Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 00:00

Un stand tonique au Nautique de ParisStand Guadeloupe

Du 5 au 12 décembre, se déroule le Salon nautique de Paris, le rendez-vous des voileux, plaisanciers et des Rhumiers !

Avec sa saintoise pour enseigne, le stand de la Guadeloupe a fière allure au salon nautique de Paris. Le lieu est grand (60 m2) et les rencontres s’y succèdent. Il y a d’abord eu, mardi, une convention signée entre le président du comité guadeloupéen de la voile traditionnelle, Georges Santtalikan et le président des amis du musée maritime de la Rochelle, Michel Jeanneau. CGVT APNG FIN CTIG La RochelleLa saintoise qui est exposée au salon avant de partir sur la côte Atlantique, vient de Terre-de-Haut. Santtalikan« Le canot nous a permis beaucoup d’ouverture, témopigne Georges Santtalikan, comme avec le Morbihan. On va mettre en place un partenariat pour le tour de la Guadeloupe en voile traditionnelle en juillet 2010. Deux équipages morbihannais vont y participer et, en août, on envoie deux équipages courrir chez eux à bord de leur Sinago. » Joël Trevien, le délégué de la fédération des industries nautiques en Guadeloupe, et Jean-Paul Bahuaut, de l’association des professionnels de la plaisance en Guadeloupe, ont aussi établi un partenariat avec Brest 2012. Victor Jean-NoelCette « association patrimoniale » qui devrait permettre la venue à Brest d’une dizaine de saintoises en est encore au stade de projet et c’est aussi Georges Santtalikan qui pilote l’opération. Sur le stand, on a aussi croisé aussi Victor Jean-Noël. Sera-t-il partant sur le Rhum 2010 ? « La question est d’actualité, mais à la date d’aujourd’hui, je ne sais pas », confie-t-il. Et comme on parlait de Rhum, Georges Santtalikan donne des nouvelles de Luc Coquelin : « Le vent a soufflé et il va le faire à titre privé sur son Top 50. »

Maud Fontenoy

Mercredi, une autre visiteuse de marque est venue sur le stand : Maud Fontenoy est venue officialiser son rôle de marraine de la navigatrice désiradienne Christine Montlouis que Georges Santtalikan a convaincu de participer. Fontenoy Montlouis serre (fxg)Les deux femmes se sont connues en Guadeloupe, lorsque Maud est venue il y a quelque mois avec son bateau du tour du monde pour faire naviguer des enfants et pour parler de sauvegarde de l’environnement. Les deux femmes ont navigué ensemble.  « Le conservatoire du littoral dont je suis la vice-présidente, est en train de mettre en place un sanctuaire pour les cétacés. On fait de la sensibilisation et je crois que Christine Montlouis est convaincue de ce message et va d’ailleurs faire un travail avec les écoles. » Christine est la première Guadeloupéenne qui s’attaque à la Route du Rhum-La Banque postale (une idée d’Erik Lequime), dans la catégorie Rhum, à bord d’un Cigale 16 prêté par Antilles Sail. Chevallier« C’est un bateau très fiable et je suis sûre que Christine le ramènera à bon port comme je l’ai réussi la dernière fois », témoigne Philippe Chevallier, le patron d’Antilles Sail qui tient un stand non loin de celui de la Guadeloupe. Comme lui en 2006, elle s’est mise à l’école de Luc Coquelin pour tout ce qui est routage, entraînement et préparation. « J’espère qu’elle sera bien placée même si je sais qu’elle y va surtout pour participer », conclut Maud Fontenoy avant d’emmener Christine au stand du ministère de l’environnement dont dépendent les affaires maritimes où travaille la Désiradienne.

FXG, agence de presse GHM


Trois questionsMaxime Bono

Maxime Bono, le maire de la ville de la Rochelle

Qu’allez-vous faire de cette saintoise ?

Elle va être accueillie dans le musée maritime. C’est très important pour nous d’avoir le témoignage d’un bateau traditionnel de la Guadeloupe. Nous pourrons le faire naviguer sur place et ça permettra à nos amis Guadeloupéens, très fidèles au Grand Pavois, de pouvoir la faire vivre à leur façon et puis, ça lui permet d’avoir un port d’attache en France et de pouvoir circuler dans tous les ports de l’Atlantique si le besoin s’en fait sentir.

Enverrez-vous aussi un bateau en Guadeloupe ?

C’est un peu notre rêve : venir en Guadeloupe avec le Joshua, le bateau mythique de Moitessier ! Voilà une bonne idée qu’il faut faire vivre maintenant !

Ca fait combien d’années que vous tissez des liens avec la Guadeloupe à travers le Grand Pavois ?

Ca doit faire au moins vingt ans ! Quand on n’aime on ne compte plus mais quand on aime on a toujours vingt ans !

Propos recueillis par FXG

 


Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents