Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 07:23

Indispensables militants
Dans le temps, ils collaient les affiches. Aujourd’hui, ils squattent les réseaux sociaux. En campagne encore plus qu’à l’accoutumée, les militants politiques restent les petites mains indispensables au fonctionnement des partis politiques. Mais qui sont-ils vraiment ?
Yannick-PS.jpgLors de l’inauguration du QG de campagne de François Hollande, Yannick Margerie (photo ci-contre), 60 ans, était sur le pont depuis 8 heures le matin. « En RTT, pour être disponible ! » Yannick est au PS depuis 30 ans, chargé du service d’ordre : « Nous sommes au service du parti quelque soit le premier secrétaire ! » S’il revendique une activité professionnelle à 100 %, elle est aussi militante puisqu’il est délégué syndical CFDT à la BNP. Selon Martine Barthélemy, politologue au centre de recherche politique de sciences po, il est le militant type des années 1970 : « Un militant héroïque, dévoué à sa cause avec une vision globale du politique, du changement social. Il peut avoir plusieurs engagements, associatif ou syndical, et un cadre idéologique. » Dans les années 1980, cet engagement est devenu moins structuré, plus à la carte. « Le militant s’organise autour d’un univers moins idéologique mais plus moral, autour de valeurs comme la solidarité ou la défense des droits », explique Martine Barthélemy. Aujourd’hui, moins d’affiches et de tracts mais internet. « L’horizontalité du réseau leur donne plus d’autonomie par rapport à la hiérarchie. »
Fanfant-et-Ariane-Cerutti-UMP-sur-le-terrain.jpgNathalie Fanfant (photo avec Ariane Cerutti à droite), la quarantaine, dirigeante d’une PME, s’est engagée à l’UMP il y a 10 ans « pour l’avenir de (ses) enfants, pour des valeurs trouvées à l’UMP. » « Quand on distribue 15 000 cartes de vœux par moins 4°, faut le faire ! » « On a besoin des militants, insiste Martine Barthélemy. Sans eux, pas d’organisation possible. » Vincent Laurent, membre d’EELV, 25 ans, a voulu s’ « engager pleinement dans un parti de transformation », au service de la candidate Eva Joly et s’active sur les réseaux sociaux. « Je suis en veille, même quand je travaille. » L’engagement repose souvent sur une tradition familiale (le père de Nathalie était un militant indépendantiste martiniquais !) et un déclic, souvent une rencontre.  « On se regroupe car on a envie de faire quelque chose ensemble », explique Martine Barthélemy.
« Pourquoi je fais campagne ? On reste un groupe d’amis soudés autour de Julien Bayou (chargé de la mobilisation pour Eva Joly, NDLR), dans la dynamique d’un collectif, avec beaucoup de conviction. » Yannick nuance : « Certains arrivent au moment des grands rendez-vous et on ne les voit plus, surtout quand on a perdu !... » Derrière cet engagement, il y a aussi une part d’ambition plus ou moins assumée. Yannick a voulu se présenter aux législatives avant de se retirer « dans l’intérêt du parti ». Nathalie a été candidate aux municipale, aux régionales, en vain. Cette fois, son parti l’a investie aux législatives. « Je ne m’attendais pas à gagner si vite des responsabilités. Seul mon mari me voyait déjà députée ! » « Satisfaire mes motivations pour le collectif me suffit », assure Vincent. Mais les militants apprécient pas cette proximité avec les ténors de leurs partis. « Fabius me salue tout le temps ! », assure Yannick. Vincent s’en fiche : « Elus, collaborateurs d’élus et bénévoles, on est tous dans le même bateau. » Quant à Nathalie, elle a ses entrées à l’Elysée...
Que son engagement soit basé sur la recherche de sociabilité, l’altruisme, les convictions, la compensation d’une vie morne, ou l’ambition, un militant est à la fois un convaincu et un figurant. Dans les réunions avec la presse, on les reconnaît facilement, ce sont les seuls qui applaudissent !
FXG (agence de presse GHM)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

thierry 07/02/2012 10:53


et les mahorais, faut pas les oublier !

victoria 07/02/2012 10:18


Fanfant candidate ? C'est de la blague... ou une insulte aux antillais et aux réunionnais qui sont désormais représentés par une courtisane !

thierry 06/02/2012 17:37


Il n'est pas plus ridicule de supporter une équipe sportive (où il faut souvent payer) que de supporter un candidat. A partir de là certains ont des avantages, appartement, place de crèche par
dérogation, "considération" d'un élu, etc.


Le mythe de la démocratie est de mettre en scène une alternative possible, un choix, mais au final un Hollande continuera la politique d'un Sarkozy sur l'essentiel. Ils ont les mêmes patrons, les
mêmes financiers qui se comptent sur les doigts d'une main.


Lorsqu'il s'agit de vendre des rafales tous les grands candidats sont d'accord. Idem pour le nucléaire ou les grands contrats à l'étranger. Cela sort d'ailleurs de leur sphère.


Sinon ce qui se donne d'un côté est repris ailleurs et verticalement, le riche reste riche et le pauvre pauvre. Le reste est question de conjoncture.


La communication politique c'est souvent de faire semblant de pouvoir agir sur la réalité économique. En s'appropriant parfois ce qui semblera aller mieux, en devançant des faits prévisibles ou
annoncés. Par exemple sur la téléphonie. Les prix du marché vont baisser et certains politiques le savent et font semblant de manifester. Comme pour que cela semble être grâce à eux, à
leur combat, alors qu'il n'en est rien.


 

birahima2 06/02/2012 16:28


comment ça se passe dans la tête de cette engeance, je vais vous le dire :


eux, c'est les forts.


Ceux qui conçoivent pas de fonctionner comme eux, c'est les faibles.


c'est ça, ils font jamais rien pour rien


autrement dit, rien dans l'intérêt général.


leur place est donc à la poubelle.


 


 

Eudaric 06/02/2012 14:48


Flûte!!! J'ai encore oublié de mettre un E à Elysé.E... Bien sûr ! C'est sans doute qu'il est tellement muet ce EEEEE.....comme E.lections..Tiens!!! Chuuuuut! Que le meilleur Gagne, hein?!

Eudaric 06/02/2012 14:40


Nathalie Fanfant a dit "Quand on distribue 15000 cartes de voeux par moins 4°, il faut le faire" ..Euuuh, à cela je lui réponds: "Personne ne t'y oblige...Bella" !! En tous les cas ils ne sont
pas 15000 à avoir leurs entrées à l'Elysé..En revanche ils sont sans doute plus de 15000 à dormir dehors par moins 4°...___ Moralité= Même pour bouffer du Foie Gras à l'Elysé, il faut s'geler les
miches bibiche!,  On a rien pour rien..

Articles Récents