Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 06:00

La loi Lurel en seconde lecteur à l’Assemblée nationale

La loi contre la vie chère a débuté son périple à l’Assemblée nationale, mardi soir, avec l’audition du ministre des Outre-mer par la commission des affaires économiques, et se poursuivait hier avec une première discussion au sein de la même commission. Son rapporteur, la réunionnaise Ericka Bareigts (PS) préfère attendre la fin de ceds discussions pour s’exprimer. Selon l’entourage de Serge Létchimy (app. PS, Martinique), responsable du texte au sein du groupe socialiste, il ne sera pas question d’amendements propres à modifier fondamentalement le texte tel qu’il a été adopté par le Sénat, mais tout au plus d’apporter des améliorations au dispositif : « Nous soutenons le texte du gouvernement et ce qu’en a fait le Sénat. » Un cinquantaine d’amendements sont à l’examen. Notons celui du seul député UMP d’Outre-mer Daniel Gibbs qui veut exclure sa collectivité de Saint-Martin des contours de la loi Lurel, ceux de Serge Létchimy et Lebreton (PS, Réunion) qui veulent étendre la liste des produits de première nécessité aux services bancaires, tout comme ceux de Thierry Robert (Modem, Réunion) qui voudrait bien que l’Autorité de la concurrence encadre ces mêmes tarifs bancaires et les prix des billets d’avion… Chantal Berthelot (app. PS, Guyane) et Serge Létchimy souhaitent encore que l’évaluation et le contrôle des marges apparaissent clairement dans les missions des observatoires des prix et des revenus… Les Martiniquais siégeant à la gauche de l’hémicycle, MM. Nilor, Azérot et Marie-Jeanne ont amendé le texte pour apporter plus de transparence sur le processus de formation des prix et pour renforcer les pouvoirs des observatoires des prix en les autorisant à saisir eux-mêmes l’Autorité de la concurrence. De son côté, le groupe UMP qui a d’ores et déjà fait savoir qu’il s’abstiendrait lors du vote, a déposé des amendements visant à mieux caractériser les abus éventuels. Les débats dans l’hémicycle et le vote en séance auront lieu les 9 et 10 octobre prochains.

FXG (agence de presse GHM)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents