Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 07:58

La Maelle galerie de Paris s'ouvre aux Caribeensexpodec.jpg

Ernest Breleur, Ronald Cyril, Audry Liseron-Monfils et Shuck One sont les artistes de la Maëlle Galerie qui participent à l’opération DDessin à l’atelier Richelieu (Paris 2e), jusqu’au 14 avril.

Maëlle Breleur, naturellement intéressée aux arts caribéens, a su ouvrir ce lieu à des plasticiens guyanais, martiniquais ou guadeloupéens. « La galerie porte une attention toute particulière aux jeunes et grands noms émergeants de la Caraïbe, indique la galeriste. Elle œuvre avec d’autres pour une transformation radicale du paysage du marché de l’art en France et à l’international. » En dehors de cet événementiel, les œuvres de ces artistes sont visibles à la Maëlle galerie,  78 avenue de Suffren dans le 15e arrondissement de Paris.

FXG, à Paris


portrait-ernest-breleur-copyright-jean-philippe-Breleur-mar.jpgErnest Breleur, le Martiniquais

Ernest Breleur est aujourd’hui une figure majeure de l’art contemporain dans la Caraïbe et à l’international. Ses œuvres sont présentées à de grandes expositions comme récemment Caribean : Crossroad of the word au Queens Museum of Art de New York 2012-2013, ou encore en 2011 avec Escault, Rives dérives, festival international de la sculpture contemporaine.

potrait-shuck-one---copright-seka-.jpgShuck One, le Guadeloupéen urbain

Représentant de la première génération de graffeurs français, Shuck One s’empare dès 1986 des murs et des artères souterraines de la capitale. Shuck-One--sans-titre--technique-mixte-sur-papier--21-x-29-.jpgSon nom est alors omniprésent dans le métro parisien, qui lui valent rapidement le titre de « king of subway », mais ouvrent aussi bientôt à la découverte d’un univers artistique plus vaste et plus personnel.

En 1990, il fonde l’association Basalt, collectif de graffeurs parisiens.

Puis, sans renoncer au mur, Shuck commence à privilégier la toile. Les contours de ses lettrages tendent alors à se fissurer et à se dissoudre au profit du développement d’une abstraction. Enfin offertes à la pérennité de la toile, ses oeuvres entrent très vite dans les collections publiques et privées.

portrait-audry-liseron-monfils.jpgAudry Liseron-Monfils né en Guyane

Après des études d’art en Martinique, puis en France métropolitaine, Audry Liseron-Monfils a participé aux Ateliers 94 à l’Arc Mam Ville de Paris. Auteur de plusieurs performances dans le cadre d’expositions présentées en Europe, en Guyane, aux États-Unis et à la 9e Triennale de New Delhi, il est aussi lauréat de la Villa Médicis Hors les Murs (New York et Nouvelle-Orléans). La démarche artistique d’Audry Liseron-Monfils se définit par une propension à l’expérimentation, à l’imprévisibilité.audry-liseron-monfils-crayon-sans-titre-serie-simplement-g.jpg

portrait-Ronald-Cyrille.jpgRonald Cyrille, le Guadeloupéen

Ronald Cyrille récemment diplômé du Campus Caribéen des Art en Martinique est l’une des figures artistiques les plus prometteuses de sa génération. Récemment lauréat du Prix START pour les arts visuels en Guadeloupe, il fait partie du collectif Mix Art qui a exposé en 2011 à la Fondation Clément, fondation pour l’art contemporain, il est aujourd’hui représenté sur la place parisienne par la Maëlle Galerie.

Ronald Cyrille intervient dans l’espace urbain comme sur la toile, avec beaucoup d’humour, et un langage très singulier.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents