Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 13:36

Akyo anime la rue créole à La Villette

Akyo-hauteur-GT.jpgJeudi soir, ouverture de la rue créole au parc de La villette à Paris, une des thématiques rues du monde montée par Jacques Martial et l’équipe de La Villette.

Akyo a démarré son spectacle à peine le public entré. Deux heures de show, un rappel et au revoir. Sont passés tous les titres carnavalesques, les titres traditionnels, tous ces titres qui sont allés à l’encontre du zouk love pour rappeler la force de la musique-résistance du gwo ka. Le spectacle s’est vite déporté dans la salle et dans la fosse. Le public a montré son désir d’authenticité. Une jeune femme a même demandé que la guitare et la basse électriques cessent leur jeu ! Le lider Maximin et son épouse, Yves et Jacqueline Cachemire-Thôle, François Vergès, Jacky Dahomay, George Pau-Langevin  étaient là. Une manière de voir que le ka réunit enfin les Antillais d’en bas et les intellectuels ! En cela, Akyo a réussi son pari. Dommage qu’ils ne soient pas mieux éclairés, mais aussi managés parce qu’avec 800 personnes dans la salle, ils sont en-dessous, largement, de leurs capacités.Akyo-largeur-GT.jpg

La soirée avait débuté par un débat sur les événements de 2009 aux Antilles. Et Akyo recommençait le lendemain à Bobigny. Vendredi, c’était le reggaeman Kali et samedi, c’était au tour de Dédé Saint-Prix d’occuper la grande halle.

Photos : Gérard Théobald

Partager cet article

Repost0

commentaires

thierry 15/05/2011 20:08



800 personnes peu ou beaucoup ça dépend, en fait Celà découle du fait que les médias métrocaribéens s'engagent volontiers gratuitement pour faire de la politique, invités, propagandes déguisées,
des affaires qui n'intéressent pas forcément les caribéens.  Malheureusement lorsqu'il s'agit de promouvoir avec conséquence un groupe qui a aussi une dimension politique, les médias les
plus concernés sont absents; Quand une personnalité (pas forcément caribéenne) va en radio, par exemple vendre sont livre on ne l'oblige pas à acheter de la pub, alors que les organisateurs, les
artistes, probalement....



Articles Récents