Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par fxg

La délégation de Patrick Karam au ralenti

Depuis quelque temps (depuis les élections régionales, précisément), la délégation interministérielle à l’égalité des chances des Français d’outre-mer se montre bien moins active qu’à ses débuts.

patrick-karam-bis.jpgL’essentiel de l’activité publique de Patrick Karam se résume depuis peu à organiser des colloques (sur les rapports sociaux aux Antilles, sur les coloniaux dans la guerre, sur l’Islam à la Réunion…) des expositions (Miguel Marajo), des rencontres (avec des étudiants réunionnais autour de Nassima Dindar) ou encore des remises de décoration (Jenny Hipocrate)… Patrick Karam avait annoncé son départ à la fin de l’année 2009 et beaucoup pensaient qu’une fois élu à la Région Ile de France (Nicolas Sarkozy l’avait imposé en n°2 de liste à Paris, derrière Chantal Jouano), il quitterait la délégation. C’était sans compter l’avis de l’Elysée qui a intimé à Patrick Karam de ne rien décider à la place de celui qui l’avait nommé délégué en juillet 2007 ! Alors, à la Région Ile de France, l’homme « exaspère », selon un membre de la majorité socialiste à qui il n’a pas échappé que la feuille de route qui lui a donné l’Elysée, c’est d’attaquer le président Huchon tous azimuts. Et à la délégation interministérielle ? Peu de choses : Une convention avec Air-France pour les vols sur Saint-Martin, une circulaire pour l’accès aux postes élevés de la fonction publique, mais il n’y a plus ces conférences de presse (quelques fois deux dans la même journée !) qui pour les tarifs des pompes funèbres, qui pour le créole à l’école, qui pour les cordées de la réussite, qui pour les discriminations au logement, voire pour le bilan de ses 300 mesures initiales.

En attendant la prochaine présidentielle

On a même été surpris, il y a peu, du silence de la délégation quand des étudiants ultra-marins de l’IFCASS à Dieppe ont dénoncé la fin du financement de cette prépa aux métiers médico-sociaux dont 80 % des élèves sont issus d’outre-mer. Patrick Karam a bien rédigé une lettre à la ministre de l’Outre-mer, mais on l’a connu sur de tels sujets bien plus combatif. A sa décharge, Patrick Karam considère que tous ses chantiers ont quasiment tous été menés à bien. Mais récemment encore, on l’a trouvé presque muet sur la sortie de Jean-Paul Guerlain et « le travail des nègres ». Paul Girod de Langlade a dû se retourner dans retraite d’office ! Enfin et c’est peut-être le nec plus ultra, son poulain et successeur à la tête du Collectifdom, Daniel Dalin, qui avait fait rédiger la meilleure plainte en justice contre la sortie d’Eric Zemour sur les Arabes et les Noirs réputés dealers, a oublié (et c’est un euphémisme) de consigner les 2 000 € nécessaires à la recevabilité de sa plainte. Alors de deux choses l’une, ou bien l’homme n’a plus rien à faire et il n’y a plus de problèmes de discrimination ou de représentation des Ultra-marins en France, ou bien, on lui a demandé de calmer son bouillant caractère tout en le gardant au chaud en attendant la prochaine campagne présidentielle.

FXG (Agence de presse GHM)

 


Créole à l’école : le combat continue

Jean-paul-Auzan-PK-Tony-Mango-et-les-eleves.jpgPatrick Karam va proposer au  ministre de l’Education nationale de nommer un titulaire en lieu et place des deux vacataires dans les deux lycées d’Ile de France qui dispensent l’enseignement du créole et la généralisation à l’ensemble de l’Hexagone du créole comme option au bac. A la rentrée, on comptait 14 élèves au lycée Paul-Eluard de Saint-Denis, et 19 élèves dont 10 en terminale au lycée Léon-Blum de Créteil. Dès la prochaine session du bac, les candidats de ces lycées pourront présenter le créole en option. En 2010, il y a eu 958 candidats au créole en option (311 en Martinique, 445 en Guadeloupe, 104 en Guyane, et 98 à la Réunion, 0 dans l'hexagone) et 332 candidats en épreuve obligatoire (12 en Martinique, 258 en Guadeloupe, 0 en Guyane, 1 à la Réunion et 61 dans l'Hexagone). « L'introduction des épreuves facultatives en Ile-de-France permettra de multiplier les candidats », se félicite la délégation. 


Les précisions portées par le Collectifdom

1) nous ne comprenons pas l'amalgame qui est fait entre P. Karam du Gouvernement et D. Dalin du Collectifdom dans cet article. 

 

2) pourquoi "faux dépôt de plaine" ? La plainte a bien été déposée.

 

3) D. Dalin a  eu son accident de la circulation le dernier jour pour le dépôt.

 

4) Le Lendemain, D. Dalin a passé sa journée au tribunal pour tenter d'y faire le dépôt, mais il lui a été signifié que le dépôt aurait dû être fait la veille. Accidenté, il n'avait pas pu le faire. Expliquant cela au président du tribunal, celui-ci n'a pas accordé de délai supplémentaire.

 

5) Seul le Collectifdom a porté plainte : quid des autres associations ? Pourquoi vous jetez le discrédit sur le Collectifdom alors que les autres associations ont toutes  brillé par leur absence ?

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

thierry 12/11/2010 12:26



M. Karam est un Guadeloupéen Libanais...Pas touche. Il est le DEBS de la politique par sa durée dans cette annexe, vestige du Royaume, il faut peut-être savoir prendre le temps de
"réfléchir".