Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 06:38

L'Outre-mer et les présidents de la Ve République

Presidents-et-l-Outre-mer.jpgFélix Olivier signe un documentaire en deux parties, "Les présidents et l'outre-mer - amours et désamours", que France Ô et les chaînes 1ère diffusent prochainement (16 novembre à 20h45 sur France Ô). De Gaulle "le paternel", Pompidou "le mari absent", Giscard "l'amant inconstant", Mitterrand "deux fois son mari", Chirac "le fougueux" et Nicolas Sarkozy "le maladroit", chacun a eu un rapport particulier à ces territoires et chacun a du gérer avec eux des moments particuliers. L'atome en Polynésie pour De Gaulle, la partition des Comores pour de Gaulle, la crise calédonienne pour Mitterrand et Chirac, les évolutions statutaires de la Guyane, la Martinique et Mayotte pour Sarkozy...

Chaque président a cultivé sa propre relation avec les Outre-mer. De Gaulle comptait sur les Outre-mer pour donner à la France le rayonnement dont il rêvait tant. Valéry Giscard d'Estaing et Nicolas Sarkozy ont placé l'économie au coeur de leur action, Jacques Chirac les choyait et Mitterrand les voyait "dans la famille". C'est remarquable de voir comment il est difficile pour le réalisateur de définir en une formule la relation de François Mitterrand aux outre-mer par rapport aux autres présidents de la Ve République. C'est sans doute dû à l'ambiguïté du plus "Machiavel" de nos présidents !

Répondre à la promesse de 1946

La question centrale que pose ce documentaire est comment ces présidents ont répondu à la promesse de 1946 et de la départementalisation (plus largement de la décolonisation). En deux fois 90 minutes, le documentaire offre de revisiter 50 ans d'histoire de France vu sous le prisme de la relation des Ultramarins et de leurs présidents. passent ainsi en revue les essais nucléaires à Mururoa et Fangatofa, la base spatiale de Kourou, les événements de mai 1967 à Pointe-à-Pitre, le BUMIDOM aux Antilles et à la Réunion avec les "enfants de la Creuse", les attentes soulevées par l'arrivée de Mitterrand à l'Elysée en 1981, la défiscalisation en 1986, la crise calédonienne et les accords de Matignon en 1988, le cyclone Hugo en Guadeloupe en 1989, l'égalité sociale à partir de 1995, la crise antillaise de 2009, les référendum de 2010 en Martinique et Guyane,  la départementalisation de Mayotte en 2011, jusqu'aux élections de 2012 et le vote ultramarin en faveur de François Hollande...

Le réalisateur fait parler beaucoup d'archives et interroge nombre d'acteurs comme Jean-Louis Debré, François Baroin, Michel Rocard, Jacques Attali, Jean-François Merle, Paul Vergès, Louis Le Pensec, Rémy Chardon, Bernard Pons, Olivier Stirn, Brigitte Girardin, Olivier Biancarelli et Yves Jégo.

On regrettera toutefois que certains épisodes soient totalement occultés comme les événements de décembre 1959 à Fort-de-France, point de départ de la modernisation aux Antilles, décidée par De Gaulle, ou encore l'épisode des nuits bleues des indépendantistes en Guadeloupe et le fameux discours de Mitterrand en 1985 à Petit-Bourg ("Toi, mon frère Guadeloupéen..."), sans lequel on ne peut comprendre la diligence de la France à reconstruire ce département après les ravages du cyclone Hugo... Certes, il est difficile de tout dire en deux heures, mais c'est au risque d'entretenir ce syndrome très ultramarin de recouvrer d'une chape de silence de certains pans de l'histoire des outre-mer...

Le film est toutefois réussi et passionnant. Il aurait mérité une diffusion grand public, sur France 2 par exemple, pour faire écho à sa conclusion : "L'outre-mer a toujours été présente dans le coeur des présidents. Même si parfois elle a dû se montrer pour se faire entendre, sa place n'a jamais vraiment été remise en question. Etre dans le coeur des présidents, c'est bien, mais le grand défi de l'outre-mer n'est-il pas de se faire une place dans le coeur de chacun des Français ?"

FXG, à Paris 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents