Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 05:56

Lurel à Rungis chez les bananiersVizy-Lurel-ruelle.jpg

Victorin Lurel est venu ce matin à Rungis avec son conseiller politique, Marc Vizy, pour visiter les installations de Fruidor et le siège de l’Union des groupements de producteurs de bananes (Ugpban). L’objectif de cette visite était de faire un point de la situation de la filière banane de Guadeloupe et Martinique en général et de Fruidor, la mûrisserie récemment acquise, en particulier. Le président de la Région Guadeloupe a été à la fois un promoteur de la démarche d’union entre la Guadeloupe et la Martinique qui a abouti à la création de l’Ugpban et la Région Guadeloupe a participé à l’acquisition de Fruidor via une subvention de deux millions d’euros à LPG (Les producteurs guadeloupéens) et un prêt de deux millions d’euros. Deux années et demi après cette acquisition, l’Ugpban était particulièrement intéressée à communiquer sur le bon état de marche de la filière. Le président Lurel a été attentif au point que les bananiers lui ont fait sur les négociations que l’UGPBan mène avec les banques et s’est, au final, montré satisfait d’avoir su participer aux investissements de la filière banane.

Epandage aérien

Lurel-chez-Fruidor-2.jpgIls ont par ailleurs discuté des trois arrêtés que prépare Bruxelles sur le traitement d’épandage aérien. Ils sont en cours d’élaboration et envisagent une autorisation annuelle, une période que les bananiers jugent incompatible avec leur production dont les investissements s’étalent sur 5 à 7 ans. Sur ce point Victorin Lurel a posé beaucoup de questions, notamment sur les preuves d’inocuité des produits utilisés, et sur les techniques urtilisées, notamment l’usage couplé d’un GPS qui permet l’arrêt automatique de l’épandage en cas de débordement.. Victorin Lurel a assuré les bananiers de sa compréhension mais leur a fait aussi part de sa vigilance sur ce dossier, effets de la crise du chlordécone obligent…

FXG (agence de presse GHM)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents