Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 07:53

Inhumation à Gonesse de Claudy 

 

Elisor16h35-sortie-du-pere-leon-photo-A--Jocksan.jpgLes obsèques du DJ guadeloupéen, Claudy Elisor, battu à mort la nuit de la saint Sylvestre au Blanc-Mesnil se sont déroulées mercredi en l’église  Saint-Pierre et Saint-Paul de Gonesse (95) en présence d’une foule immense, dans la douleur et des larmes. L16h40-le-cerceuil-sort-de-l-eglise-St-Pierre-et-St-Paul-ph.jpge cercueil installé sous la nef est entré à 15 h 15. Trois photos de Claudy étaient disposées pour faire face à son épouse Fabienne, et  ses deux enfants de 5 et 8 ans, Dylan et Océane. C’est dans ce même lieu, en juin 2002 que le couple célébrait son union... Le père Léon, curé de la ville voisine de Villiers le Bel, un proche de la communauté chrétienne antillaise, a célébré la cérémonie funèbre : «  Devant un drame aussi grave, seul le silence peut convenir. Fabienne-lepouse-et-la-famille-photo-A--Jocksan.jpgCela parait indécent de parler lorsqu’on connait la souffrance qui habite l’épouse, les enfants et la famille. »  La famille est  réunie d’un côté du cercueil. De l’autre, les personnalités et amis qui ont fait le déplacement. Le délégué interministériel, Patrick Karam, le directeur du cabinet de la sous préfecture de Sarcelles, Michel Bernard, la conseillère régionale Janine Maurice-Bellay, le conseiller municipal de Sarcelles, Jean-Pierre Passé-Coutrin, d’autres élus des villes voisines et un grand nombre de présidents d’associations antillaises. Sa-femme-Fabienne-en-premier-plan-photo-A--Jocksan.jpgAucun représentant de la ville du Blanc-Mesnil ou de la préfecture de la Seine Saint Denis n’assiste aux funérailles.  

Le corps de Claudy est ressorti à 16 h 35, devant une foule en larmes… Dans son homélie funèbre, le père Léon a dit : « Derrière ses larmes, il y a une immense espérance. Et ce qu’il faut faire aujourd’hui, c’est s’engager à tout faire pour lutter contre la violence et la mort. »

Texte et photos Alfred Jocksan (agence de presse GHM)


Reactions

Patrick Karam, délégué interministériel et conseiller régional d’Ile de France:

P-Karam-photo-A--Jocksan.jpg«  Mes  premières  pensées  vont  à la veuve et  ses deux enfants. Demain, elle va se réveiller  et elle sera seule à élever ses deux enfants et seule à faire face aux problèmes matériels. Il faudra l’aider. C’est l’ensemble des Antillais, ceux de l’Hexagone et ceux de Guadeloupe et de Martinique qui sont aujourd’hui bouleversés. Je souhaite qu’il n’y ait pas de cycle de représailles ou de vengeance.  Nous devons faire confiance à la justice de notre pays et rester digne dans l’épreuve et dans la souffrance.   Je serai intransigeant sur la recherche de la vérité et des coupables. Cela me parait urgent. »

Jean-Pierre Passé-Coutrin, conseiller municipal de Sarcelles, délégué aux sports :

JP-Passe-Coutrin-photo-A-Jocksan.jpg« Je suis amer. Je lance un appel au calme et à la raison. Il ne faut pas rendre des coups pour des coups, il faut chercher à se rencontrer, à dialoguer, échanger et faire confiance à la justice. Nous devons tempérer pour que le calme revienne et l’amour devienne vainqueur. Aujourd’hui, il faut chercher la cause de cette violence et trouver comment l’éradiquer, la supprimer. »

Janine Maurice-Bellay, conseillère régionale Ile de France et présidente de l’AMEDOM :

janine-Maurice-Bellay-photo-A--Jocksan.jpg« C’est horrible ce qui s’est  passé. Une femme et ses deux enfants sont là, dans la douleur et le désespoir.  Je leur apporte tout mon soutien, toute ma sympathie pour qu’ils  sachent aujourd’hui, demain et après demain que je serai à leur coté. Maintenant, il faut apporter une réponse à cette violence gratuite ».

Propos recueillis par Alfred Jocksan (agence de presse GHM)

Partager cet article

Repost0

commentaires

thierry 20/01/2011 19:29



L’histoire parait incroyable. Lundi 3 janvier, alors qu’il sort de sa discothèque, le patron de l’ancien Space Tropical bien connu dans le
milieu antillais pour avoir fait venir les plus grands artistes américains sur scène, est abattu d’une balle dans la tête, un employé est quant à lui grièvement blessé. Les deux hommes
sont d’origine portugaise.
(source: le ptitmakrel)



thierry 14/01/2011 08:32



Sérieusement, il est compréhensible que des "personnalités" essaient de se rendre utiles sur le dos des victimes, mais ces dernières souhaitent faire leur deuil et être en paix.


Sur 700 homicides en France à peu près une vingtaine sont recensés dans le 93 PAR MOIS, soit plus d'1 homicide (volontaires ou non ?) tous les deux jours. Certains sont plus ou moins horribles.


Sont victimes des musulmans des chrétiens des athées, des jeunes des vieux, noirs ou non.


Des femmes égorgées, des noyés, des overdoses douteuses, des meurtres par balle, des pendaisons, des meurtres en groupe, etc.


la médiatisation de l'affaire Elisor est "un essai politique". Encore une fois, il sera difficile de re-communautariser autrement les Antillais. Par ailleurs dans le même temps, dans la vraie
vie, chacun voit à qui il a réellement à faire.



Articles Récents