Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 11:55

Les patrimoines de la traite et de l’esclavage en colloque à La Rochelle

AFFICHE.jpgPour les 10 ans de la loi Taubira, « loi tendant à la reconnaissance des traites et des esclavages comme crime contre l’humanité », la direction générale des patrimoines a mis en œuvre un programme de recherches et d’opérations patrimoniales. Il s’agit d’amener les professionnels des différents domaines (archéologie, architecture, archives, inventaire, monuments historiques, musées, patrimoine immatériel) à collaborer en mettant l’accent sur des champs de recherche délaissés ou, plus rarement ciblés par les actions patrimoniales. Ce programme participe à briser le silence sur l’esclavage au sein des histoires nationales, tant celle de la France que celle des autres pays concernés. La perspective d’échanges croisés entre l’objet mémoriel, le champ historique et la sphère patrimoniale permet ainsi d’analyser des dynamiques sociales et économiques, d’identifier des problématiques pertinentes, et d’engager de nouvelles pistes de recherche. La première opération programmée dans le cadre de cette démarche sur « Les patrimoines de la traite négrière et de l’esclavage » prend la forme d’un colloque international qui se tiendra du 27 au 29 avril 2011, à La Rochelle. Cette manifestation prolonge la publication, dès 2007, du Guide des sources de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions par la direction des Archives de France. Ce colloque de lancement fait le point sur les différentes opérations et recherches patrimoniales menées sur cette question afin d’initier de nouveaux territoires d’investigation au cours des années à venir.

FXG (agence de presse GHM)

27, 28 et 29 avril 2011

Université de La Rochelle, Conseil général de la Charente-Maritime, Ville de La Rochelle, Centre des monuments nationaux.

 


27 avril

ALLOCUTIONS D’OUVERTURE

9h - Accueil des participants

9h15 - GÉRARD BLANCHARD, Président de l’université de La Rochelle

9h30 - HERVÉ LEMOINE, Directeur chargé des archives de France

9h45 - PASCAL LIÉVAUX, Chef du département du pilotage de la recherche et de la politique scientifique

10h - DANIEL MAXIMIN, Commissaire de « 2011, Année des Outre-mer »

10h15 - FRANÇOISE VERGÈS, Présidente du Comité pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage

 

MÉMOIRE DES MOTS

11h - Présidence de séance : HERVÉ LEMOINE, service interministériel des archives de France

11h10 - DANIEL G. VÉRONIQUE, université de Provence, « Emergences des langues créoles et rapports de domination dans des situations

créolophones. Réflexions à partir de l’Outre-mer français »

11h30 - SITI YAHAYA, archives départementales de Mayotte, « Réveiller la mémoire, l’esclavage dans les archives orales à Mayotte »

11h50 - EMMANUEL GORDIEN, comité marche du 23 mai 1998, « Non an nou, les patronymes donnés en 1848 »

12h10 - JEAN MOOMOU, université des Antilles et de la Guyane, « Résistance et abolition de l’esclavage : problématiques des commémorations en Outre-mer depuis 1998 et chez les Bushinengués du Surinam »

12h30 - Discussion

 

MÉMOIRE DES ROUTES

14h30 - Présidence de séance : MICHEL COLARDELLE, direction régionale des affaires culturelles de la Guyane

14h40 - BERNARD TOULIER, département du pilotage de la recherche et de la politique scientifique, HAMADY BOCOUM, direction du patrimoine

du Sénégal, « Architecture et identité à Gorée »

15h20 - ANA LUCIA ARAUJO, Howard University, « Mémoire et patrimoine de l’esclavage et de la traite des esclaves au Brésil »

15h40 - THOMAS ROMON, institut national de recherches archéologiques, « Tromelin, l’île aux esclaves oubliés »

16h - Discussion

 

16h30 - Présidence de séance : MICHAËL AUGERON, université de La Rochelle

16h40 - RICHARD SOGAN, direction du patrimoine du Bénin, « Les routes de la Traite au Bénin »

17h - FATIMA O RAMOS, arquivo nacional da Torre do Tombo, « Le traitement archivistique auprès de l’Arquivo Nacional da Torre do

Tombo : contenus, communication et recherche dans les fonds et documents »

17h20 - RENÉ ESTIENNE, service historique de la défense, « La Compagnie des Indes et la Traite des Noirs »

17h40 - JEAN-PIERRE BRUNTERC’H, archives nationales, « Les journaux de bord conservés aux Archives nationales : une source exceptionnelle sur les expéditions de traite au début du XVIIIe siècle »

18h - Discussion

 

19h - Présentation du Guide des sources de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions par PASCAL EVEN & JEAN-BAPTISTE AUZEL

 

Discours de CHRISTIANE TAUBIRA, Députée, rapporteur de la loi du 21 mai 2001 (à confirmer)

 


28 avril

MÉMOIRE DES LIEUX
9h - Présidence de séance : LYNE-ROSE BEUZE, musées régionaux de la Martinique (à confirmer)
9h10 - MARTINE CORNÈDE, JACQUES DION, archives nationales d’Outre-mer, « De l’administration des colonies aux plantations : les fonds publics et privés aux archives nationales d’Outre-mer »
9h40 - YANNICK LE ROUX, association d’archéologie APPAAG, « L’Habitation Loyola à Rémire : perspectives croisées »
10h - JEAN BARBIER, musée historique de Villèle, « Le musée de Villèle entre histoire et mémoire de l’esclavage »
10h20 - JACQUES DE CAUNA, université de Pau et des Pays de l’Adour, MYRIAM COTTIAS, centre international de recherches sur les esclavages, « Les habitations, patrimoine et mémoire de l’esclavage en Haïti : présentation du fonds numérisé Jacques de Cauna » CIRESC/CNRS/EHESS
 
11h - Présidence de séance : JEAN-MICHEL PÉRIGNON, inspection des patrimoines
11h10 - JEAN-FRANÇOIS BELHOSTE, école pratique des hautes études, « L’économie sucrière et ses retombées en métropole »
11h30 - PHILIPPE GOERGEN, centre de recherche des musées de France, « Le patrimoine industriel sucrier des polders de l’Approuague : mécanisation agricole au début du XIXe siècle en Guyane française. État des lieux. »
11h50 - DAMIEN HANRIOT, écomusée municipal d’Approuague-Kaw, « Médiations autour du patrimoine de l’esclavage à l’Ecomusée municipal d’Approuague-Kaw (Guyane) : enjeux, état des lieux et perspectives. »
12h10 - GENEVIÈVE POTHIN DE VILLÈLE, écomusée de Marie-Galante, « Patrimoines de l’esclavage sur l’île de Marie-Galante »
12h30 - Discussion
 
14h30 - Présidence de séance : FRANÇOISE VERGÈS, Présidente du Comité pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage
14h40 - KENNETH KELLY, University of South Carolina, « Les Habitations en Martinique »
15h - FIONA CLAYTON, Slave Lodge, Iziko Museum, « Le Slave lodge, changements de perspectives sur l’esclavage au Cap »
15h20 - KRYSTEL GUALDÉ, musée du château des Ducs de Bretagne, « La constitution des collections »
15h40 - MADELEINE DOBIE, Columbia University, « Patrimoine mobilier : entre colonialisme et orientalisme »

16h20 - Présidence de séance : ANDRÉ DELPUECH, musée du quai Branly
16h30 - PATRICE COURTAUD, université de Bordeaux, « Le cimetière comme miroir de l’esclavage, approche archéologique »
16h50 - SYLVIE JÉRÉMIE, institut national de recherches archéologiques, « Esclavage, lieux de mémoire, archéologie : un triptyque en devenir dans les régions ultrapériphériques »
17h10 - MARCEL DORIGNY, université de Paris VIII, « Traite & esclavage français XVIIe-XIXe siècles : base de données, iconographie et textes réglementaires », JEAN-PIERRE LE GLAUNEC, université de Sherbrooke, Québec, « Représenter les résistances d’esclaves dans le monde atlantique français : présentation du site « Le marronnage à Saint-Domingue : histoire, mémoire, technologie »
17h40 - Discussion

18h30 - Soirée de projection des films de DIDIER ROTEN
Ne suis-je pas ton frère ? La société des amis des Noirs, 1788-1794 (2008) La liberté générale, 1794-1802 (2009)


Vendredi 29 avril 2011
UNE MÉMOIRE A TRANSMETTRE
9h - DOMINIQUE BUSSEREAU, ancien Ministre, Député, Président du conseil général de Charente-Maritime (à confirmer)
TABLES-RONDES SUR LA MÉDIATION ET LA VALORISATION DES PATRIMOINES LIÉS À L’ESCLAVAGE
9h20 - Présidence de séance : BERTRAND GUILLET, musée du château des Ducs de Bretagne
9h30 - SANDRINE DOSSOU, université Senghor d’Alexandrie, « La mise en valeur de Ouidah »
9h45 - FRANÇOIS HUBERT, CHRISTIAN BLOCK, musée d’Aquitaine, « Nouveaux publics au musée d’Aquitaine »
10h - ALAIN MORGAT, service historique de la Défense, BENOÎT JULLIEN, archives départementales de la Charente-Maritime, « Chairs noires et pierres blanches, une année de manifestations en Charente-Maritime »

10h50 - Présidence de séance : FRANÇOISE WASSERMAN, Chef du département de la politique des publics
11h - AGNÈS VATICAN, archives municipales de Bordeaux, « Une expérience de valorisation auprès des scolaires : les ateliers monumériques »
11h15 - ANNE LEBEL, archives départementales de la Guadeloupe, « L’esclavage entre deux abolitions en Guadeloupe : l’action pédagogique des Archives départementales »
11h30 - SERGE ROMANA, comité marche du 23 mai 1998, « Descendants d’esclaves et réappropriations patronymiques »
11h45 - Discussion
CLÔTURE
12h - Conclusions
12h15 - PHILIPPE BÉLAVAL, Directeur général des patrimoines
12h30 - MARIE-LUCE PENCHARD, Ministre de l’Outre-Mer (à confirmer)
12h45 - FRÉDÉRIC MITTERRAND, Ministre de la Culture et de la Communication (à confirmer)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

thierry 12/04/2011 19:26



La mention : Etats des Nègres morts pendant le voyage, sur l'affiche nourrit des
fantasmes aujourd'hui en perdition. Toutes les hypothèses sont à considérer, en l'absence de précision. Il faut savoir qu'il y avait aussi des naissances de nègres sur les bateaux d'esclaves. On
voit le niveau (sans insulte, ni prétention) des colloquataires de ce genre d'idées et de conférences pseudo-scientifiques. On aurait dû faire re-tourner Rita (une blanche) au jardin
d'acclimatation et l'asseoir sur M. Blanchard de La Rochelle. J'attends de voir si MLP sera contrainte de clôturerer ces comédies théâtrales de La Rochelle.



thierry 12/04/2011 16:24



Les noirs qui nous parlent aujourd'hui d'esclavage sont si blancs...qu'ils ont dû oublier ou manquer des enseignements qui sont de la tradition orale.


La mère Vergès a beau venir des States ses références bibliographiques sont celles essentiellement de contemporains blancs, la plupart du temps.


C'est important, parce que lorsque la France s'associe aux Ivoiriens dans des sociétés d'exploitation de matières premières l'Etat ivoirien est actionnaire à près de 50% dans chacune des
sociétés. Avec "des vigiles militaires". Les avoirs ce certaines personnalités ivoiriennes sont importants et au niveau international.


Pourtant on y voit encore l'aspect du malheureux africain mourant de faim voire de maladie, lésé par la colonisation françafricaine. De prétendus africain incapables de jouer en Bourse comme l'on
joue au FMI.


Par déduction contrainte ou pas la maîtrise esclavagiste a forcément engendré des (selon les époques) bourreaux, contremaîtres, maîtres, négociants, dictateurs noirs et/ou blancs complices
un jour, complces toujours ?


Une grande gueule (agréable), une loi à son nom, un rapport-mission (non consacré à l'esclavage) sous Sarkozy, un partenariat stratégique la mêlant à Ségolène pour jouer une présidentielle, la
voilà arrivée chez les "verts" en même temps son propre parti, etc, etc, c'est Taubira.


Pour remplacer la cheville "ouvrière" de Taubira Mme Vergès aura besoin de plus que de relations. Si elle souhaite, ce qui n'est pas nécessaire, s'imposer comme une personnalité de grande
référence "transverse" du et dans le "paysage ultramarin".



Alex 12/04/2011 13:58



Ce colloque à l'air intéressant, mais il y a qqchose qui m'échappe dans le programme présenté. S'il a lieu du 27 au 29 avril, pourquoi ledit programme ne concerne qu'une seule journée (de 9h à
19h ça fait une journée) ? Et dans ce cas de quel jour il s'agit ???



fxg 12/04/2011 16:32



Les omissions ont étré réparées



Articles Récents