Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 07:55

Les Rhums américains les plus subventionnés du monde

Alors que l'Europe veut limiter les mesures françaises de soutien à ses producteurs de rhum, les Etats-Unis subventionnent largement les leurs.

Avec leurs deux marques productrices de rhum, Diageo (Iles Vierges américaines) et Baccardi Ora (Porto Rico), les Américains sont tranquillement en train d’avaler le marché du rhum en Europe. Ainsi, ils sont passés de 4.718 hectolitres d'alccol pur (HAP) exportés en Europe en 2008 à 205.227 HAP en 2013, tandis que dans le même temps les producteurs de pays ACP sont passés de 438.023 à 244.321 HAP et les rhums français de 197.786 à 190.382 HAP. Comment expliquer un tel dynamisme des rhums américains et une telle dégringolade des rhums ACP ? Un "système d'aide ultra-premium", baptisé accord "cover over" en vigueur depuis 2009 pour une durée de trente ans. Dans un premier temps, le Trésor américain reverse aux deux îles américaines productrices de rhum, 97 % du montant total des droits d'accises acquittés par les consommateurs américains de rhum, y compris sur les rhums importés. Dans un second temps, les sociétés Diageo et Baccardi Ora ont obtenu de leurs gouvernements des Iles Vierges et Porto Rico le reversement d'une grande partie de cette rétrocession du Trésor américain. Ainsi, selon le magazine professionnel, Rumporter de Cyril Hugon, "on estime à 2,7 milliards de US$  le montant de ces reversions sur trente ans". En réalité, ce sera certainement bien plus, puisqu’il n’y a aucun plafond tant sur la quantité que sur le montant de l’aide. En 2012, les producteurs de rhums américains ont ainsi bénéficié de 580 millions US$ de subventions déguisées. Ainsi, Diageo a reçu, pour installer une unité de production aux îles vierges américaines la livraison gratuite "clé en main"  d'une distillerie d'une valeur de 137 millions US$. 

L'Europe veut éviter les points de blocage

Dans ce contexte, la part de marché des rhums des DOM a perdu quelque 7.000 HAP, mais ça n'a pas empêché l'Union européenne de lever la plupart de ses barrières douanières pour les rhums des pays tiers.

Jusqu’en 2011, les producteurs de rhums des quatre DOM payaient des droits d’accise sur 120 000 HAP à 859 € par HAP contre à 1514 € pour les autres. Ce régime a été ensuite modifié de mai à décembre 2012, avec des droits fixés à 1264 € pour les rhums des DOM et 2193 € pour les autres rhums, ce que l'Europe a contesté avant de permettre à la France d’appliquer un taux d'accise réduit sur le rhum "traditionnel" produit dans ses départements d'outre-mer pour un contingent de 120 000 HAP et ce jusqu’au 31 décembre 2020 alors qu’il est déplafonné aux Iles Vierges et Porto Rico. Les nouveaux droits seront ainsi les suivants : 859.79€ + 551.82 de vignette sécurité sociale pour les rhums des DOM, 1718.61€ pour les autres rhums. Il est aisé de comprendre que les taxes que doivent acquitter Diageo et Baccardi Ora sont largement couvertes par l'accord "Cover over".

Les pays ACP ont tenté en vain de se rebeller contre le système américain de soutien à ses rhums ; L'Europe qui négocie le traité transatlantique préfère exclure les rhums français du débat pour éviter un point de blocage, à l'instar de ce qu'on a appelé naguère pour des raisons similaires, la guerre de la banane.

FXG, à Paris 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents