Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 07:31

Quatre nouvelles vedettes entre Trois-Ilets et Fort-de-France

Renaud-Capdevielle-Gerard-Conconne.JPGLa société des vedettes Madinina s'apprête à passer commande de quatre nouveaux transports de passagers.

Gérard Conconne, gérant des Vedettes Madinina, était au salon Euromaritime à Paris, jeudi. Il y retrouvait ses partenaires de la société Océa, constructeur naval établi aux Sables d'Olonnes en Vendée, et dont la filiale TIG se trouve en Guadeloupe. Gérard Conconne est bien connu de ceux qui font régulièrement la navette entre les Trois-Ilets et Fort-de-France à bord de ses vedettes Tropical, Foyalaise, Gustavia, Joséphine, Ile aux fleurs et Mona. Si le transporteur est à Paris, c'est qu'il renouvelle sa flotte. Sur les huit navires qu'il exploite, deux sont hors service et à vendre. "Les bateaux qui vieillissent coûtent cher, explique Gérard Conconne. Les miens ont 18 ans en moyenne. J'ai besoin de bateaux neufs pour abaisser mes coûts d'exploitation, d'entretien et de réparation et je dois avoir tous mes bateaux aux normes, notamment pour le transport de passagers à mobilité réduite." Il a donc décidé d'acquérir quatre nouveaux navires de passagers dans les deux prochaines années. Ca fait déjà plus de six mois qu'il est en discussion avec la société Océa, et plus précisément avec la filiale guadeloupéenne d'Océa, TIG qui se trouve à Jarry en Guadeloupe, et que dirige Renaud Capdevielle. "On a passé pas mal de temps à définir le cahier des charges, explique ce dernier. On définit le produit au plus près du client." Hier, à Paris, le moment était venu de clôturer cette première étape et de valider le cahier des charges avant de passer à la suite : les dossiers de financement puis l'étape de la construction.

6,4 millions d'euros

Le montant à investir atteint les 6,4 millions d'euros pour deux vedettes de 21,5 m avec une capacité de 65 à 100 passagers et deux autres de 21,55 m avec une capacité de 70 à 150 personnes. Pour financer un tel programme, Gérard Conconne sait qu'il peut compter pour une partie sur des fonds européens et sur un concours bancaire (dans l'Hexagone). Les vedettes Madinina est une société qui existe depuis 1994 et dont Gérard Conconne a repris la gérance en mai 2014. Avec ses 33 salariés permanent, il annonce un chiffre d'affaires de 1,5 million d'euros en 2014, subvention comprise. "Depuis novembre 2013, par convention, le conseil général nous verse une subvention de 710 000 euros. En octobre prochain, le conseil général lancera un appel d'offres pour une délégation de service public." Si le département peut inclure de nouvelles lignes dans cet appel d'offres, Gérard Conconne sait que ses nouveaux bateaux aux normes seront un puissant viatique pour être compétitif dans ce marché public qui n'est pas gagné d'avance.

FXG, à Paris


Un chantier naval en Guadeloupe

stand-Ocea.JPGTIG, Travaux industriels guadeloupéens, est une société qui existe depuis 1989 en Guadeloupe. A partir de 1994, le constructeur naval Océa est entré à son capital au point que TIG est depuis 2000 sa filiale aux Antilles. TIG réalise des docks flottants, des vedettes de passagers ou des bateaux de pêche. Avec ses 15 salariés, TIG réalise un chiffre d'affaires de 2 millions d'euros annuel. C'est à Jarry que devraient être construits les quatre bateaux commandés par les vedettes Madinina. Pour le moment, ce genre de chantier est au maximum des capacités industrielles du site. Il y a deux ans, Océa a construit des navires garde-côtes pour la marine du Suriname. "Nous avons de nouveaux projets avec le Suriname et nous comptons cette fois y impliquer TIG", explique Fabrice Epaud, directeur commercial d'Océa. D'ici deux ans, TIG devrait développer ses infrastructures terrestres et maritimes pour pouvoir construire et réparer des navires d'au moins 50 mètres. Et, dans la logique de son futur chantier pour les vedettes Madinina, TIG envisage de créer une antenne relais en Martinique.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents