Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 07:00

Patrick de Carolis dans le fauteuil d’André Bettencourt

L'ancien président de France Télévisions a été installé mercredi 12 octobre au fauteuil d'André Bettencourt, à l'Académie des Beaux-Arts.

Bernadette.jpgAvec en vedettes, Bernadette Chirac, Liliane Bettencourt et sa fille Françoise Bettencourt-Meyers, les inconciliables, la coupole de l’Institut de France accueillait le gratin de Paris et de l’audiovisuel français pour l’installation de Patrick de Carolis à l’Académie des Beaux-Arts, hier après-midi… Jacques Chancel qu’il a fréquenté en 1982, sous la présidence de Pierre Desgraupes à Antenne 2… Patrice Duhamel, l’ami de trente ans, rencontré à TF1 en 1978 et qu’il suivra à La Cinq de Robert Hersant et Sylvio Berlusconi, puis en 1997 à France 3 avant de former ensemble le binôme en charge de France Télévisions jusqu’en 2010… Hervé Bourges, Roselyne Bachelot, Alain Duault, le poète, écrivain, musicologue et animateur de télé, sont là aussi… entree-des-academiciens-avec-Carolis.jpgLes tambours grondent, l’assistance se lève quand entrent les immortels en habit vert. On reconnaît Yann Arthus-Bertrand, Lucien Clergue, Pierre Cardin, Regis Wargnier… Laurent Petitgirard, le compositeur, invite Hugues Gall à prononcer l’éloge de celui qui accède, dans la section des membres libres, au fauteuil d’André Bettencourt. Patrick de Carolis traverse tous les états émotionnels pendant le long discours qui lui est consacré. Il sourit, il rougit il pleure… « A-t-on souvent vu par le passé, un président de France Télévision croiser le fer avec le chef de l’Etat ? Qui donc, avant vous, a usé, qui, après vous, usera d’adjectifs aussi forts que « faux, stupides et injustes » pour qualifier les propos critiques de son impérieux actionnaire ? »

Du lycée Joffre de Montpellier à l'Institut

Discours-Hugues-Gall.jpgL’arrière-petit-fils du bottier italien, le petit-fils d’une modiste provençale, le fils de tailleur quitte Arles tout jeune pour Montpellier où il découvre la danse au cours de Perrini et le théâtre au lycée Joffre. Il refuse une offre pour être danseur chez l’Américaine Rosella Hightower et, une fois son bac de lettres classiques en poche, il choisit l’Ecole supérieure de journalisme de Paris… FR3 Reims, les brèves de 23 heures sur la première chaîne en 1975, le service politique de TF1 où il suit le PCF pendant cinq ans. Carolis ecoute son elogeEt puis Reporters sur La Cinq dont il tire le concept de  après avoir rencontré Dan Hewitt, créateur et présentateur de 60 minutes, avant de créer ce qui sera à la base de la ligne éditoriale de France télévisions à partir de 2005 : Des racines et des ailes. Deux mots tirés d’un poème sanskrit cité par Romain Gary : « Il n’y a rien de plus beau que de donner à ses enfants des racines et des ailes. » « Si la télévision, lance son laudateur, reflète souvent la décadence culturelle de notre société, si le petit écran nuit gravement à la santé physique et psychique, vous nous avez prouvé qu’elle peut être aussi un instrument de son renouveau (…) Il fallait rendre l’intelligence intelligible. » Cinq ans comme directeur de l’information de M6 entre 1992 et 1997 (avec ses 6 minutes Marseille, Lille, Montpellier...), quatre autres à la tête du Figaro magazine (2001-2004), un livre de Conversation avec la première dame Bernadette Chirac, avant que le danseur ne décroche France Télévisions. M-et-Mme-de-Carolis.jpgUn tour de scrutin et 5 voix sur 9 ! Puis, la fin de cette aventure et le retour à littérature avec La dame du Palatin qui le ramène à Arles. Il avait déjà écrit Les demoiselles de Provence, il poursuit avec ce long poème, Refuge pour temps d’orage. En entrant sous la coupole, Patrick de Carolis pensait bien devenir le plus grand des académiciens, mais c’était sans compter sur le graveur Erik Desmazières qui le domine de 3 centimètres.

François-Xavier Guillerm (agence de presse GHM)

Photos Régis Durand de Girard

 


L’hommage au mécène BettencourtCarolis-discours.jpg

Patrick de Carolis a dû souscrire à l’exercice rituel de l’hommage à Meyers-et-Bettencourt-francoise.jpgcelui à qui il succède. L’académicien s’est fait conteur, journaliste, chroniqueur pour retracer la vie de celui qui fut l’ami de François Mitterrand, du général De Gaulle et de Georges Pompidou, celui qui fût le mécène de tant d’artistes. Et, « laïc parmi les clercs », Patrick de Carolis cite son illustre prédécesseur : « Le mécène est celui qui va pousser le plus loin possible le degré de complicité qui peut exister entre un homme comme tout le monde et un autre, doué de ce miraculeux pouvoir de créer des formes. Etrange compagnonnage qui peut donner le vertige. » N’est-ce pas pour ce genre de sortie qu’Hugues Gall a dit de Patrick de Carolis : « Vous êtes en toutes choses quelqu’un de libre, ami de la vérité, ennemi de l’injustice jusqu’à l’impertinence, peut-être même à l’insolence. » lilianne-betancourt-FX--2-7576.jpgMais Carolis qui aime sans doute plus l’humaain que les affaires a eu ce mot pour Mmes Bettencourt, mère et fille : « Vous voir ici, toutes les deux sous la coupole, est peut-être ce que l’on pouvait offrir de plus beau à celui qui, aujourd’hui, me cède son fauteuil. »

 


Lucien Clergue, membre de la section de photographie

lucien-Clergue.jpg« On est très impressionnés parce que son discours était absolument admirable et pour nous, c’est une grande fierté. On est honorés de faire partie d’une association d’un ensemble de gens de cette qualité. Il y a parmi nous d’autres Provençaux, mais c’est le deuxième Arlésien. Alors il y en aura un troisième à venir, mais on attendra un peu… A l’Institut de France, nous sommes champions ! On a déjà fait une communication sur Jules César… Mercredi prochain, je leur parlerai encore d’Arles et de Jean Cocteau. Nous parlons tout le temps d’Arles ! Quant à Patrick de Carolis, il est président de l’école de photo d’Arles et surtout, président de l’association qui s’occupe de moi, alors je suis très flatté ! »


4 questions à Patrick de Carolis

Carolis-portrait.jpg« On salue une notion de la télévision publique que j’ai pu apporter »

Le journalisme mène à tout à condition, y compris à l’Institut de France, à condition d’en sortir…

Mais je ne suis pas sorti du journalisme parce que, fort heureusement quand on est académicien, on n’est pas hors du temps, on n’est pas hors du monde, on continue nos  apporter un éclairage et nourrir le débat à l’intérieur de l’Académie.

Que ressentez-vous du fait de devenir membre de l’Académie des Beaux-Arts ?

Je suis honoré de me retrouver parmi tous ces grands artistes, et puis ému… Emu de savoir que si j’y rentre, c’est parce qu’on salue un parcours et, surtout une notion de la télévision publique que j’ai pu apporter. Ca salue un parcours et donc ça salue tous ceux qui m’ont accompagné, toutes mes équipes, mes collaborateurs… Je partage cette joie et cet honneur avec tout le monde.

Avec vous, c’est un peu la Provence qui entre sous la Coupole…

La Provence va être totalement sur mon épée. Elle portera tous ses symboles…

Les taureaux aussi ?

Non, pas de taureau mais le lion d’Arles, la cigale qui rappelle mon livre, Les demoiselles de Provence, et l’Arlésienne sur le pommeau, l’Arlésienne qui évoque ma mère et mes racines. Et sur la lame de mon épée, il y a gravé une phrase de Refuge pour temps d’orage qui dit « tout est là en nous » et la Provence est en moi.

Propos recueillis par FXG (agence de presse GHM)


En images7.jpg

Hugues R. Gall prononce l'éloge de Patrick de CarolisB-Chirac-et-F-Bettencourt.jpg

Bernadette Chirac, François Meyers-Bettencourt et son épouxBachelot.jpg

Roselyne BachelotChancel-duhamel.jpg

Patrice Duhamel et Jacques Chancelepee-d-Arthus-Bertrand.jpg

Yann Arthus-Bertrand et son "épée"Regis-Wargnier.jpg

Pierre Cardin.epoux-bettencourt-et-Yann-Arthus-Bertrand.jpg

Les époux Meyers-Bettencourt et Yann Arthus-Bertrand (Liliane avait aussi son ami photographe, François-Marie Bannier !)11.jpg

Patrick de Carolis kieffe sous la coupole !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents