Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 10:45

Qui pour succéder à Marie-Luce Penchard après le 6 mai ?

Avec une victoire socialiste, le fauteuil de ministre de l’outre-mer pourrait échoir à un soutien très actif de François Hollande : Bruno Le Roux. A l’UMP, la donne est nettement moins claire. En cas de victoire, Marie-Luce Penchard pourrait se succéder à elle-même.

Bruno-Le-Roux.jpgAvec des sondages favorables à François Hollande, la succession de Marie-Luce Penchard à la rue Oudinot, siège du ministère de l’Outre-mer, ouvre des perspectives à gauche. Et dans l’hypothèse, de plus en plus crédible, d’un gouvernement socialiste sous la houlette du député maire de Nantes Jean-Marc Ayrault, un nom sort du lot : celui de Bruno Le Roux (photo tirée de Europe1.fr). L’ancien maire d’Epinay-sur-Seine (1995-2001), député de la Seine-Saint-Denis depuis 1997, s’est occupé des questions de sécurité et des questions électorales au parti socialiste (il a notamment suivi avec attention le vote de la loi électorale pour la Polynésie et a rencontré plusieurs fois Oscar Temaru). Sa nomination au ministère de l’Outre-mer est évoquée avec sérieux depuis quelques semaines dans l’entourage direct de Jean-Marc Ayrault. Bruno Le Roux était d’ailleurs présent sur tous les déplacements de François Hollande aux Antilles-Guyane, à Mayotte et à la Réunion. Bien sûr d’autres personnalités peuvent prétendre à ce portefeuille comme Bernard Lesterlin, ancien directeur adjoint du cabinet de Louis Mermaz et ancien administrateur supérieur de Wallis et Futuna (1985-1986), aujourd’hui député de l’Allier. Des personnalités issues de l’Outre-mer comme Victorin Lurel, responsable du pôle Outre-mer au sein de l’équipe de campagne, Christiane Taubira, députée de Guyane, ou George Pau-Langevin, députée PS du XXème arrondissement de Paris, pourraient également prétendre à cette fonction. Pour Victorin Lurel, on parle plutôt du ministère de l’Agriculture… Mais il n’est pas seul sur le coup !

« On gagne d’abord dimanche… »

Penchard-Germain-Bedier-Siar-010.jpgA droite, la manière dont le président candidat décline son bilan laisse plutôt envisager un prolongement de son action, y compris en outre-mer. Dans ces conditions, pourquoi ne pas imaginer que la Guadeloupéenne Marie-Luce Penchard puisse se succéder à elle-même ? Nicolas Sarkozy n’a jamais cessé de vanter son choix d’avoir nommé une ultramarine à ce ministère. Les renforts des poids lourds François Baroin et Xavier Bertrand, respectivement missionnés pour porter la bonne parole en Polynésie, aux Antilles et à La Réunion, resteront limités au temps de la campagne. Restent donc en lice Dominique Perben (chargé des questions liées à l’outre-mer) et Benjamin Lancar (ancien patron des Jeunes populaires), qui se sont notamment rendus en Nouvelle-Calédonie. Beaucoup plus crédible : Olivier Biancarelli, le monsieur outre-mer de Nicolas Sarkozy depuis 2005, aurait déjà pu succéder à Yves Jégo en juin 2009. Mais il semble avoir choisi de quitter la vie politique puisqu’il devrait intégrer GDF-Suez comme secrétaire général adjoint à compter du 1er juin. Patrick Karam, l’ancien délégué à l’égalité des chances des Français d’outre-mer, a de son côté joué son va-tout en se rendant en début de semaine aux Antilles pour tenter d’inverser la tendance…

Interrogé sur la succession de Marie-Luce Penchard, Benoît Lombrière, conseiller outre-mer à l’Elysée et dans l’équipe de La France forte, a eu cette formule sage, et laconique : « On gagne d’abord dimanche, on verra tout ça après. »

FXG (agence de presse GHM)


La « jurisprudence » Penchard

Si le ministre de l’Outre-mer devait être ultramarin, conformément à la « jurisprudence Penchard », les pressentis pour la rue Oudinot sont  tous Antillais ou Guyanais. D’autres noms ont pourtant été évoqués au cours de cette campagne. Ainsi, l’UMP a évoqué un temps le sénateur calédonien Pierre Frogier, et l’on sait la proximité de François Fillon pour le président du conseil régional de la Réunion, Didier Robert, après la renégociation des accords de Matignon en 2010. Même à gauche, mise à part la place laissée au Réunionnais Jean-Claude Fruteau dans le pôle outre-mer de François Hollande, on aurait pu voir émerger la personnalité forte en gueule du nouveau sénateur de la Réunion Michel Vergoz (« un homme redoutable », selon Marie-Luce Penchard). En Polynésie, il y a tant de problèmes internes, une économie tellement dans l’impasse, qu’aucune figure ne parvient à émerger. D’une manière générale, les démarches d’autonomie engagées sur les deux territoires du Pacifique ne sont pas à même de faire éclore des figures capables de représenter l’ensemble des outre-mer français.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

biscoto 05/05/2012 02:22


eh bien bim alors,penchard qui se succède à elle meme c'est sur cela incitera les électeurs qui guadeloupéens ont sanctionné sarkozy au premier tour de voter pour lui...


la droite la plus bête du monde on vous dit

thierry 03/05/2012 18:55


Il faut 2 jugements allant dans le même sens pour faire une jurisprudence, pas un seul...Avant Penchard les ultramarins étaient représentés au gouvernement sous la droite
(Michaux-Chevry) comme sous la gauche (Bambuck). Penchard et siar, eux, sont des représentants d'envergure locale (domienne et/ou parisienne, non natioanale). C'est une forme de
ghéttoïsation.

Articles Récents