Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 07:00

Marie-Claire-Roux.jpgMarie-Claire Roux, présidente de Solid'Air Caraïbes, association caritative de soutien à l'orphelinat de Mapou au Cap-Haïtien, organise une soirée de bienfaisance à la résidence internationale de Paris (44, rue Louis Lumière 75020 Paris), vendredi 14 novembre, en présence de Kassav, Sylviane Cédia, le Groupe de Gwo Ka Bwa Bandé, Firmine Richard et l'animateur Jean-Marc Thibaudier. Interview.

"Soeur Godelive est une vraie soeur Thérésa"

Dans quelles circonstances avez-vous créé Solid'Air Caraïbes il y a cinq ans ?

Avant même la création de l'association, nous recevions souvent à l'agence parisienne d'Air Caraïbes, la visite d'une religieuse, soeur Godelive, qui venait régulièrement prendre ses billets d'avion et qui nous demandait toujours des excédents de bagages pour emmener du matériel à l'orphelinat haïtien où elle était bénévole. Nous recevions ensuite des lettres de remerciement par lesquelles on nous savait gré d'avoir reçu des chaussures, des crayons... J'ai voulu en savoir plus, je me suis rapprochée de soeur Godelive et j'ai décidé de l'aider à titre personnel. On a organisé une exposition, ma fille a vendu des tableaux et l'argent a été reversé à la religieuse. Un jour, nous avons pris l'avion ensemble, par hasard. Je l'ai présentée à l'équipage et l'un des membres m'a dit que les employés d'Air Caraïbes pourraient m'aider en donnant chacun un petit peu. C'est ainsi qu'on a créé Solid'Air Caraïbes au mois de mai 2009, juste avant qu'Air Caraïbes n'ouvre une ligne Paris-Port-au-Prince en décembre de la même année. J'ai pu ainsi aller voir sur place ce qui se passait et quand j'ai vu l'orphelinat, ça m'a bouleversé. Ensuite, un événement a renforcé la raison d'être de l'association, c'est le séisme au mois de janvier 2010.

Quelles ont été les actions de Solid'Air Caraïbes ?

Nous avons organisé un premier repas de bienfaisance il y a quatre pour collecter des fonds afin de construire une petite ferme pour assurer un peu d'autonomie alimentaire à l'orphelinat. On a pu mettre des poules, des cabris, mais deux ans après, le poulailler a été détruit par un cyclone... On a reconstruit et maintenant, non seulement il y a les animaux, mais également un potager. Nous avons aussi acheté une génératrice. Aujurd'hui, on envoie tous les mois, grâce à Air Caraïbes, entre 300 et 500 kilos de vivres, de produits d'hygiène... Là, nous aimerions installer des panneaux solaires et un systéme d'arrosage parce que, pour l'instant, le jardinier n'a qu'un arrosoir et le jardin est grand !

Combien d'enfants vivent dans l'orphelinat de Mapou et qui s'occupe d'eux ?

Il y a entre 80 à 100 enfants et le personnel qui s'en occupe est issu de la communauté laïque de la médaille miraculeuse. Quatre personnes s'occupent de l'orphelinat, mais grâce aux dons externes dont ceux de la fondation Meyrieux, il y a aussi une école et des enseignants.

MC-Roux-Soeur-Goedelive-Nelly-Marie-Sainte-Vice-presidente.JPGSolid'Air Caraïbes n'est pas Air Caraïbes, mais la compagnie vous soutient...

C'est une association créée par le personnel de la compagnie, son siège se trouve en Guadeloupe au siège d'Air Caraïbes et nous avons un partenariat qui nous permet de transporter du fret et de bénéficier de tarifs préférentiels. Aujourd'hui, les deux tiers de nos membres sont extérieurs à la compagnie aérienne. Nous avons organisé des collectes avec les jeunes de quatre communes d'Ile de France et Aéroport de Paris (1,2 t de lait, de boites de conserve), également avec la commune de Sainte-Foy, dont Jean-Paul Dubreuil, président d'Air Caraïbes, est le maire. M. Dubreuil s'est rendu en avril dernier en Haïti et il a pu se rendre à l'orphelinat. Notre association est indépendante d'Air Caraïbes, mais Air Caraïbes se sent concerné par ce qu'on fait !

A-t-il été facile de convaincre les parrains qui vous soutiennent ?

Dès qu'on a commencé nos action comme la première exposition, Firmine Richard est venue. Kassav et Sylviane Cédia sont là depuis la première soirée et ils sont toujours à nos côtés ! C'est extraordinaire ! Une fois, après un concert de Kassav en Haïti, Jocelyne Béroard m'a reversé son cachet pour l'orphelinat.

Comment savez-vous que les fonds récoltés vont là où il faut ?

Nous garantissons que tout ce qui est donné arrive bien à l'orphelinat. Soeur Godelive est une vraie soeur Thérésa et c'est elle qui nous dit quels sont les besoins. Elle est la garante de la bonne utilisation des fonds collectés. C'est une femme belge qui appartient à la communauté des petites soeurs dominicaines. Avant Haïti où elle arrivée il y a plus de vingt ans, elle oeuvrait au Congo.

Propos recueillis par FXG, à Paris

http://www.solidaircaraibes.com

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents