Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 05:25

Il n’y aura pas de loi contre l’obésité en outre-mer

La proposition de loi de Victorin Lurel (PS Guadeloupe) visant à harmoniser le taux de sucre dans les spécialités laitières et sodas manufacturés et vendus en outre-mer a été rejetée, hier après-midi, par l’Assemblée nationale. De peu : 190 pour ; 199 contre. La majorité était de 195 voix… Gérard Bapt, pour le groupe socialiste, a pourtant rappelé « la large majorité qui s’est dessinée, lors de l’examen du texte en commission des affaires sociales », y compris avec les voix de députés de l’UMP. « C’est une loi d’intérêt général », a-t-il indiqué rappelant que l’obésité était une véritable épidémie en outre-mer et qu’elle générait des pathologies associées. Au nom de « l’égalité devant la qualité nutritionnelle », s’appuyant sur le plan gouvernemental contre l’obésité mais qui ne se « limite qu’à des recommandations », et sur l’avis du collège de cardiologie de la Guadeloupe, le député a défendu le texte de Victorin Lurel. Même son de cloche dans le groupe Gauche démocratique et républicaine (GDR) qui, par la voix d’André Chassagne (PCF), a rappelé que Nicolas Sarkozy avait fait de l’obésité (reconnue comme une maladie depuis 1997) une « grande cause nationale ». Il a rappelé, citant la député de Guadeloupe GDR Jeanny Marc, que les chartes non contraignantes n’avaient pas permis la baisse du taux de sucre de 12 à 9 %... Et soulignant l’exemple du Danemark qui a su interdire à la vente les produits à forte teneur en sucre, il s’en est pris au « lobbying de l’industrie agroalimentaire. « Ce n’est pas la voracité des enfants, mais celle des industriels » qui est cause de l’obésité a-t-il déclaré, dénonçant la caution du gouvernement devant cet état de fait. Le groupe Nouveau Centre et apparenté a lui aussi appelé à soutenir ce texte. Pour Philippe Foliot, « l’obésité est la maladie du 21e siècle » et s’il a reconnu la nécessité des mesures préventives, il a soutenu le principe de mesures contraignantes. Le député Nouveau Centre a « félicité l’initiative de Victorin Lurel, un acte politique et responsable », et salué ce texte comme « un symbole important », espérant au plus vite « un décret d’application ». « Avoir les mêmes normes en outre-mer qu’en métropole est un signe de respect », a-t-il conclu avant de signaler que son groupe voterait le texte.

le non de l'UMP

Dernier intervenant, le député UMP Xavier Breton a tenu un tout autre discours. « La proposition de loi soulève un problème de santé publique mais elle ne répond pas par ses moyens à ses objectifs… Est-il utile de poser une interdiction qui ne sera que partielle, complexe à mettre en œuvre et facile à contourner ? » Le député préfère s’en remettre aux chartes proposées par le programme national de lutte contre l’obésité. « Ce programme commence à porter ses fruits en métropole. Il faut une dynamique similaire en outre-mer, relancer les agences régionales de santé et nous tenir informés dans les mois qui viennent. » L’UMP vote contre. Ce choix, contraire à celui de la commission des finances, a été pris il y a une dizaine de jours, avant le débat dans l’hémicycle de jeudi dernier, lors de la réunion UMP du mardi. Xavier Bertrand, ministre de la Santé, était prêt à le faire adopter, mais selon des sources UMP proches de la commission des affaires sociales, c’est la ministre de l’Outre-mer, Marie-Luce Penchard, qui s’y est opposée, refusant de faire un « cadeau à l’opposition et à Victorin Lurel à neuf mois des élections ».

FXG (agence de presse GHM)


Réaction de Victorin Lurel

« Le destin de ce texte sur une problématique majeure de santé publique aurait certainement été tout autre si le gouvernement avait laissé la liberté de vote aux parlementaires au lieu de donner des consignes de vote. » Le député de la Guadeloupe, qui n'a pas assisté au vote mardi, a salué « les votes courageux de 16 députés UMP en faveur de la proposition de loi, parmi lesquels Pierre Méhaignerie, président de la commission des Affaires sociales, Gabrielle Louis-Carabin, Edwige Antier ou encore Yves Bur, ainsi que le soutien de la totalité du groupe Nouveau Centre ».

Le député de la Guadeloupe annonce d’ores et déjà qu’il transmettra sa proposition de loi aux trois sénateurs SRC de la Guadeloupe afin qu’ils puissent inscrire le texte à l’ordre du jour de la Haute Assemblée.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents