Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 07:16

Une résolution de l’Assemblée nationale pour les Réunionnais de la Creuse

Bareigts-Parisien.jpgLe groupe socialiste de l’Assemblée nationale va demander mardi à ce que la connaissance historique de l’affaire des Réunionnais de la Creuses soit « approfondie et diffusée ». Ericka Bareigts qui est à l’origine de cette résolution qui sera soumise au vote des Parlementaires, considère que « l’État a manqué à sa responsabilité morale envers ces pupilles, et demande à ce que tout soit mis en oeuvre pour permettre aux ex-pupilles de reconstituer leur histoire personnelle ». C’est une mesure symbolique qui ne cherche pas de réparations financières, mais qui a pour elle de tenter de porter à la connaissance du plus grand nombre, cette politique migratoire dont furent victimes des enfants réunionnais entre 1960 et 1982. Arrachés à leurs familles, souvent pauvres, ces enfants ont été confiés dans des institutions de type orphelinat dans les régions rurales de la Creuse ou de la Lozère. Toute relation, même épistolaire, avec leurs familles d’origine avait été proscrite, avec les déchirures et déstructurations mentales que l’on peut imaginer et dont nombre de ces enfants devenus adultes continuent de témoigner.

Quoique dès 1968, la DDAS de la Creuse ait demande un arrêt du programme « en raison des difficultés d’adaptation des jeunes réunionnais » ; quoique, en 1972, le préfet de Lozère ait souligne que « les pupilles positionnés par l’administration l’ont été sur des secteurs économiques obérant leurs chances d’insertion professionnelle, plaçant le programme en échec patent vis-à-vis de ses objectifs affichés » ; enfin quoique, en 1975, le directeur général de la santé s’étonnât auprès du préfet de La Réunion que l’on entende « solutionner le problème démographique réunionnais via la migration de quelques centaines d’enfants », il faudra attendre un rapport de l’inspection générale des affaires sociales, rendu en octobre 2002, à la demande d’Elizabeth Guigou, ministre de l’Emploi et de la Solidarité, et la dissolution du BUMIDOM pour voir enfin cesser cette déportation d’enfants dans l’Hexagone.

L’opération lancée par la députée réunionnaise a déjà fait mouche, puisque le quotidien Le Parisien dans son édition du dimanche 16 fevrier, y consacre un grand papier.

La résolution sera examinée et débattue ce mardi apres la séance de questions au gouvernement.

FXG, à Paris

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

thierry 19/02/2014 01:18


Quand on est à l'heure actuelle Pdg de Total France et administrateur des assemblées de ses autres gros actionnaires on est un peu le président des affaires économiques. Avec un peu de chance
Erika sera sauvée.

fxg 20/02/2014 19:07



lol ! vu comme ca evidemment



thierry 18/02/2014 18:44


Elue députée contre Mme Dindar représentante timide (elle est centriste) du Sarkozysme, Mme Bareigts a remporté moins de 20 000 voix dans une population réunionnaise qui en compte près de
 840 000 personnes, elle a eu le vote de 2,38 % des Réunionnais.


 


Comme elle est rattachée à la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale (présidée par le Pdt de Total, M. de Margerie) elle devrait demander une indemnisation dès le départ
pour gagner du temps, mais c'est pas gagné, surtout avec son président de commission.


 


Avec un peu de chance son initiative la fera remarquer et elle aura peut-être un jour (plus ou moins long) son entrée à la Maison Blanche.


Ce qui ne serait pas mal pour une transportée de la Réunion.


 


Encore une manipulation politico-médiatique.


 

fxg 18/02/2014 21:37



Et ta manip de faire de Margerie un president de commission ? Tu te fous de qui ? Ah ! Tu rigoles


lol



Articles Récents