzo-Lefort-photo-A-JOCKSAN-copie-1.jpgEnzo Lefort, 19 ans, meilleur espoir masculin du fleuret  tricolore  

Le jeune espoir guadeloupéen de l’escrime, actuellement en formation à l’INSEP,  a été récompensé, samedi  soir à Paris, au théâtre  du Merveilleux,  par la Lame d’or du meilleur espoir masculin. Un trophée qui récompense ce jeune détecté lors d’une tournée de Laura Flessel en Guadeloupe. C’est un bon point d’encouragement pour Enzo.  Sa performance, sa régularité et ses qualités mentales font de lui un élément sûr de l’escrime.    

Que pensez-vous de cette récompense ?  C’est de bon augure pour la suite de votre carrière ?

C’est un titre honorifique qui vient récompenser ma saison passée qui a été la meilleure depuis que je fais de l’escrime.  C’est une belle consécration. Ca fait vraiment plaisir d’être reconnu.

Parti du club de Petit Bourg en Guadeloupe, aujourd’hui stagiaire à l’INSEP, Quels sont vos objectifs pour la prochaine saison ?

L’objectif de la saison est de gagner le championnat du monde junior  en 2011 et, à plus long terme, de faire la transition chez les seniors.  J’espère aller le plus loin possible.

Comment est organisée votre vie de jeune champion à l’INSEP ?

Je suis en colocation avec mon ami Vincent Simon. Avec lui j’ai remporté une médaille de bronze au championnat du monde, l’an dernier. Le reste du temps, c’est l’école. Je suis en première année d’école de kiné à Saint-Maurice. Le reste du temps est occupé par les entrainements quotidiens et, le week-end, la compétition.

Quels sont les difficultés que vous rencontrez loin de votre famille ?

Je suis  parti de chez mes parents, j’avais 16 ans et ce n’a pas toujours été facile pour moi.  Je suis arrivé en métropole avec une culture différente,  loin de papa et maman.  Ils ne sont pas là dans les moments difficiles. Il faut juste grandir un peu plus vite que les autres. Mais, après quatre ans, ça commence à aller beaucoup mieux.

Quel est votre plus beau souvenir de victoire ?

Ma médaille par équipe, gagné au championnat du monde junior, où nous avons terminé à la troisième, reste un beau souvenir.

Propos recueilli  par Alfred Jocksan (agence presse GHM)

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents