Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 06:59

« Hollande a fièrement inscrit l'Outremer au coeur de la campagne »

A l’issue de la prestation de François Hollande « à la rencontre des outre-mer », samedi au gymnase Jean-Jaurès à Paris, les militants et politiques présents ne tarissaient pas d’éloge sur celui qui leur promet « le changement maintenant ».Hollande-foule.jpg

30 engagements formellement écrits et clairs, selon le chef du pôle outre-mer du candidat, le Guadeloupéen Victorin Lurel. « François Hollande qui connaît bien l’outre-mer et sait que son avenir lui appartient, a la volonté de nous accompagner. C’est l’essentiel de son message », s’est félicité le député martiniquais Louis Joseph-Manscour. Manscour-Hidalgo-GPL-Durpaire.jpg« Ca a été un vrai respect, un vrai besoin d’entendre ce qu’il nous a dit… Nos territoires ont été piétinés, bafoués pendant ces cinq dernières années », a renchéri Erika Bareight, candidate socialiste aux législatives à la Réunion. « François Hollande a fièrement inscrit l'Outremer au coeur de la campagne présidentielle, a réagi le Réunionnais Patrick Lebreton, il a rappelé que l'Hexagone et les Outre-mers forment un archipel et qu'il n'y a donc pas de Français de seconde zone. François Hollande mettra donc un terme au largage sarkozyste dissimulé sous le concept de développement endogène. » François Hollande a opposé à ce concept le développement solidaire. « C’est l’usage du développement endogène et la pratique de l’Etat derrière ce concept qui pose problème, explique Christiane Taubira. Le développement endogène, c’est la mobilisation des ressources locales, naturelles, humaines, pour nourrir un projet de développement. Ca n’est pas ce que fait l’Etat ; il se désengage de plus en plus. » Taubira-Bareight-et-Lebreton.jpg« François Hollande, rappelle M. Manscour, a promis de rétablir le montant de la ligne budgétaire unique pour le logement social qui a perdu 50 millions d’euros en l’espace de cinq ans. » « Le logement social, complète Mme Taubira, est une obligation budgétaire de l’Etat sur tout le territoire ; pour les outre-mer il a introduit de la défiscalisation, c’est-à-dire de l’initiative privée pour assurer le financement de logements sociaux. Voilà le développement endogène version Elysée actuel. » « La défiscalisation qu’il propose est différente, indique Mme Bareight, parce que nous allons être dans un contrat entre l’Etat et les collectivités territoriales pendant cinq ans. Nous allons avoir un dispositif pérenne, stable, correspondant à notre capacité territoriale de développement et à ce que nous voulons, nous, pour notre territoire. »Lurel-Hollande-Cadenet.jpg

Géopolitique et question morale

Christiane Taubira a retenu la séquence géopolitique : « Nous devrons nouer des relations avec nos voisins régionaux, être dans des liens directs, y compris en représentation de l’Etat. » Des propos salués par le sénateur de la Polynésie, Richard Tuhéiava et le ministre de l’éducation de la Polynésie française, Tauhiti Nena. Ils représentaient le Tavini en l’absence – imprévue- d’Oscar Témaru qui aurait eu selon eux un problème d’avion.

Jacques CornanoMais là où Hollande fait un tabac, c’est quand il attaque la notion de race. « Il y a très longtemps que nous nous battons pour supprimer le mot race de la Constitution et François Hollande a pris cet engagement », salue M. Manscour. « En s'engageant à cela, il rappelle que l'on est citoyens de coeur et non de sang. François Hollande a répondu à ceux qui tentent de monter les Français les uns contre les autres », dit M. Lebreton. « Une excellente manière répondre à Claude Guéant », reprend M. Lurel. Jacques Cornano, le sénateur de Marie-Galante, s’est réjoui que le candidat du PS tienne compte de ses problèmes de double insularité (« première proposition parmi les huit, de la contribution de la section socialiste de la ville de Saint-Louis de Marie-Galante ») avant de saluer « l'homme de la situation, et à la posture d'un Président ».

FXG (agence de presse GHM)Public Hollande


La lutte contre la vie chère est-elle une promesse intenable ?

Lurel.jpgRéponse de Victorin Lurel : « C’est possible, mais il faut une volonté politique affirmée et réaffirmée. On peut déjà instiller une dose complémentaire de concurrence dans le secteur de l’import-distribution, des carburants, des télécommunications, du transport aérien et maritime. Sur chacun de ces secteurs et y compris dans le secteur bancaire, il y a une solution proposée. Sur les télécommunications, on supprimera les licences d’exploitation spécifiques ; on mettra fin à l’itinérance téléphonique, le roaming. Sur les carburants, c’est clairement dit dans les 30 engagements, il tentera ce découplage entre le raffinage et le stockage. Et pour la distribution, sans toucher aux emplois, on va voir comment faire jouer la concurrence pour faire baisser les prix avec plus de transparence. Même chose avec le transport maritime, on va faire des plateformes logistiques, des délégations de service public, demander à ce que le fret soit moins cher. Il n’est pas normal qu’un container entre le Havre et les Antilles coûte de deux à quatre fois plus cher que s’il allait à Shanghaï. »

Erika-Bareight.jpgRéponse d’Erika Bareight : « Il fait des propositions de fond en disant que par des mesures législatives contraignantes, il va lutter contre les situations dominantes. Bravo, c’est du courage politique ! Il propose aussi de changer les règles européennes de sorte que demain nous pourrions commercer avec la zone océan Indien car nous allons y trouver des produits moins cher pour les familles réunionnaises. Ces mesures ne seraient pas justes s’il n’y avait pas une aide, un soutien particulier à la production locale. Il n’y aura pas de développement à la Réunion sans qu’il n’y ait un investissement de l’Etat, en particulier sur l’éducation, il l’a dit, il le fera. Pas de développement réel non plus si nous n’arrivons pas à nous ouvrir sur l’extérieur. L’ouverture, c’est le prix des billets d’avion et le fait que nous allons pouvoir représenter l’Etat dans nos environnements, nos océans respectifs et parler avec les pays autour de nous. On écrit une nouvelle histoire, une nouvelle espérance. »


Le plafonnement du prix des billets d’avion, déjà promis par Nicolas Sakozy en 2007, n’est-il pas une promesse démagogique ?

GPL-et-Taubira.jpgChristiane Taubira : « C’est en tout cas une nécessité. Il y a des choses que l’on peut faire. Il faut du volontarisme politique incontestablement. Si l’Etat se contente de discuter avec les compagnies et de constater que ces compagnies ne bougent pas, évidemment l’Etat fait la démonstration de son impuissance. Mais la nécessité est là, par conséquent il faut apporter des réponses. Parmi les réponses, il y a la façon d’organiser la concurrence sur ces destinations et de jeter un œil sur les prix parce que nos territoires sont au kilomètre les destinations les plus chères. »


Badat Bristol LombrièreSamia Badat, secrétaire nationale de l’UMP et responsable de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en direction des originaires d’outre-mer dans l’Hexagone

« Nous avons eu droit à un copié-collé des principales mesures prises sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy. » Ainsi, elle dénonce un effet d’annonce avec la baisse du prix des télécommunications vers l’outre-mer. « Ce chantier a déjà été lancé par Nicolas Sarkozy lors de ses vœux en Guyane en janvier dernier,  et des  réunions interministérielles à ce sujet ont déjà été  tenues  par Eric Besson. » Mais encore sur le prix des billets d’avion : « Nicolas Sarkozy a déjà permis aux ultramarins, via les billets Karam, d’obtenir des billets à bas prix pendant la haute saison, mais aussi en cas de deuil. » Revenant sur le créole ou la lutte contre les discriminations, elle a déclaré que « Nicolas Sarkozy avait, une fois de plus, un temps d’avance sur François Hollande ».


On les a vusBrandon-et-Manuel-Valls.jpg

Le jeune Brandon avec Manuel Valls, chargé de la communication de François HollandeFelix-Beppo.jpg

Félix Beppo, neveu du journaliste guadeloupéen Rodolphe Beppo, et élu PS du 18e arrondissement de Paris.Fred-Deshayes.jpg

Après Chris Combette de la Guyane et Meth'is, avant Victor Ô et Jacob Desvarieux, Fred Deshayes de Soft, est venu chanter Krim kont la Gwadloup. "Un retour d'ascenceur, explique le manager Pierre Samba, François Hollande nous avait invité à le rejoindre sur le canapé rouge de Drucker. On 'est pas des opportunistes, y a k'a écouté les paroles !"Nicolas-Maziere-et-Gina-Nebouchon.jpg

L'assistant parlementaire de Victorin Lurel, membre du pôle outre-mer du candidat du PS et du PRG, Nicolas Mazières. Derrière lui, Gina Nebouchon (en bleu) et, hors champ, s'activant de droite et de gauche surtout, Olivier Nicolas et Bernard Guillaume, collaborateurs de Lurel à la Région.Philippe-Milla.jpg

Originaire de Schoelcher en Martinique, Philippe Milla est maire-adjoint PS d'Aubervilliers.Taubira-Hollande-Lurel.jpg

Entre Lurel et taubira, le candidat et sa compagne.Tuheiava-Antoinette-Patient-Cornano.jpg

Les sénateurs Richard Tuheiava, Jean-Etienne Antoinette, Georges Patient et Jacques Cornano

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Les3loustiques 14/03/2012 15:41


Que font Rene Silo,et Freddy Loyson au meeting de Hollande, bizarre bizarre  jusqu'a nouvel ordre il servait la soupe a sarko est ce qu ils sentent le vent tourner ou alors sont deja à
l autre bord  ! alors messieurs on mange la banane par les deux bouts

Articles Récents