Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par fxg

L'action de la déléguée à l’Egalité des chances des Français d'Outre-mer

Sophie Elizéon a fait, vendredi dernier, le point sur son action au service des Français d’Outre-mer installés dans l’Hexagone.

Lionel-Iscayes-sophie-elizeon-Cmdt-SMA.jpgEn poste depuis dix-huit mois, la Réunionnaise Sophie Elizéon, déléguée interministérielle à l’Egalité des chances des Français des Outre-mer, est plutôt discrète si on la compare à ses deux prédécesseurs, le flamboyant Patrick Karam et le médiatique Claudy Siar. Certes, elle s’affiche auprès des GPX ultramarins, ces agents de police qui souhaitent revenir travailler dans leur territoire d’origine, des jeunes, des étudiants et des entrepreneurs ultramarins réunis en forum pour montrer leur audace (thème cher à Sophie Elizéon), elle se montre de temps à autre aux côtés du ministre des Outre-mer, mais pour le reste, elle agit loin du bruissement médiatique et, finalement, à distance du landernau ultramarin de la capitale et de son dernier avatar, le CReFOM.

« Que fait-elle contre les discriminations ? », se demandent certains de ses contempteurs. « Nous avons signé une convention, déclare-t-elle, avec le Défenseur des droit. Là, notre référent s’applique à suivre de près les dossiers que nous lui envoyons. » Au-delà de cette instance, la délégation diffuse de l’information au tissu associatif et permet à une trentaine d’associations d’acquérir une formation dispensée par les services du Défenseur des droits. Ces associations sont, entre autres, le CIFORDOM, l’AGART ou encore France d’aujourd’hui.

Sophie Elizéon a poursuivi cette année un tour de France entamé l’an passé. Elle s’est rendue en février à Rouen où vivent environ 7000 originaires d’Outre-mer (hors Mayotte) et a accompagné à Bruxelles une délégation de jeunes Mahorais. « Nous allons renouveler cette expérience avec d’autres originaires des Régions ultrapériphériques », a-t-elle annoncé vendredi 7 mars.

107 630 € de budget

Au cours de ce tour de France de l’audace, la délégation s’est choisi, via les préfets de région, des référents dans chacune des zones visitées et des thèmes de travail ont été dégagés. Ainsi, en Rhône-Alpes, un travail sur les langues régionales, dont le créole comme outil de cohésion sociale, a ete retenu. En Basse-Normandie, c’est la place des Ultramarins dans l’histoire qui a été retenue. En Midi-Pyrénées, l’accent a été mis sur l’accueil et l’hébergement. En Provence Alpes Côte d’Azur, c’est l’accompagnement pour la maîtrise du français, dans les pays de la Loire, la promotion de l’apprentissage. En Aquitaine, on a misé sur l’entreprenariat et, en Languedoc-Roussillon, un volet bourse d’emplois, bourse de stages a été ouvert avec la Chambre de commerce de Montpellier. Le tour de France doit se poursuivre avec le Nord Pas-de-Calais, l’Alsace, la Bretagne et le Limousin.

Le budget 2014 de la délégation est égal à celui de l’an passé, soit 107.630 €. 21 % servent à son fonctionnement, le reste alimente l’intervention et les subventions (30 demandes déposées contre 120 l’an dernier). Les thèmes d’intervention de la délégation sont l’accueil des nouveaux arrivants, la culture et l’histoire et l’entreprenariat. A noter que l’an dernier, la délégation a permis a deux personnes de partir en stage à Washington.

Si Sophie Elizéon a mis en avant la nomination d’un Mahorais, Faridy Attoumane comme conseiller technique chargé de la jeunesse et de l’économie sociale et solidaire, elle a omis de parler du départ de son directeur de cabinet, le Guadeloupéen José Althey dont le successeur est en voie de recrutement. Il semble que la déléguée recherche un profil de sous-préfet.

FXG, à Paris

 


« Il n’y aura pas de place pour tous les GPX »

Sophie-Elizeon.jpgInterrogée sur le dossier GPX, l’association des gardiens de la paix ultramarins en poste dans l’Hexagone, la déléguée a d’abord parlé de la nécessité, comme pour une mobilité dans l’Hexagone, de se préparer. « Certains ont échoué et sont repartis », a t-elle rappelé ajoutant que si l’on peut, dans le privé, « faire des ponts d’or a des métropolitains, il n’y a pas d’accueil prévu pour les originaires d’outre-mer ». Puis, pour la fonction publique, elle a eu cette mise en garde : « Il n’y aura pas de place pour tous les GPX. » Ceci dit, elle a annoncé la mise en place d’une formation en mobilité dans l’Hexagone pour des conseillers en insertion professionnelle venus de Mayotte et de la Réunion. Ils auront ainsi une meilleure idée de ce qui attend les jeunes qu’ils conseillent avant de les envoyer en formation dans l’Hexagone.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F

Et non, ce commentaire-là n'est pas de Sophie Elizéon elle-même et c'est bien Alex, ce commentateur régulier, qui l'a émis, malpalan !
Répondre
P

Doit juger les gens à leur coiffure ? Ce genre de pensée conduit tout droit au totalitarisme... A ce compte là, je préfère Sophie Elizéon à Nathalie Fanfant mdr
Répondre
L

ce qui est certain c'est que le 1er commentaire est écrit par Dame Elizéor elle même !
Répondre
M

Si tous ces commentaires ont pas été écrit par Karam ou ses amis, je me pends
Répondre
T

Qui connait cette dame? Qu'est-ce qu'elle a fait? c'est quoi sont travail et ses résultats?


DU VENT!!!!!!!
Répondre
P

L'article est clair quand on le lit bien: cette personne ne fait rien. Son bilan est vide, zéro. POur les discriminations, elle signe une convention avec qui? Avec le défenseur des droits. Est-ce
pour cela qu'elle est payée si cher et jette 100 000 euros par les fenêtres?


Allez c'est une perte de temps de parler d'elle. Mais elle a dénaturé une institution qui aurait pu être très utile
Répondre
F


Ah ces commentaires faussement signés... Déplorable


c'est le meme auteur que  celui signé Limbé et celui d'avant aussi, signé paniblem, et pareil ppour celui signé Timal


Qui a une petite idée ? Mdr



T

Qui pourrait faire mieux ? Linda de Souza ?? 
Répondre
F


Ah bon ? Elle a aussi une valise en carton ? C'est vrazi que son budget pète pas haut !



L

Perso je suis réunionnaise et cette dame me fait honte. Quitte à prendre un réunionnais autant prendre quelqu'un de digne. ou qui se rend utile au moins ! et je n'ai pas envie d être représentée
par quelqu'un de "ROOTS"
Répondre
T

En plus Mme Elizeon incarne, cela se voit, le naturel des îles dans ce qu'il a de plus roots. Quand Mr Lurel aura été trahi et renvoyé, Mme Elizéon ferait une bonne Ministre de l'Outremer.
Répondre
A

C'est qu'elle n'est pas très médiatique, mais n'est-ce pas mieux que des délégués en constante incantation. Au moins, on constate un démarche pragmatique de projet à partir des besoins du terrain
: peut-être que c'est une solution qui localement peut mieux satisfaire les attentes de chacun !
Répondre