Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 07:48

Plumes rebelles, l’autre anthologie de la poésie d’outre-mer

PLUMES-REBELLES-COU-NEW-ULTIMA-1.jpgL’éditeur Jean-Benoït Desnel ne veut pas, citant Césaire, « être le jouet sombre au carnaval des autres ». Alors s’il salue l’élan donné par l’Année des Outre-mer français et (sans en parler toutefois) l’anthologie des poètes d’outre-mer éditée par Bruno Doucey (Outremer, trois océans en poésie), il préfère sortir la sienne, Plumes rebelles. Voilà comment il faut interpréter sa référence à Aimé Césaire !

« Cet ouvrage, loin d’aligner un chapelet – à l’image de ces îles et terres paradis – de textes d’auteurs de la France ultramarine sans mettre en avant le contexte du travail de ces auteurs, – de renom, pour la plupart, ayant déjà largement contribué à la grandeur de la littérature française, mais, pour certains, tombés dans l’oubli –, se propose de faire découvrir ou redécouvrir par les lecteurs le côté vivace de leurs « plumes rebelles » d’hier et d’aujourd’hui, ainsi que l’affirme le nom de la collection dans laquelle ce titre est publié, « Anamnésis » : injonction de ne pas oublier. »Desnel donne le ton. Il revendique savoir de qui il parle. Et il l’intègre à cette publication par des notices bio et bibliographiques.

Parmi ces plumes rebelles se trouvent un prix Nobel guadeloupéen, un prix Goncourt guyanais et un prix Renaudot martiniquais (Saint-John Perse, René Maran et Edouard Glissant), mais aussi Aimé Césaire, Léon-Gontran Damas, Guy Tirolien et d’autres moins connus…

« Raï chyen mé di dan’y blan », ironise l’éditeur martiniquais qui propose sa traduction à cet adage créole : « Feignons de ne pas les connaître, mais reconnaissons leur talent. »

Plumes rebelles est un ensemble de textes d’auteurs de renom de la littérature française issue des Amériques françaises que sont la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane. « C’est de là que sont partis tous ces chants poétiques et métis, en écritures rebelles, poursuit Jean-Benoît Desnel. Ces textes composent désormais une part non négligeable du patrimoine de la littérature française. »

FXG (agence de presse GHM)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

yvon 18/03/2011 22:03



Salut l'ami... de passage chez une amie j'en profite pour te laisser ce petit mot...


 


Tu fais dans le cul..turel....kilturel....


 


Bientôt le blog cité à France Cultures.....


 


En tous cas je suis épaté ..bravo et continue...Je fais connaître ton blog...


 


A bientôt


 


Bien à toi



thierry 18/03/2011 14:20



« Raï chyen mé di dan’y blan », ironise l’éditeur martiniquais qui propose sa traduction.


(raï chien mé di dan ay blan) idiomatiquement: Haïssez le chien mais dîtes que ses dents sont blanches) est différent de « Raï chyen mé di dan’y blan » (toujours en idiomatique) : haïssez le
chien mais dîtes que sa dent est blanche.


 


 Cette expression plutôt "guyanaise" serait mieux traduite comme.


signifie en guadeloupe à peu près :


"il faut penser ce que l'on dit, mais ne pas dire tout ce que l'on pense"


 



Articles Récents