Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par fxg

Victorin Lurel, ministre des Outre-mer

Lurel-034.jpg« 8 à 15 % de marge dans un secteur sans concurrence »

Comment pensez-vous convaincre les Régions de consentir à une baisse du prix de l’essence ?

Certaines collectivités demandent à ce que l’effort qui leur est demandé soit compensé par l’Etat. Il faut voir… Mais il y a quelques collectivités qui pourraient faire un effort.

Et côté pétroliers ?

Le premier temps, l’urgence, c’est la négociation, c’est l’amiable. Le deuxième temps, c’est la révision du décret de novembre 2010 pris par mon prédécesseur. Il a des effets d’automaticité et des marges préservées qui paraissent très importantes, entre 8 et 15 % dans un secteur sans concurrence. Ca me paraît opulent ! Il y a des choses que l’on peut revoir et que nous reverrons. Ca prend du temps ; il y a des consultations obligatoires dont l’Autorité de la concurrence, le Conseil d’Etat et parfois Bruxelles…

Yves Jégo a déclaré que la baisse des prix du carburant était une question de volonté. Qu’en pensez-vous ?

Pourquoi ne l’a-t-il pas fait ? A l’époque à la Région Guadeloupe, j’avais du avancer 1.5 millions d’Euros comme le président du conseil général et nous avons attendu longtemps avant que Jégo ne nous rembourse ces 3 millions. Mais surtout, il n’a pas cassé les structures oligopolistiques et monopolistiques. Il faut s’attaquer à ces structures là. Jégo s’est fait une belle réputation sous la contrainte d’un mouvement social mais il n’a pas pris l’initiative d’appeler la SARA. Au lieu de quoi, on m’a laissé un texte, préparé par Jégo et appliqué par Penchard, qui préserve des marges étonnantes.

Propos recueillis par FXG (agence de presse GHM)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B

Yves Jégo a été rappelé  à Paris par François Fillon.


Contexte : il se trouvait face au patronat de merde guadeloupéen qui ne voulait rien négocier, même avec un centriste ...


( à votre écoute, coûte que coûte )


 
Répondre