Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 07:28

José Hayot, propriétaire avec son père Yves de la distillerie du Simon au François, a reçu lundi au ministère de l'agriculture le Prix d'excellence pour les rhums HSE.

Jose-Hayot.JPG"Nous sur-vieillissons nos rhums"

Que représente ce prix d'excellence décerné par le centre national des expositions et concours agricoles et le ministère de l'Agriculture par rapport au concours général agricole ?

Ce prix d'excellence consacre trois années de médaille d'or du concours général agricole, 2012, 2013 et 2014. C'est un prix qui est sensé illustrer plusieurs années de travail bien fait, d'innovation, de suivi de qualité...

Qu'est-ce qui distingue les rhums HSE des autres AOC martiniquais ?

Tous les rhums de Martinique se valent ! Peut-être que HSE a une démarche un peu particulière dans le sens où nous avons la volonté de vieillir le rhum un peu différemment. Nous sommes toujours à la recherche de l'innovation et nous travaillons avec la collaboration de plusieurs autres marques de rhum du monde entier puisque nous avons une gamme appelée "Les finitions du monde" et nous allons chercher des tonneaux de whisky, de porto dans lesquels nous sur-vieillissons nos rhums pendant une année. C'est une des particularités de leur vieillissement... Tout ça relève d'une dynamique qui fait que nous sommes une marque assez jeune et assez attrayante. Notre différence, c'est la pêche qu'on met dans le produit !

Comment se comporte votre produit à l'export ?

Il y a deux exports pour nous : il y a l'export en France métropolitaine et le grand export, à l'international. Dans l'Hexagone, nous sommes en forte croissance, en grand export, nous travaillons avec quelques pays, mais le grand export coûte terriblement cher, surtout lorsqu'il est porté par une seule marque. Donc, nous ne sommes pas encore arrivés à développer fortement le grand export, nous sommes un peu plus dans le domaine de la confidence.

Etes-vous satisfait de la politique des contingents pour l'export vers l'Hexagone ?

Les contingents ne nous posent pas de problème ; ils sont un avantage fiscal. Ils posent très clairement plus d'avantages que d'inconvénients. Le jeu est de valoriser la quantité disponible et la manière d'y arriver est de développer des marchés  de rhum vieux à valeur ajoutée plus que pour le rhum blanc. Les contingents sont un dispositif qui nous permettent d'exister déjà pour commencer.

Prix-excellence-HSE.JPGLa réforme des contingents et de la fiscalité du rhum des des DOM est-elle satisfaisante ?

Sans entrer dans des détails techniques, je considère que nous avons beaucoup de chance de bénéficier des contingents et des avantages fiscaux dont nous disposons aujourd'hui. Bien entendu, il faut se battre pour préserver cela, ce n'est pas chose facile, mais soyons déjà satisfait de ce que nous avons.

Vous avez été très proche d'Edouard Glissant, avez-vous songé à lui dédié une cuvée ?

Non, je ne pense pas, c'est du domaine de l'intime ! Il est inimaginable que l'on puisse utiliser son nom à des fins commerciales. Nous avons déjà la grande chance à l'habitation Saint-Etienne d'avoir inauguré un chaix de vieillissement dans lequel nous avons fait un lieu de culture et d'exposition avec Edouard Glissant. Il a souhaité y apposer son nom donc nous avons les foudres Edouard-Glissant à l'habitation Saint-Etienne, c'est déjà un honneur largement suffisant pour en vouloir d'autres.

Propos recueillis par FXG, à Paris 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents